• Jackson Irvine est à son meilleur niveau depuis le début des qualifications pour Russie 2018
  • Le milieu de terrain estime que son équipe est "concentrée et détendue" avant d'affronter la Syrie
  • Outre le football, le joueur de 24 ans se passionne pour la musique et la guitare

L'Australien Jackson Irvine a récemment confié que, si sa première passion n'était pas devenue son métier, il serait probablement "en train de parcourir le monde avec sa guitare". Avec ses cheveux longs et son attitude décontractée, on l'imagine facilement.

Né à Melbourne il y a 24 ans, Irvine aime lire, se passionne pour les médias et le métier de journaliste. Il a également fait partie d'un groupe de métal dans sa jeunesse et compte plusieurs musiciens professionnels parmi ses amis. Il affirme avoir des goûts éclectiques, allant du Velvet Underground, le groupe d'avant-garde des années 60, ou Gil Scott-Heron, au groupe rock rétro australien Tame Impala et le rappeur Kendrick Lamar.

 

✈️

Une publication partagée par Jackson Irvine (@_ji36) le

"La musique a toujours été mon autre grande passion", confie Irvine à FIFA.com. "Il a fallu me forcer un peu quand j'étais à l'école, mais une fois que je me suis lancé, on ne pouvait plus m'arrêter ! Deux de mes meilleurs amis à Melbourne sont de très bons musiciens. Quand j'étais plus jeune, je passais beaucoup de temps à jouer, et ça fera toujours partie de ma vie."

Concentrés et détendus
Irvine va cependant devoir patienter encore un peu avant de se lancer dans la musique ou le journalisme. Il n'est peut-être plus qu'à quelques mois d'une première participation à la Coupe du Monde de la FIFA™. Pour réaliser son rêve, il lui faudra venir à bout de la Syrie en barrage le 5 octobre prochain en Malaisie, pour ensuite défier le quatrième de la zone CONCACAF le mois prochain.

En septembre dernier, les Socceroos ont vu la qualification pour la Russie leur échapper, à la différence de buts. "C'était vraiment très frustrant. Nous espérions valider notre billet à l'issue de la dernière journée", reconnaît Irvine. "En football, il y a parfois des coups durs. Nous avons tous connu notre lot de déceptions. Mais dès que nous avons découvert le nom de notre adversaire, nous savions qu'il fallait se remettre au travail et c'est ce que nous avons fait. Nous sommes prêts, concentrés, mais aussi détendus. Nous savons que si nous jouons à notre meilleur niveau, la qualification ne devrait pas nous échapper."

Passé par le Celtic Glasgow et Ross County, le milieu de terrain a pris un pari risqué en rejoignant le modeste Burton Albion. Ses performances remarquées n'ont pas tardé à éveiller l'intérêt de Hull, qui l'a recruté pendant la trêve estivale. Depuis 18 mois, il est régulièrement appelé en équipe nationale, au point d'être aujourd'hui considéré comme un titulaire à part entière. "Il faut saisir chaque opportunité car on ne sait jamais si la chance se présentera à nouveau", savoure-t-il. "J'aborde chaque match comme si c'était le dernier. C'est ce que j'essaye de faire depuis 12 mois car je suis bien décidé à contribuer à la qualification de l'Australie pour la Coupe du Monde."