• L'Allemagne et l'Angleterre ont décroché leur sésame pour Russie 2018
  • La Pologne s’en rapproche dans le sillage d’un Robert Lewandowski en feu
  • L’Irlande du Nord est assurée d’être barragiste, le Danemark et l’Ecosse en prennent le chemin

LE FILM DE LA JOURNÉE - Une victoire leur ouvrait les portes du paradis. L’Allemagne et l’Angleterre, avec plus ou moins de facilité, ont rempli leur contrat et seront du voyage en Russie grâce à leurs victoires acquise respectivement face à l’Irlande du Nord (1:3) et la Slovénie (1:0).

La Pologne n’est pas encore qualifiée, mais elle a fait un grand pas vers l’objectif. Son succès 1:6 en Arménie lui permet d’aborder la dernière journée des qualifications dans les meilleures conditions. Elle compte trois points d’avance sur le Danemark, avant la réception du Monténégro dans trois jours.

Déjà assurée d’une place parmi les barragistes, l’Irlande du Nord voit le Danemark et l’Ecosse en bonne position de la rejoindre après les résultats de ce 5 octobre.

L'affiche
Irlande du Nord - Allemagne

Un nul suffisait à son bonheur mais l’Allemagne a fait les choses en grand pour assurer sa qualification pour Russie 2018. Face à son dauphin du Groupe C, l’Irlande du Nord, qui n’avait encore encaissé aucun but à domicile lors de ces éliminatoires, la Nationalmannschaft s’est imposée 1:3, décrochant un neuvième succès sur neuf possibles

Deux minutes ont suffi à Sebastian Rudy pour trouver le chemin des filets d’une magnifique frappe du droit pleine lucarne. Sandro Wagner a signé le but du break après la 20ème minute. L’affaire était classée. Il ne restait plus aux champions du monde qu’à gérer leur avance, ce qu’ils ont parfaitement fait, se permettant même de rajouter un troisième but en fin de match par Joshua Kimmich. L’Irlande du Nord se consolera avec la réduction du score de Josh Magennis dans les arrêts de jeu… et avec les barrages qui lui sont promis.

A retenir

Groupe C
Azerbaïdjan 1:2 République tchèque, Irlande du Nord 0:3 Allemagne, Saint-Marin 0:8 Norvège
En marge du match au sommet entre l’Irlande du Nord et l’Allemagne, se disputaient les places d’honneur à Bakou et à Serravalle. A l’image de la Mannschaft face à la Green and White Army, les équipes visiteuses l’ont emporté. Victorieuse 1:2, la République tchèque a ainsi subtilisé à l’Azerbaïdjan la troisième place qu’occupait son adversaire avant la rencontre. La Norvège n’a elle pas fait de détails en passant huit buts à Saint-Marin, alors qu'elle en avait marqué autant en huit rencontres.

Groupe E
Arménie 1:6 Pologne, Monténégro 0:1 Danemark, Roumanie 3:1 Kazakhstan
La Pologne y est presque. En balayant 1:6 l’Arménie, battant au passage son record de buts inscrits en match de qualification pour une Coupe du Monde, elle a fait un grand pas vers la Russie, confortant sa place de leader. Elle aurait même pu être assurée de sa qualification si le Monténégro et le Danemark n’étaient pas parvenus à se départager. Mais Christian Ericksen, auteur de son quatrième but en quatre matches, en a décidé autrement. Les Scandinaves se replacent du même coup dans la course à la qualification, occupant virtuellement la place de barragiste. Dans le bas du classement, la Roumanie a pris ses distances avec le Kazakhstan bon dernier.

Groupe F
Angleterre 1:0 Slovénie, Malte 1:1 Lituanie, Écosse 1:0 Slovaquie
L’Angleterre a fait durer le plaisir. Il a fallu attendre les arrêts de jeu, une faute de main de Jan Oblak et un but salvateur d’Harry Kane pour voir Wembley enfin chavirer de bonheur. Avant cela, le gardien slovène avait été irréprochable repoussant les nombreux assauts britanniques. Chez le voisin écossais, la physionomie de la rencontre a curieusement été la même. Les hommes de Gordon Strachan ont longtemps buté sur Martin Dubravka, gardien d’une Slovaquie rapidement réduite à dix après le carton rouge de Robert Mak. Mais un but contre son camp de Martin Skrtel a fait la décision en faveur de l’Ecosse qui est désormais dauphine de sa voisine anglaise. Hors course, Malte et la Lituanie se sont neutralisés à La Valette.

Le joueur
Robert Lewandowski (POL)

Auteur d’un triplé, Robert Lewandowski est un peu plus entré dans l’histoire de son pays. En inscrivant ses 48ème, 49ème et 50ème réalisations sous le maillot polonais, il est devenu le meilleur buteur de l’histoire de sa sélection devançant désormais de deux buts son prédécesseur, Włodzimierz Lubański, et ses 48 buts inscrits entre 1963 et 1980. Le triplé de l’attaquant du Bayern Munich lui permet par ailleurs de prendre la tête au classement des buteurs européens dans ces éliminatoires avec 15 buts, soit un de plus que Cristiano Ronaldo.

Entendu...