La création d'un environnement sans tabac durant la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ et les autres grands événements sportifs qui se dérouleront en Russie a été discutée au cours d'une conférence à Moscou, le 28 juin. L'événement a été organisé par la FIFA et le Comité Organisateur Local (COL) de Russie 2018, en partenariat avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les principaux participants à la conférence ont inclus des représentants des villes hôtes de Russie 2018 responsables du développement du sport, des services de santé et de l'installation des fan zones durant le tournoi à venir.

À la conférence, les participants ont pris connaissance des mesures utilisées en Russie pour combattre le tabagisme et réduire la consommation de tabac. Ils se sont également familiarisés avec les mécanismes utilisés pour mettre en œuvre ces mesures, ainsi qu'avec le cadre juridique dans ce domaine. En outre, des experts ont partagé leur expérience en matière de création d'un environnement sans tabac dans les villes hôtes. Ils ont également parlé des résultats obtenus et des défis, et ont pu échanger au sujet des meilleures pratiques internationales en la matière.

"Le tabagisme est la seule cause de décès entièrement évitable dans le monde. Toutes les six secondes, une personne meurt à cause du tabagisme", explique Natalia Toropova, coordinatrice du Programme antitabagisme de l'OMS en Russie. "Il est important que cet effort soit soutenu par les grandes organisations sportives comme la FIFA et le Comité international olympique. Leur expérience montre que les fans réagissent positivement à ces campagnes et sont d'accord pour s'abstenir de fumer dans les stades et les fan zones. Nous sommes convaincus que la Coupe du Monde de la FIFA peut jouer un rôle moteur dans l'adoption de styles de vie plus sains dans le domaine du sport. Elle peut servir d'exemple pour montrer comment et pourquoi le tabagisme doit être combattu."

Implication et partage d'expérience
Russie 2018 n'est pas une exception. "Toutes nos mesures pour la préparation du tournoi sont prises de façon strictement conforme à la Stratégie de durabilité, dont le principal objectif est de minimiser l'impact négatif sur l'environnement, l'économie et la société, tout en augmentant simultanément les effets positifs de notre travail", explique Milana Verkhunova, Directrice du Développement durable au COL de Russie 2018.

"L'un des objectifs dans ce domaine est de créer un environnement sans tabac à tous les stades de la Coupe du Monde ainsi que dans les FIFA Fan Fests. Le succès de la mise en œuvre de cette stratégie requiert la coopération active des villes hôtes. C'est pourquoi nous attirons l'attention sur tous les prérequis concernant le tabagisme. L'implication d'organisations renommées comme l'OMS et le partage des expériences avec des villes européennes et les organisateurs d'autres grands événements contribuent à rendre cet échange plus productif", poursuit-elle.

Parmi les invités de marque à cet événement, se trouvaient Ron Gould, conseiller municipal de Liverpool et ancien maire de la ville, et Matthew Philpott, Directeur de l'European Healthy Stadia Network (EHSN), une organisation dont l'objectif est de faire des stades une plate-forme de promotion de modes de vie sains. L'EHSN œuvre pour le développement de politiques et de procédures contribuant à protéger et améliorer la santé des stadiers, des fans et des communautés locales. "Depuis la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002, la FIFA interdit le tabac lors de sa compétition phare pour assurer la santé des spectateurs. L'atelier d'aujourd'hui, que nous avons organisé en collaboration avec l'OMS et le COL, a permis de sensibiliser les participants à la question du tabagisme et de trouver un terrain d'entente avec les parties prenantes dans chaque ville hôte", ajoute Paula Gabriela Freitas, Directrice du Programme de durabilité de la FIFA.

La promotion de modes de vie sains
D'après Matthew Philpott, les stades sont des lieux de grande influence et en ce sens, peuvent constituer autant d'endroits idéaux pour la promotion de modes de vie sains. "Plus de 15 millions de personnes remplissent les stades européens chaque semaine pour voir un match de football. C'est énorme. En 2014, nous avons mené une étude dans les stades de différents pays pour y évaluer les progrès de la lutte contre le tabac dans les tribunes. Nous avons observé que seulement 10 pays sur 54 ont introduit une interdiction stricte du tabac à l'intérieur des enceintes de football. Les grands événements sportifs comme la Coupe du Monde peuvent contribuer à changer cette situation. Nous espérons que le nombre de stades qui protègent la santé et le bien-être des fans et du personnel en éliminant le tabagisme passif va continuer d'augmenter à l'avenir."

Le développement d'initiatives à l'échelle des villes est également important. En 2003 et 2004 Ron Gould, alors qu'il était maire de Liverpool, a élaboré un certain nombre de recommandations qui ont contribué à améliorer la santé des citoyens et la situation des services publics de santé, tout en soutenant activement l'introduction d'une législation sur le tabagisme dans les lieux publics. Il croit aujourd'hui fermement que les mêmes résultats peuvent être obtenus dans le cadre des grands événements sportifs.

"Je suis convaincu que beaucoup de gens en Russie suivront les conseils qu'ils auront reçus pendant la Coupe du Monde, y compris par rapport au respect de la santé et à la lutte contre le tabagisme. Pour cela, il faut trois éléments : une volonté gouvernementale, un travail coordonné de la part du Comité Organisateur Local et la sensibilisation du public. Je suis persuadé que la Russie réunira ces trois composantes en 2018", conclut Gould.