• Le doublé de Nuno Rocha contre l'Afrique du Sud ouvre la porte de Russie 2018 au Cap-Vert
  • Le milieu évolue avec le FC Tosno, fraîchement promu en Premier League russe
  • Le Cap-Vert pourrait devenir le plus petit pays à disputer la Coupe du Monde

Le Cap-Vert a rejoint la FIFA en 1986 et a disputé ses premières qualifications pour la Coupe du Monde FIFA™ en 2000. Pourtant, il a battu le Kenya en matches aller-retour au deuxième tour de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. S'il a ensuite mal démarré le troisième tour avec des revers 2:0 contre le Sénégal et le Burkina Faso, la donne a complètement changé face à l'Afrique du Sud en septembre.

Les Cap-Verdiens ont d'abord décroché, difficilement certes, un succès 2:1 à domicile avant de réitérer l'exploit à Durban quatre jours plus tard. Aujourd'hui, ils pointent à la première place du Groupe D ex æquo avec le Burkina Faso.

Double buteur sur ses terres contre les Bafana Bafana, le milieu de terrain Nuno Rocha (numéro 15 sur la photo ci-dessus) a rapproché les siens de la Russie, le pays où il évolue en club depuis le début de la saison. Il y a trois mois, Rocha quittait l'Universitatea Craiova en Roumanie pour signer au FC Tosno, fraîchement promu en Premier League russe. "Les deux buts contre l'Afrique du Sud ont été très importants pour l'équipe et pour moi d'un point de vue personnel", explique Rocha, 25 ans, à FIFA.com. "Ils m'ont donné la motivation de poursuivre ma carrière internationale."

Avant le 1er septembre, Rocha n'avait inscrit qu'un but en trois ans sous les couleurs de son pays. "Notre équipe n'est pas franchement connue sur la scène internationale", admet-il. "Mais si on continue d'être patients et humbles et à croire en un avenir meilleur, alors on peut envoyer un message fort."

Pour réussir l'exploit de se qualifier pour Russie 2018, le Cap-Vert devra confirmer face au Sénégal et au Burkina Faso, deux formations largement plus expérimentées sur la scène internationale. "Il y a toujours une possibilité", estime le milieu de Tosno. "Le Sénégal est une équipe solide, mais on est extrêmement motivés et on croit en nous après les deux victoires contre l'Afrique du Sud. Ensuite, il y aura le match le plus important au Burkina Faso en novembre. Il va falloir bien se préparer pour ça et montrer de quoi on est capables."

Petit pays, grand rêve
L'attaquant Ze Luis évolue aussi en Russie, au Spartak Moscou, depuis plus de deux ans et a même été couronné champion la saison dernière. "On s'entend très bien avec Ze", dévoile Rocha. "Je lui ai demandé conseil avant de venir ici. Il a soutenu ma décision, mais il m'a aussi prévenu que le championnat russe était très relevé. Je le vois bien maintenant. Selon moi, c'est l'un des plus difficiles d'Europe. Ce n'est pas facile de s'adapter, mais le plus dur, c'est d'apprendre la langue ! J'ai encore quelques problèmes de ce côté-là."

En tout cas, Rocha a trouvé un club qui ressemble à son équipe nationale. Fondé en 2013 seulement, Tosno a réalisé une ascension fulgurante vers l'élite. Celle du Cap-Vert se confirmerait si les Requins Bleus parvenaient à se qualifier pour la Coupe du Monde en Russie. Le pays d'Afrique remplacerait Trinité-et-Tobago au rang de plus petit pays à participer à la compétition mondiale, avec 540 000 habitants. "Ce serait un moment inoubliable pour notre pays", conclut Rocha. "C'est la raison pour laquelle notre rêve le plus fou est de nous qualifier pour la Coupe du Monde."

Les derniers matches de qualification du Cap-Vert :
Cap-Vert - Sénégal, 7 octobre
Burkina Faso - Cap-Vert, 6 novembre