• Davy Propper a marqué ses premiers buts internationaux le mois dernier contre la Bulgarie
  • Le milieu de terrain de Brighton a connu sa première sélection il y a quatre ans
  • Les Pays-Bas n'ont pas le droit à l'erreur contre le Belarus et la Suède

Arrivée d'un bus aux abords de Genk, en Belgique. C'est là que débute l'histoire de Davy Propper avec les Pays-Bas. Alors joueur du Vitesse Arnhem, il était assis à côté de ses coéquipiers oranjes, en route vers un premier match international en novembre 2013. Louis van Gaal avait convoqué pour la première fois le milieu de terrain qui attendait l'arrivée du bus au stade pour affronter le Japon.

Resté sur le banc pour ce match amical, il n'a pas non plus foulé la pelouse trois jours plus tard contre la Colombie, à Amsterdam. Propper allait devoir s'armer de patience.

En juin 2015, alors qu'il s'apprête à rejoindre le PSV Eindhoven, Propper fait ses débuts internationaux en entrant en cours de match contre les États-Unis. Sous les ordres de Guus Hiddink, les Pays-Bas s'inclinent 4:3. Remplaçant en septembre 2016 contre la Grèce, il fait à nouveau son entrée pour sa première apparition en compétition - et sa première victoire - lors de la démonstration néerlandaise face à la Biélorussie (4:1) en éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA™. Trois jours plus tard, il célèbre sa première titularisation contre la France (défaite 1:0).

Propper a ensuite assisté depuis le banc au carton des Bleus face à ses coéquipiers (4:0). Dick Advocaat décide alors de faire tourner son effectif. Seulement sept minutes après le coup d'envoi du match contre la Bulgarie, où la victoire était la seule issue possible pour les Néerlandais, Propper ouvre son compteur en sélection, presque quatre ans après ce voyage en bus à Genk, et signe même un doublé.

"C'était un peu surprenant !" Propper est rieur lorsqu'il évoque au micro de FIFA.com ses premiers buts internationaux qui scellent la victoire 3:1 des Oranjes. "Je n'ai pas souvent réalisé de doublé dans ma carrière. C'était une sensation incroyable", assure le joueur de Brighton, en Premier League.

S'il n'a été titulaire que deux fois en éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA™ jusqu'ici, Propper est désormais un membre régulier d'une sélection qui, malheureusement, traverse une mauvaise passe. "Certes, les éliminatoires ne se passent pas très bien", admet Propper. "On a concédé le match nul contre la Suède alors qu'on aurait dû s'imposer, et la France nous a grandement compliqué la tâche. L'autre défaite en Bulgarie a été le moment décisif jusqu'à présent. Le sentiment a tout de même été positif lors des deux derniers matches. Nous restons persuadés que nous allons y arriver."

Les Néerlandais affronteront la Biélorussie, lanterne rouge, puis la Suède, qui occupe la deuxième place, dans un match qui pourrait s'avérer crucial. "Ces équipes vont proposer un jeu plutôt défensif", prévient Propper. "Notamment les Suédois, pour le dernier match, contre qui la victoire est obligatoire. Ils ont une grosse différence de buts et l'enjeu sera énorme pour nous."

Advocaat, qui effectue un troisième mandat sur le banc oranje, est le quatrième sélectionneur qu'a connu Propper en autant d'années. "Avec Advocaat, on ne regarde pas en arrière", affirme Propper. "Il se concentre sur l'instant présent. Nous sommes toujours dans la course pour la qualification et c'est le plus important."

La patience de Propper
16/11/13 :
Sur le banc contre le Japon
05/06/15 : Première entrée en jeu contre les États-Unis (défaite 4:3)
07/10/16 : Débuts en éliminatoires de la Coupe du Monde contre la Biélorussie. Première victoire (4:1)
10/10/16 : Première titularisation contre la France (défaite 1:0)
03/09/17 : Premiers buts contre la Bulgarie (victoire 3:1)