À l'échelle de notre planète, 50 années paraissent bien insignifiantes. Dans le monde du football, en revanche, il s'agit presque d'une éternité. Au cours de la semaine qui vient de s'écouler, FIFA.com s'est plongé dans un monde, qui, s'il est totalement différent de celui que nous connaissons aujourd'hui, n'en demeure pas moins illuminé de personnages et d'histoires encore bien présents dans nos têtes.

La Coupe du Monde de la FIFA, Angleterre 1966™ a été remarquable en de nombreux points et pour célébrer son cinquantième anniversaire, nous avons proposé nombre d'articles, de vidéos et de photos retraçant l'inoubliable histoire de cette compétition organisée dans la mère patrie du ballon rond.

La performance la plus marquante est peut-être celle que personne n'a été en mesure d'égaler au cours des 12 Coupes du Monde suivantes : il s'agit bien sûr du hat-trick de Sir Geoff Hurst en finale. L'ancien attaquant anglais est revenu dans une vidéo sur son triplé légendaire, mais aussi et surtout sur le fameux "but de Wembley" qui lui a été accordé après que sa frappe a heurté la barre puis rebondi, d'après l'arbitre, derrière la ligne.

Cette réalisation s'est révélée décisive dans la conquête du titre suprême et c'est ainsi que tout au long de cette semaine, les Three Lions ont été mis à l'honneur. Jimmy Armfield, coéquipier de Hurst, a par exemple souligné la camaraderie régnant au sein de la sélection et évoqué la visite bienvenue sur le tournage d'un James Bond. Nous nous sommes également lancés dans une analyse en chiffres du seul sacre de l'Angleterre à ce jour, avant de vous expliquer comment les souvenirs de 1966 pouvaient aider à combattre la maladie d'Alzheimer.

Mais le pays hôte n'a pas été la seule star du tournoi. Eusébio a ainsi consolidé son statut d'icône nationale en hissant le Portugal jusqu'à la troisième place grâce à ses neuf buts. Les remarquables prestations de la Panthère noire ont d'ailleurs gardé une place à part dans la mémoire d'Antonio Simoes, jeune international à l'époque et à l'origine d'une anecdote savoureuse quant au statut du maillot floqué du 13.

Si le match pour la troisième place a permis au Portugal de décrocher son meilleur classement en Coupe du Monde, c'est aussi le cas de leur adversaire ce jour-là, puisque ni l'Union soviétique, ni la Russie n'ont jamais pu faire mieux que ce quatrième rang. Aujourd'hui encore, le latéral Vasily Danilov estime que sa formation aurait pu, aurait dû faire mieux avec quelques ajustements plus judicieux. Lui, Lev Yachine et leurs coéquipiers ont néanmoins pu rencontrer la reine en guise de consolation.

Entre 1958 et 1970, le football mondial a incontestablement été dominé par le Brésil. Angleterre 1966 aurait pu lui permettre de se parer d'une troisième couronne consécutive, mais le terrain en a finalement décidé autrement et nous avons tenté de comprendre les raisons de l'échec auriverde. Nous sommes aussi allés visiter l'exposition dédiée à la compétition au Musée du Football mondial de la FIFA. Celle-ci abrite notamment le calepin bien particulier d'un arbitre, sans oublier une bouteille de champagne restée inexplicablement fermée.

Enfin, vous pouvez vous imprégner de l'incroyable atmosphère qui s'est emparée du pays en cet inoubliable été 1966 et revivre certains des plus grands moments de l'épreuve grâce à cette magnifique galerie photo. En espérant que vous prendrez autant de plaisir à raviver ces souvenirs que nous avons eu à vous les conter !