Avec en point d'orgue le triomphe de l'Allemagne, les sélections européennes ont compté parmi les grandes animatrices de la 20ème édition de la Coupe du Monde de la FIFA™. Désormais, la 21ème se profile à l'horizon. Les qualifications de la Zone UEFA comptent cette année deux nouveaux venus, qui tenteront de se faire un nom et une place parmi les géants du continent. Elles mettront également en scène les trois joueurs les plus chers de tous les temps, les champions du monde en titre et l'équipe la plus en vue du continent au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

Si l'UEFA EURO 2016 a réuni 24 équipes, la qualification pour Russie 2018 s'annonce autrement plus difficile. En effet, il faudra se contenter de 13 billets pour la phase finale : neuf d'entre eux iront aux vainqueurs des différents groupes, les quatre autres seront distribués à l'issue des barrages. Autant dire que la compétition s'annonce féroce…

Le programme de la 1ère journée 
Groupe A : Bélarus-France, Bulgarie-Luxembourg, Suède-Pays-Bas
Groupe B : Andorre-Lettonie, îles Féroé-Hongrie, Suisse-Portugal
Groupe C : Saint-Marin-Azerbaïdjan, Rép. tchèque-Irlande du Nord, Norvège-Allemagne
Groupe D : Géorgie-Autriche, Serbie-République d'Irlande, Pays de Galles-Moldavie
Groupe E : Danemark-Arménie, Kazakhstan-Pologne, Roumanie-Monténégro
Groupe F : Lituanie-Slovénie, Slovaquie-Angleterre, Malte-Écosse
Groupe G : Albanie-ARY Macédoine, Israël-Italie, Espagne-Liechtenstein
Groupe H : Bosnie-et-Herzégovine-Estonie, Chypre-Belgique, Gibraltar-Grèce
Groupe I : Croatie-Turquie, Finlande-Kosovo, Ukraine-Islande

L'affiche
Ces dernières années, la Croatie et la Turquie ont souvent eu l'occasion de croiser le fer dans des rencontres à enjeu. Douze semaines après le but victorieux de Luka Modric face à ce même adversaire au premier tour de l'Euro, le troisième de France 1998 et le troisième de Corée/Japon 2002 se mesurent à nouveau. Un match d'autant plus important que le Groupe I semble parmi les plus ouverts : la Croatie (15ème au Classement mondial FIFA/Coca-Cola), la Turquie (19ème), l'Islande (23ème) et l'Ukraine (30ème) se tiennent dans un mouchoir. De son côté, la Finlande a réalisé quelques performances héroïques durant la compétition préliminaire de Brésil 2014, malgré la concurrence de l'Espagne et de la France dans son groupe.

Ante Cacic pourra compter sur la présence des Modric, Ivan Rakitic, Mateo Kovacic et autres Ivan Perisic. Pour sa part, Fatih Terim a créé la surprise en décidant de se passer d'Arda Turan et de Burak Yilmaz au profit d'un groupe rajeuni, au sein duquel on ne retrouve aucun trentenaire. Enes Unal (19 ans) figure en revanche parmi les joueurs retenus. Prêté par Manchester City, l'attaquant s'est distingué en signant un triplé en une mi-temps avec Twente. Parallèlement, la confrontation entre l'Ukraine et l'Islande s'annonce indécise. En revanche, la Finlande aura tout intérêt à prendre les trois points face aux débutants kosovars, sous peine de compromettre d'entrée ses chances de qualification.  

Les autres rencontres
La Suède, qui restait sur quatre qualifications en cinq éditions en 2006, a manqué les rendez-vous sud-africain et brésilien. Brillants en 2014, les Pays-Bas n'ont pas réussi à se qualifier pour l'EURO 2016. Les deux sélections ont depuis fait peau neuve et tenteront donc d'entamer ce nouveau cycle sur un résultat positif. Il leur faudra certainement trouver les bons réglages au plus vite pour soutenir le rythme de la France, qui s'apprête à défier le Bélarus pour le compte du Groupe A.

Encore auréolé de son titre de champion d'Europe, le Portugal se déplace en Suisse lors de la première journée du Groupe B. La Hongrie, qui espère jouer les trouble-fête, n'aura, quant à elle, pas le droit à l'erreur aux îles Féroé.

Entre blessures et départs, l'Allemagne a connu son lot de bouleversements. Il lui reste tout de même un effectif enviable, au sein duquel Manuel Neuer, Toni Kroos, Mesut Özil ou Thomas Müller font figure de tauliers. Max Meyer, 20 ans, pourrait bien ajouter prochainement son nom à cette liste. La Nationalmannschaft se rend à Oslo, où l'attend une Norvège encore troublée par sa courte défaite (1:0) face au Bélarus. Les principaux adversaires des champions du monde dans le Groupe C pourraient être la République tchèque et l'Irlande du Nord, qui ont rendez-vous à Prague. Enfin, Saint-Marin donnera la réplique à l'Azerbaïdjan dans le dernier match au programme.   

Emmené par un Gareth Bale en grande forme et porté par son excellent parcours en France, le Pays de Galles reçoit la Moldavie à Cardiff. À l'inverse, l'Autriche s'est montrée peu à son avantage durant l'EURO et voudra se relancer en Géorgie. Pendant ce temps, la Serbie et la République d'Irlande mettront à l'épreuve leurs espoirs de qualification dans le Groupe D.

Encore marqué par sa contre-performance en Arménie, qui lui avait coûté la qualification pour l'EURO 2016, le Danemark a choisi de confier son destin à un nouveau sélectionneur, Age Hareide. Il voudra sans doute éviter un faux pas face à ce même adversaire. La Pologne, en déplacement au Kazakhstan, et la Roumanie, qui accueille le Monténégro, devront également se garder de tout excès de confiance pour bien débuter dans le Groupe E.

Pour son premier match à la tête de l'Angleterre, Sam Allardyce se déplace en Slovaquie, une équipe qui avait tenu en échec les Three Lions (0:0) à l'Euro. Plusieurs joueurs ont entamé la saison de manière assez discrète, mais Wayne Rooney s'est distingué en délivrant quelques passes décisives. De son côté, Raheem Sterling semble avoir retrouvé tous ses moyens grâce à Pep Guardiola. L'Écosse se rend pour sa part à Malte avec l'ambition d'entamer son parcours dans le Groupe F par une victoire.

Tout le monde s'attend à une large victoire de l'Espagne face au Liechtenstein en ouverture du Groupe G. À l'inverse, l'Italie s'apprête à passer un premier test difficile en Israël. Le nouveau sélectionneur Giampiero Ventura a choisi de conserver Graziano Pelle, ce qui ne l'a pas empêché de convoquer également Andrea Belotti, jeune attaquant prometteur. Galvanisée par sa qualification pour l'EURO, l'Albanie voudra faire le plein de points face à l'ARY Macédoine pour rester au contact des leaders.  

Roberto Martinez misera sur le talent de Kevin de Bruyne et d'Eden Hazard pour trouver la faille face à Chypre, une équipe face à laquelle la Belgique n'a jamais perdu. Mehmed Bazdarevic a d'ores et déjà prévenu ses joueurs : la Bosnie-et-Herzégovine ne peut pas se permettre de laisser les Diables Rouges prendre le large dans le Groupe H. Pour bien débuter contre l'Estonie, il pourra compter sur Miralem Pjanic, le milieu de terrain de la Juventus. Enfin, les Grecs auront tout intérêt à s'imposer devant Gibraltar s'ils veulent espérer une troisième qualification de rang pour l'épreuve mondiale.   

Les joueurs à suivre
Étincelant durant l'EURO, Joao Mario s'est engagé en faveur de l'Inter Milan. En l'absence de Renato Sanches et de Cristiano Ronaldo, le joueur de 23 ans se verra confier davantage de responsabilités sur le plan créatif. Douze jours avant leurs retrouvailles dans le "derby d'Italie", Stephan Lichtsteiner, de la Juventus, devra trouver le moyen de museler le Portugais.

Le saviez-vous ?
Né en Finlande, pensionnaire du HJK Helsinki et sélectionné à une reprise en équipe de Finlande, Lum Rexhepi devrait être aligné par le Kosovo contre… la Finlande.

Entendu…
"Nous sommes champions d'Europe. C'est un titre que personne ne pourra nous enlever jusqu'en 2020. D'ici là, la pression n'existe plus. Il n'y a pas de poids particulier sur nos épaules, même si nous allons tout faire pour valider au plus vite notre billet pour la Coupe du Monde." -  Fernando Santos, sélectionneur du Portugal