En l'espace de six jours, des représentants de la FIFA et du COL ont parcouru 5 000 kilomètres pour visiter les stades de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ de Saint-Pétersbourg, Nijni-Novgorod, Volgograd, Samara, Iekaterinbourg et Sotchi. Cette délégation commune réunissait des spécialistes de la conception des stades, de la préparation d'événements, de l'organisation, de la sécurité, des transports, de la logistique, de l'hospitalité, de la diffusion, des opérations médias, du marketing et des programmes de billetterie, ainsi que des représentants des autorités fédérales concernées par la préparation du tournoi.   

Le principal objectif de cette visite était d'évaluer les progrès réalisés dans la préparation des stades, mais aussi de juger de la conformité fonctionnelle des différents éléments des stades vis-à-vis des exigences de la FIFA pour le tournoi qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018. Outre les déplacements dans ces six villes hôtes, le groupe a organisé des réunions séparées avec les six autres arènes, afin de se faire une idée de leur état de préparation.

Alexey Sorokin, P-DG du Comité organisateur local de Russie 2018, a résumé les conclusions de la tournée d'inspection organisée en avril. "Nous avons constaté des progrès notables sur l'ensemble des sites visités. Nous sommes en mesure de confirmer que les travaux de construction avancent bien, que les infrastructures nécessaires sont en cours de livraison et que, dans l'ensemble, les préparatifs vont dans la bonne direction", estime-t-il.

"Nous avons pu visiter quatre nouvelles villes et quatre nouveaux stades. C'est intéressant pour nous, car ces déplacements représentent une étape supplémentaire dans le processus de planification", note Chris Unger, directeur du bureau de la Coupe du Monde de la FIFA. "Nous sommes heureux de rencontrer les gens, de nouer des liens, de répondre à leurs questions concernant la préparation des stades et de nous assurer que tout le monde est sur la même longueur d'ondes."

Le stade de Saint-Pétersbourg
La troisième visite opérationnelle a débuté par l'un des principaux sites de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017 : le stade de Saint-Pétersbourg. Cette arène accueillera quatre rencontres, dont le match d'ouverture et la finale du tournoi programmé en juin prochain. Sept affiches de la prochaine Coupe du Monde se dérouleront également à Saint-Pétersbourg.

Le stade de Saint-Pétersbourg est une arène à la pointe de la technologie, dotée d'un toit rétractable et d'un terrain coulissant. Cette enceinte de 68 000 places sera terminée cet été. Les tests commenceront dès la livraison. L'accessibilité constitue l'un des principaux défis à relever dans la perspective du tournoi. Durant la visite, les dirigeants de la municipalité ont toutefois assuré que toutes les infrastructures de transport, y compris la passerelle donnant sur le stade et la nouvelle station de métro, seraient prêtes à temps.  

Le stade de Nijni-Novgorod
Construite au confluent de deux grandes rivières russes, l'Oka et la Volga, la nouvelle arène de Nijni-Novgorod s'annonce comme l'un des principaux sites de Russie 2018. Elle accueillera quatre matches de groupes, un huitième de finale et un quart de finale qui suscite déjà un vif intérêt chez les supporters. En effet, si la Russie termine en tête de son groupe et atteint les quarts de finale, son parcours l'amènera à se produire à Nijni-Novgorod.    

La phase de préparation du site du stade de Nijni-Novgorod est à présent terminée et les travaux avancent à grands pas. Les entrepreneurs installent actuellement la troisième partie. La construction du toit devrait donc débuter en fin d'année. Globalement, les représentants de la FIFA et du COL se sont montrés impressionnés par les progrès réalisés dans la préparation des infrastructures. Les experts ont notamment pu essayer personnellement le nouveau terminal de l'aéroport de Strigino, qui a ouvert ses portes en début d'année.  

L'arène de Volgograd
L'emplacement du stade de Volgograd n'a évidemment pas été choisi au hasard. Le stade se trouve sur les bords de la Volga, au pied de la Statue de la Mère-Patrie. Cette enceinte de 45 000 places est construite sur le site de l'ancien stade municipal et accueillera quatre matches de groupes en 2018.  

La première visite opérationnelle des experts de la FIFA et du COL s'est soldée par une évaluation positive des travaux de construction. Juste avant l'inspection, les entreprises de bâtiment ont entamé la réalisation du quatrième niveau avec un peu d'avance sur le calendrier. Selon les responsables, les éléments en béton armé du stade sont prêts à 80 % et devraient être terminés d'ici juillet 2016.

L'arène de Samara
Le nouveau stade de 45 000 places de Samara accueillera six matches de la Coupe du Monde 2018, dont le troisième match de groupe de la Russie, un huitième de finale et un quart de finale. L'arène de Samara proposera l'un des plus gros volumes du tournoi, grâce à la conception unique de son toit. Le gigantesque dôme en forme de coquille portera sa hauteur à 65 mètres, lui donnant une apparence originale et sans pareille. Les entreprises de construction ont installé la première des quatre parties du toit (d'un poids total de 134 tonnes). Parallèlement, les travaux de bétonnage suivent leur cours.  

Les représentants de la délégation ont salué l'accessibilité du stade de Samara, qui se trouve en proche banlieue, près d'une route qui relie l'aéroport au centre-ville. En outre, le stade se trouve sur un vaste terrain peu utilisé, ce qui devrait permettre de valoriser cette région.

L'arène de Iekaterinbourg
La quatrième ville la plus peuplée de Russie a elle aussi reçu la visite des experts de la FIFA et du COL pour la première fois. Là encore, les spécialistes ont dressé un bilan largement positif de l'avancée des infrastructures.

L'arène sera complètement rénovée pour la Coupe du Monde. Malgré la rigueur de l'hiver dans la région, les travaux se sont poursuivis. Le stade se trouve en plein cœur de la ville. Selon les membres de la délégation, cette situation représente un avantage et un défi supplémentaire pour les organisateurs, qui doivent soigneusement préparer leurs projets pour les zones qui entourent l'enceinte. Les travaux de rénovation du stade de Iekaterinbourg respectent le calendrier établi. Les nouvelles tribunes seront installées dans les murs historiques du stade, soigneusement protégés durant les travaux de démolition. L'arène de 35 000 places accueillera quatre matches de groupes de la Coupe du Monde 2018.    

Le stade de Sotchi
La dernière étape de cette tournée opérationnelle a mené les experts au stade de Ficht, à Sotchi, qui accueillera des matches de la Coupe des Confédérations, dont une demi-finale, et six matches de la Coupe du Monde.

Les entreprises du bâtiment installent actuellement des tribunes derrière les buts de ce stade de 40 000 places doté d'un terrain en excellent état, prêt à accueillir des affiches de haut niveau. Toutefois, les travaux de finition se poursuivront tout au long de l'été, afin de pouvoir organiser les premiers matches tests à l'automne. Les préparatifs pour la Coupe des Confédérations entrent dans la dernière ligne droite et feront l'objet d'une quatrième visite des experts de la FIFA et du COL au mois de septembre.