Il existe, pour les supporters, mille façons d’afficher leur soutien à leurs joueurs. Ceux de Naples, dans un superbe élan de solidarité, ont eu un geste plutôt inhabituel en brandissant devant leur visage une photo de Kalidou Koulibaly avant le coup d’envoi d’un match de Serie A en février dernier. 

L’initiative du public napolitain, lors de la rencontre face à Capri, visait à soutenir le défenseur central de 25 ans, victime quelques jours plus tôt d’insultes racistes de la part des supporters de la Lazio. L’arbitre avait alors interrompu le jeu pendant plusieurs minutes afin de discuter avec les deux équipes et les entraîneurs. "Je n’y prêtais pas vraiment attention dans un premier temps, mais j’ai compris lorsque l’arbitre a eu le courage d’arrêter le match", raconte le Sénégalais à FIFA.com. "Mes coéquipiers m’ont soutenu, des joueurs de la Lazio sont venus me parler et j’ai reçu après la rencontre de nombreux messages de soutien".

Un groupe de supporters napolitains a invité dans un communiqué tous les spectateurs du match suivant, en championnat, à imprimer une photo du joueur et de la placer devant leur visage. Des milliers de personnes ont répondu à l’appel et ce témoignage de solidarité n’a pas échappé à Koulibaly à son entrée sur le terrain. "Ça m’a vraiment touché quand j’ai vu les supporters brandir la photo devant eux", témoigne-t-il.

Ce fut pour le Sénégalais le seul nuage d’une saison en tous points remarquable sur le terrain. Le défenseur n’a manqué que trois matches de Serie A. Au niveau collectif, Naples a pris la deuxième place, derrière la Juventus, se qualifiant ainsi pour la prochaine Ligue des champions de l'UEFA. Né en France de parents sénégalais, Koulibaly a démarré sa carrière professionnelle à Metz, en Ligue 2, avant de s’engager avec le Racing Genk en 2012.Naples a cependant fait au club belge, au bout de deux saisons, une offre qu’il ne pouvait pas refuser. Un transfert opportun pour le joueur, rapidement devenu indiscutable dans l’arrière-garde napolitaine. Diego Maradona en personne a d’ailleurs dit de lui cette année qu’il était le meilleur défenseur de Serie A.

Réécrire l'histoire
Passé en équipe de France U-20 ans, le natif de Saint-Dié a néanmoins décidé représenter le Sénégal, dont il a porté pour la première fois le maillot lors d’un match de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2017 face à la Namibie, en septembre. Seule équipe à avoir réalisé un carton plein jusqu’ici, avant le dernier match de groupe, les Lions de la Teranga ont d’ores et déjà décroché leur billet pour le Gabon. La qualification pour le Gabon en poche, le Sénégal peut désormais se concentrer sur Russie 2018. Le pays d’Afrique de l’ouest a hérité de l’Afrique du Sud, du Burkina Faso et du Cap-Vert. "Ce sont des adversaires de qualité, mais notre équipe est à la fois solide et talentueuse", souligne Koulibaly, alors que les deux premiers matches auront lieu en octobre et novembre.

Les Lions n’ont participé qu’une seule fois à la Coupe du Monde, en 2002. En Asie, ils avaient notamment battu la France, tenante du titre, à la surprise générale, avant d’atteindre les quarts de finale. "Notre sélectionneur, Aliou Cissé, le manager, Lamine Diatta, et l’entraîneur des gardiens, Tony Sylva, ont tous disputé ce tournoi", rappelle l’ancien Messin. "Ils nous ont parlé de cette expérience et nous avons envie de vivre la même chose."

Le Sénégal semble bien parti pour y parvenir, justement depuis que l'ancien capitaine a pris les rênes. "Cissé a reconstruit l’équipe depuis sa nomination l’année dernière", estime Koulibaly. "Il a déjà obtenu des résultats, en à peine plus d’un an. Les supporters et les médias sont exigeants au Sénégal et c’est normal. Mais il faut nous donner du temps. Le sélectionneur est très professionnel, pointilleux et dur parfois, mais ça fonctionne bien avec les joueurs. Il a l’ambition de faire du Sénégal l’une des meilleures équipes d’Afrique et il y parviendra." La tâche sera d'autant plus facile qu'i possède peut-être l'un des meilleurs défenseurs du continent.