Professions, populations, belles voiture et jet privé sont au programme de cette présentation, sous forme de statistiques, des qualifications de l'UEFA pour la Coupe du Monde de la FIFA™. FIFA.com vous met en appétit.

32000 C'est la population de Gibraltar, qui va remplacer Saint-Marin (33 000) comme nation la moins peuplée à participer aux qualifications de la Zone UEFA. Une statistique peut rassurer les Gibraltariens : l'Uruguay, pays le moins peuplé de la CONMEBOL (3,3 millions d'habitants), a gagné deux Coupes du Monde et détient – avec 15 titres – le record de sacres dans la Copa América.

100 pour cent de victoires pour la Bulgarie contre le Luxembourg lors des 12 confrontations entre les deux équipes. Dans ces duels, les Luxembourgeois n'ont plus marqué depuis huit heures et 40 minutes.

80 pour cent des campagnes qualificatives de l'Ukraine se sont terminées par une deuxième place avec, à la clé, une élimination en barrage. La seule fois où les Ukrainiens ont réussi à se qualifier pour la Coupe du Monde (celle de 2006), ils avaient remporté un groupe qualificatif composé notamment du Danemark, de la Grèce et de la Turquie. En 1997, l'Ukraine avait été battue en barrage par la Croatie (3:1) ; en 2002, par l'Allemagne (5:1) ; en 2009 par la Grèce (1:0) ; et en 2013 par la France (3:2), après l'avoir emporté 2:0 à domicile.

53 matches de préliminaires pour la Coupe du Monde sans s'incliner : c'est l'étonnante série en cours de l'Espagne, dont la dernière défaite en la matière remonte au 1:0 concédé face au Danemark en mars 1993. Depuis, la Roja a obtenu 41 victoires et 12 matches nuls dans les qualifications européennes pour le rendez-vous mondial. L'Allemagne et les Pays-Bas sont tous les deux invaincus en qualifications pour la Coupe du Monde depuis le 1er septembre 2001. La dernière défaite des Allemands est le fameux 5:1 concédé à domicile face à l'Angleterre ; pour les Néerlandais, il s'agit d'un revers 1:0 en République d'Irlande. Après cela, les Oranje ont gagné 29 fois pour trois scores de parité, tandis que la Nationalmannschaft a enregistré 18 victoires et cinq nuls.

23 buts marqués, aucun encaissé : tel est le bilan de l'Espagne à l'issue de ses six confrontations - toutes gagnées - avec le Liechtenstein. David Villa a disputé quatre d'entre elles, au cours desquelles il a fait trembler les filets à sept reprises.

16 qualifications consécutives pour la Coupe du Monde : tel est le record d'Europe en la matière, détenu par l'Allemagne, qui est suivie dans ce domaine par l'Italie (14), l'Espagne (10), l'Angleterre et la France (5) et le Portugal (4).

8 sélections : c'est le nombre cumulé de capes des trois gardiens actuels de la Suède, soit 125 de moins qu'Andreas Isaksson, le portier qui a pris sa retraite au terme du dernier UEFA EURO. Isaksson compte parmi les six internationaux suédois qui ont rapproché les crampons en équipe nationale après France 2016. Les six hommes totalisent à eux seuls 464 sélections.

7 Michail Antonio, seul joueur appelé pour la première fois avec l'Angleterre par Sam Allardyce pour ses grands débuts sur le banc, jouait il y a sept ans en septième division, évoluait à Tooting & Mitcham United. Ensuite, le milieu de terrain a porté successivement les maillots de Reading, Cheltenham, Southampton, Colchester, Sheffield Wednesday et Nottingham Forest, avant que West Ham ne lui donne sa chance en Premier League, il y a exactement un an. Le joueur de 26 ans espère connaître le même destin qu'un certain nombre de joueurs qui, après avoir foulé les pelouses du football amateur d'outre-Manche, sont devenus titulaires avec l'Angleterre, à l'exemple de Chris Waddle, Stuart Pearce, John Barnes, Kerry Dixon, Steve Bull, Dave Beasant, Andy Gray, Ian Wright, Les Ferdinand, Warren Barton, Stan Collymore, Kevin Phillips, Steve Guppy, Ben Foster, Chris Smalling et Jamie Vardy. Parmi ces heureux promus, on compte d'anciens électriciens, maçons, mécaniciens, plombiers, chefs de rayon et autres employés d'usines de betteraves ou de saucisses.

6 heures : c'est le temps qui s'est écoulé entre le dernier match de qualification pour Mexique 1986 disputé par Soren Lerby pour le Danemark à Dublin, et sa titularisation pour le compte du Bayern Munich à Bochum en huitième de la Coupe d'Allemagne ! Les Danois avaient absolument besoin d'une victoire sur la République d'Irlande. C'est pourquoi le sélectionneur Sepp Piontek avait refusé de remplacer Lerby, au plus grand désespoir du directeur général du Bayern, Uli Hoeness, qui ne cessait de faire des grands gestes au bord du terrain. Quand le Danemark a inscrit le but du 3:1 à la 57ème minute, Lerby a finalement été remplacé. Dès lors, une escorte de police a accompagné Hoeness et Lerby jusqu'à l'aéroport, pour être transportés en jet privé jusqu'en Allemagne, puis ils ont rejoint Bochum en Porsche. À deux kilomètres du stade, bouchon ! Qu'importe. Lerby est sorti du véhicule et a couvert les 2 000 derniers mètres au pas de course. Le milieu de terrain est finalement entré en jeu après la pause, aidant le Bayern à ne pas s'incliner (1:1). Dans la deuxième confrontation entre les deux équipes, remportée par les Bavarois, le Danois a même marqué. Le Bayern s'imposera finalement 5:2 en finale contre Stuttgart. En République d'Irlande, le Danemark avait triomphé 4:1, décrochant un billet pour Mexique 1986, où il avait atteint les huitièmes de finale de la compétition.

4 matches sans défaite - dont trois victoires. C'est le bilan surprenant du Kosovo au moment d'aborder son premier grand match en compétition officielle, contre la Finlande. L'ancien attaquant suisse Albert Bunjaku a déjà marqué trois fois en quatre apparitions pour les Kosovars.

1 victoire en 19 tentatives : tel est le bilan de la Norvège contre l'Allemagne. Signe encourageant pour les Nordiques : cet unique succès face à la Nationalmannschaft date de la dernière confrontation entre les deux équipes, dans un match amical disputé en 2009. Cela avait mis fin à une série de sept défaites consécutives pour les Norvégiens contre les Allemands.

0 but concédé par la Belgique dans les qualifications pour la Coupe du Monde 1974. Et pourtant, les Diables rouges n'avaient pas réussi à se qualifier pour le Mondial. La tête du Groupe 3 de cette édition du tournoi préliminaire européen était revenue aux Pays-Bas. Les confrontations entre les deux voisins s'étaient toutes deux conclues sur un score nul et vierge. C'est la seule fois qu'un pays n'ayant concédé aucun but en qualifications européennes n'est pas parvenu à s'ouvrir les portes de la Coupe du Monde.