LE FILM DE LA JOURNÉE - Le 10 octobre, la France et le Portugal ont rejoint les rangs des équipes qualifiées pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Aux côtés du pays hôte, les neuf vainqueurs de groupes rejoignent le contingent européen pour le rendez-vous mondial. La Suède, la Grèce et la Suisse ont profité de cette ultime journée pour s'adjuger la deuxième place de leurs groupes respectifs.

Directement qualifiés pour la phase finale en tant que vainqueurs de groupes
France, Portugal, Allemagne, Serbie, Pologne, Angleterre, Espagne, Belgique, Islande

Qualifiés pour les barrages (novembre 2017, matches aller et retour)
Suisse, Italie, Danemark, Croatie, Suède, Grèce, Irlande du Nord, République d'Irlande

Éliminé en tant que moins bon deuxième
Slovaquie

L'affiche
Portugal 2:0 Suisse

La soirée allait mal finir pour l'une des deux équipes. Soit le champion d'Europe en titre devrait en passer par les barrages, soit la Nati, qui avait enchaîné neuf succès de rang, allait voir son ticket s'envoler au dernier moment. Au coup de sifflet final, le constat est cruel pour les Suisses : avec 27 points, ils réalisent le meilleur total de leur histoire en qualifications pour la Coupe du Monde. Pourtant, ce résultat ne leur garantit pas d'être du voyage en Russie. Pendant un temps, les visiteurs ont bien contrôlé les assauts de Portugais sous pression, mais le match a basculé lorsque le malheureux Johan Djourou a propulsé le ballon au fond de ses propres filets, peu avant la pause. Au retour des vestiaires, la Nati a peiné à se procurer les occasions dont elle avait tant besoin. Finalement, les locaux ont doublé la mise suite à un beau mouvement collectif conclu par André Silva, à la 57ème minute.

A retenir 

Groupe A
France 2:1 Bélarus, Pays-Bas 2:0 Suède, Luxembourg 1:1 Bulgarie
La Suède devait impérativement faire mieux que la France pour finir en tête et ne pouvait pas se permettre de perdre par plus de six buts d'écart, sous peine de voir la deuxième place lui échapper au profit des Pays-Bas. Certes, les Bleus ont quelque peu souffert pour venir à bout du Bélarus (2:1), mais les Scandinaves étaient déjà menés 2:0 à la pause. À défaut de briller, les hommes de Didier Deschamps n'ont donc jamais vraiment tremblé à Saint-Denis. Devant son public, le Luxembourg a longtemps cru être en mesure de créer la surprise, grâce à l'ouverture du score d'Olivier Thill à la troisième minute. Mais l'égalisation d'Ivaylo Chochev à la 68ème minute a douché les espoirs du Grand-Duché.

Groupe B
Portugal 2:0 Suisse, Hongrie 1:0 Îles Féroé, Lettonie 4:0 Andorre
Le match entre le Portugal et la Suisse à Lisbonne étant décisif pour l'attribution des deux premières places, les autres rencontres ont naturellement été reléguées au second plan. La Lettonie profite tout de même de son net succès sur Andorre pour devancer son adversaire du jour au classement et s'adjuger la cinquième place. À l'inverse, les Hongrois ont peiné avant de trouver enfin la faille par Daniel Bode (81') face aux Îles Féroé.

Groupe H
Grèce 4:0 Gibraltar, Estonie 1:2 Bosnie-et-Herzégovine, Belgique 4:0 Chypre
La Belgique était devenue la première équipe européenne à se qualifier sur le terrain. À domicile, les Diables Rouges ont conclu en beauté cette campagne préliminaire contre Chypre, grâce notamment à un doublé d'Eden Hazard. Avec 43 réalisations dans ces qualifications européennes, la Belgique égale au passage le record établi par l'Allemagne. Dans la lutte pour la deuxième place, la victoire de la Grèce à domicile face à Gibraltar était attendue, avec notamment un doublé de Konstantinos Mitroglou, l'attaquant de l'Olympique de Marseille. La Bosnie-et-Herzégovine a rempli son contrat en allant chercher les trois points en Estonie avec un doublé d'Izet Hajrovic, même si les visiteurs ont attendu la 84ème minute pour prendre un avantage décisif.

Le joueur
Arjen Robben (Pays-Bas)

Les Oranje devaient s'imposer par sept buts d'écart pour reprendre la deuxième place à la Suède. Robben a fait sa part en inscrivant deux buts - dont un penalty - avant la mi-temps. Si la victoire néerlandaise n'a jamais été vraiment remise en question, les hommes de Jan Andersson ont géré le match et se sont contentés de cette défaite 2:0. Dans la foulée, Robben a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière internationale, après 96 sélections et 37 buts.

Entendu...