• Aleksandr Kokorin est actuellement le meilleur buteur de la Russie
  • Après un an d'absence, il retrouve la sélection grâce à un excellent début de saison avec le Zénith
  • Son but lors Brésil 2014™ avait failli propulser la Russie en huitièmes de finale

Porter sur ses épaules les espoirs de tout un pays n'est jamais chose aisée, surtout à 23 ans. C'est pourtant l'expérience qu'a vécue Aleksandr Kokorin à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

L'attaquant a pourtant bien failli justifier les attentes placées en lui : à la sixième minute du dernier match de groupe contre l'Algérie, décisif pour la qualification, le Russe a conclu une belle action collective d'une tête imparable. Malheureusement, la Sbornaya a concédé le nul en fin de match (1:1), un résultat synonyme d'élimination pour les hommes de Fabio Capello. 

Par la suite, les performances de Kokorin en championnat ont laissé sceptique. Dès que les résultats n'ont plus été au rendez-vous, certains ont commencé à s'interroger ouvertement sur le montant de ses émoluments ou sa qualité de vie. Dans un premier temps, son transfert très médiatique du Dynamo Moscou au Zénith Saint-Pétersbourg n'a pas vraiment contribué à apaiser les esprits, d'autant que son nouveau club avait beaucoup misé sur lui.

Compte tenu de la situation, le nouveau sélectionneur de la Russie Stanislav Chechesov a donc décidé de se passer de ses services pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017. Autrefois considéré comme un grand espoir, Kokorin n'était plus qu'un joueur comme les autres.

Mais tout a changé avec l'arrivée du technicien italien Roberto Mancini au Zénith Saint-Pétersbourg, accompagnée d'une refonte complète de l'effectif. À la surprise générale, le fer de lance de ce nouveau Zénith n'était autre que Kokorin.

Exilé sur l'aile, l'attaquant international s'est vu offrir un rôle plus central. L'effet de ce retour aux sources a été immédiat : aujourd'hui, il marque et fait marquer. Il occupe actuellement la tête du classement des buteurs de Premier League russe, avec huit réalisations en 12 matches. Parallèlement, il a signé un doublé lors de trois sorties consécutives en UEFA Europa League. En octobre, après un an d'absence, il a fait son retour en équipe nationale.

Expérience
Les matches amicaux contre la République de Corée (4:2) et l'Iran (1:1) ne lui ont pas permis de soigner ses statistiques, mais la qualité de ses appels et ses combinaisons avec son ancien partenaire Fyodor Smolov ont fait merveille.

Les deux hommes, qui ont fait leurs classes ensemble au Dynamo Moscou, espèrent renouer leur association avec la Sbornaya. Smolov a d'ailleurs connu un parcours similaire à celui de Kokorin. Un temps considéré comme un joueur prometteur, il a dû faire face aux critiques et aux contre-performances avant de revenir sur le devant de la scène. Désormais, sa cote est repartie à la hausse. 

Il reste huit mois avant le début de l'épreuve mondiale en Russie, ce qui laisse largement le temps à un autre attaquant pour émerger. Mais Kokorin possède un atout supplémentaire dans son jeu : il est le seul international en activité à avoir goûté aux joies de la Coupe du Monde.

Ses mots
"J'ai reçu une claque en apprenant que je ne jouerais pas la Coupe des Confédérations. Ça faisait cinq ans que j'étais présent en sélection. Je voulais revenir le plus vite possible. L'équipe a beaucoup changé ces derniers temps. J'ai découvert de nouveaux visages. C'est important de trouver nos marques et de livrer rapidement de bonnes performances après ce renouvellement."

Stanislav Cherchesov, sélectionneur de la Russie
"Nous avons parlé et il a compris qu'il devait se remettre en question. Maintenant, les résultats sont là. Je connais bien Sacha Kokorin. Nous avons travaillé ensemble pendant près de deux ans. Il a retrouvé son poste de prédilection et je crois qu'il prend plus de plaisir sur le terrain."

Kokorin en bref

  • Né à Valuyki, une ville de 35 000 habitants, en 1991
  • A marqué son premier but en Premier League russe pour ses débuts avec le Dynamo Moscou, à 17 ans
  • A honoré sa première sélection en 2011
  • A joué 46 matches et marqué 12 buts avec la Russie
  • Meilleur buteur de l'équipe de Russie actuelle
  • A disputé trois matches et inscrit un but pendant la Coupe du Monde 2014
  • Vit sa troisième saison au Zénith Saint-Pétersbourg
  • Réalise son meilleur début de saison : 15 buts en 18 matches