• L’Islande devient le plus petit pays au monde à se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA™
  • L’équipe de Heimir Hallgrimsson a devancé la Croatie, l’Ukraine et la Turquie
  • Le sélectionneur et les joueurs islandais ont commenté l’événement

L'Islande a appris à gérer les lendemains de fête difficiles. Conscient du danger que représentait son groupe très relevé, le sélectionneur Heimir Hallgrimsson savait que son équipe ne pourrait se permettre de se reposer sur les lauriers glanés lors de l’UEFA EURO 2016. "Après l’EURO, comme chacun le sait, l’Islande a organisé une énorme fête", a-t-il confié à FIFA.com. "Et on sait ce que c’est, il n’est pas toujours facile de se lever le lendemain et de se remettre au travail. Nous savions qu’un grand défi nous attendait sur ce plan."

Mais l'ambiance festive est de retour sur l'île après que les hommes d'Hallgrimsson ont réussi l’exploit de se qualifier pour la grand-messe du ballon rond, faisant de l'Islande le plus petit pays de l'histoire à participer à la Coupe du Monde.

"Le plus difficile a été de relancer la machine après le tournoi en France", assure le technicien islandais. "La première gorgée de bière après une fête est rarement la meilleure. Par ailleurs, nous figurions dans un groupe très relevé avec la Croatie, la Turquie, l’Ukraine et la Finlande, qui est nettement plus forte que son classement final ne pourrait le suggérer. Pour autant, ce succès n’est pas une fin en soi, mais plutôt la suite d’un long voyage vers une destination inconnue."

Maradona, Pelé et... Gunnarsson
 Albert Bunjaki, le sélectionneur du Kosovo battu 0:2 lors du denier match, a qualifié l’Islande de "formidable exemple pour les petites nations comme la nôtre." "Vous imaginez ?! On va disputer la Coupe du Monde !", laissait échapper le commentateur de la télévision locale au coup de sifflet final, tandis qu’Hallgrimsson lui-même semblait un peu désorienté. "C’est vraiment bizarre. Je ne sais vraiment pas quoi dire. Mon cerveau ne répond plus", confiait-il à RUV. "Pelé, Maradona et… Aron Einar Gunnarsson !", en référence à son milieu de terrain.

Hallgrimsson est bien conscient que c’est la Coupe du Monde de la FIFA™ qui a forgé les grands mythes de ce sport, et que ses joueurs - dont beaucoup étaient inconnus avant l’UEFA EURO 2016 - auront la possibilité de s'y faire remarquer. Pour autant, à en croire Gunnarsson, cette qualification ne relève pas du miracle, mais plutôt du travail bien fait. "Après notre défaite face à la Croatie lors des barrages qualificatifs pour la Coupe du Monde 2014, nous visions la qualification directe. À mon avis, nous étions dans le groupe le plus difficile. Mais nous étions décidés à aller jusqu’au bout, sans nous embêter avec les barrages cette fois-ci."