Arrivé au Qatar en juillet dernier, l'international ouzbek Sardor Rashidov s'est rapidement fait un nom par sa vitesse et son sens du but. Auteur de neuf réalisations en 20 rencontres, l'attaquant d'Al Jaish a aidé les siens à se placer dans le trio de tête. "Je suis venu au Qatar pour relever de nouveaux défis", explique le joueur de 24 ans à FIFA.com à propos de son premier transfert à l'étranger. "Al Jaish est une bonne équipe et c'est un honneur de représenter mon pays dans un championnat étranger. Je rêve de rejoindre un grand club européen, mais pour l'instant, je me concentre sur ma progression. L'occasion de jouer en Europe viendra naturellement si je me mets en évidence."

Issu du Sogdiana Jizzakh, un club de sa ville natale de Jizzakh, Rashidov a été recruté en 2009 par le géant ouzbek Bunyodkor. La pépite a ensuite affûté ses griffes pendant quelques saisons avant de recevoir sa première convocation en équipe nationale en 2013. Pour son baptême du feu en sélection, l'Ouzbékistan accueillait le Viêt-Nam dans le cadre des qualifications pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2015. Avec seulement un point en deux sorties, les Loups Blancs cherchaient à remettre leur campagne sur les rails, mais se heurtaient à une défense de fer et le score était toujours vierge à la pause.

Conscient du potentiel de Rashidov, le sélectionneur Mirjalol Qosimov, qui se trouvait être aussi l'entraîneur de son club, l'a fait entrer en deuxième période. L'attaquant l'a remercié de sa confiance en ouvrant le score, sur la voie d'un succès probant (3:1). Un mois plus tard, il scellait la victoire 3:0 au match retour. "J'ai gardé un bon souvenir de la rencontre contre le Viêt-Nam", commente Rashidov. "J'ai marqué dans mon premier match international et mon but a joué un rôle important dans les qualifications. Mes entraîneurs m'ont toujours dit d'avoir confiance en moi, alors je me sens fort même quand j'affronte des joueurs plus expérimentés. Maintenant, trois ans ont passé et j'ai pris de l'assurance."

Pour être le premier
Rashidov s'est ensuite illustré à l'occasion de la Coupe d'Asie 2015 en Australie. Son doublé face à l'Arabie Saoudite a notamment permis à l'Ouzbékistan de s'imposer 3:1 dans le dernier match de groupes et de se qualifier pour les quarts de finale. Tout aussi efficace en club, il a terminé la saison 2014 comme meilleur buteur de Bunyodkor avec 15 réalisations, toutes compétitions confondues. "Mon métier, c'est d'inscrire des buts. Je suis attaquant et je dois marquer pour aider mon équipe", estime simplement Rashidov. "Le talent est un don, mais ça ne suffit pas pour être un bon joueur. Il faut s'entraîner et travailler dur. Mon principal atout est ma soif de perfection. Je cherche toujours à progresser et à m'aguerrir, et je n'y parviendrai qu'à force de travail."

Rashidov a déployé sa verve offensive dans les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Il a trouvé les filets à quatre reprises, dont deux fois contre les Philippines vaincues 5:1. Les Ouzbeks sont désormais aux portes de l'étape suivante, avec encore deux matches à disputer. Comparé par les fans à l'ancienne star de la sélection et du Dynamo Kiev, Maksim Shatskikh, le principal atout offensif ouzbek voit les choses différemment. "Shatskikh est un grand joueur, c'est l'idole de tous les jeunes joueurs ouzbeks, mais je veux être moi-même", assure-t-il. "Je ne veux pas être un deuxième Shatskikh, je veux être le premier Rashidov de mon équipe. Je veux aider les miens à gagner le plus de matches possible."

"Nous avons de bonnes chances d'accéder au tour suivant. C'est l'une des meilleures sélections ouzbèkes de l'histoire. Il est temps d'offrir à nos supporters notre toute première qualification pour une Coupe du Monde de la FIFA™. C'est mon objectif et je ferai tout pour l'atteindre", conclut-il. Si ce n'est en Russie en 2018, le Qatar arrivera vite derrière, et Rashidov y a déjà pris ses marques.