LE FILM DE LA JOURNÉE - Les qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont confirmé leur réputation d'imprévisibilité : dans les 11 minutes des trois matches qui se jouaient en même temps, cinq buts ont été marqués qui ont changé radicalement la configuration du classement.

La Colombie a tenu sa qualification pour la Russie jusqu'à la dernière seconde, mais jouera finalement son destin au Pérou lors de l'ultime journée. Le Chili a d'abord été directement qualifié, avant de ne plus l'être du tout à trois minutes du terme. Au coup de sifflet final, il pointait à la troisième place du tableau.

L'Argentine de Lionel Messi est sortie de sa position de barragiste, puis l'a retrouvée, avant de terminer la soirée en dehors de toute place qualificative pour le Mondial. Solide à Buenos Aires, le Pérou occupe la place de barragiste.

FIFA.com revient sur toute l'action d'une 17ème journée digne des plus grands romans à suspense, où la meilleure affaire a été réalisée par une l'Uruguay qui, sauf catastrophe qui le forcerait à disputer les barrages, sera présent en Russie.

Résultats de la 17ème journée
5 octobre

Bolivie 0:0 Brésil
Venezuela 0:0 Uruguay
Chili 2:1 Équateur
Colombie 1:2 Paraguay
Argentine 0:0 Pérou

L'affiche
Colombie 1:2 Paraguay
Buts : Radamel Falcao (79') pour la Colombie ; Oscar Cardozo (89'), Antonio Sanabria (90' + 2) pour le Paraguay

Barranquilla était en fête après le but de Radamel Falcao : il restait 11 minutes à jouer et la victoire, au vu des autres résultats, propulsait la Colombie vers une deuxième Coupe du Monde consécutive. Mais en l'espace de trois minutes, Oscar Cardozo et Antonio Sanabria ont plombé l'ambiance.

Le Paraguay a signé de son côté son troisième succès en cinq visites en Colombie et a ainsi ravivé ses propres chances de qualification. Les Guarani ne sont plus qu'à un point de la place de barragiste. Les Cafeteros, de leur côté, se rendront au Pérou, pour la dernière journée, où ils devront obtenir au minimum un résultat nul.

Les autres rencontres
L'Argentine éprouve décidément toutes les peines du monde dans ces qualifications et devra absolument s'imposer à Quito contre l'Équateur lors de l'ultime journée pour avoir une chance d'être présente en Russie. À Buenos Aires, le Pérou a parfaitement fermé les espaces et a ranimé dans les têtes argentines le fantôme de 1969, lorsque sur la pelouse de Boca Junionrs la Blanquirroja avait éliminé l'Albiceleste, pour la seule fois de son histoire, d'une Coupe du Monde. Les Argentins ont eu des occasions, mais ont manqué d'efficacité.

Dans un autre chapitre d'une nuit où les cardiaques auront eu bien fait de s'abstenir, le Chili a tremblé jusqu'au coup de sifflet final face à l'Equateur. Eduardo Vargas avait ouvert le score pour la Roja dès la 22ème minute, et le nul de l'Argentine arrangeait les affaires chiliennes. Mais après l'égalisation de Renato Ibarra à la 82ème, le Chili se retrouvait hors des places qualificatives pour le Mondial. À cinq minutes du terme, Alexis Sánchez redonnait l'avantage aux finalistes de la dernière Coupe des Confédérations de la FIFA, offrant du même coup à la Roja une troisième place qui semblait bien lointaine au coup d'envoi de la partie.

L'Uruguay devait s'imposer à San Cristóbal pour valider son billet. Malgré une bonne circulation de balle (76 % de passes réussies, soit le meilleur pourcentage de la Celeste dans ces qualifications), Edinson Cavani et les siens ont manqué de profondeur et de volonté en attaque. Ce match nul leur assure au minimum une place de barragiste. Quant au jeune Venezuela, il continue d'emmagasiner de l'expérience en pensant déjà à Qatar 2022.

Le Brésil jouait pour essayer de vaincre un signe indien en s'imposant à La Paz, ce qu'il n'a plus fait en qualifications depuis 1985. S'il n'y est pas parvenu, c'est surtout en raison d'un Carlos Lampe en état de grâce. Le gardien de but de la Bolivie a réalisé 11 parades décisives face à la déferlante brésilienne. Aucun portier n'avait atteint ce chiffre dans les présentes qualifications. Le sélectionneur brésilien Tite totalise 9 victoires et 2 nuls en 11 sorties.

Le joueur
Pedro Gallese (Pérou)

Fin août, le gardien péruvien n'avait pas pu retenir ses larmes lorsqu'il s'était fracturé un doigt de la main droite. Son retour, dans La Bombonera de Buenos Aires, n'aurait pas pu mieux se passer. Il a sorti une balle de but de Lucas Biglia, a gagné son un-contre-un avec Alejandro Gómez et apporté une sérénité absolue à sa défense pour obtenir un résultat qui donne de l'espoir à tout un pays.

Le saviez-vous ?
Le Paraguay s'est imposé à trois reprises dans le temps additionnel dans les qualifications, deux d'entre elles en Colombie, la première en 1989. La troisième occurrence a eu lieu au Chili en 2001.

La stat
435
 C'est le nombre de minutes qui se sont écoulées depuis le dernier but inscrit par un joueur argentin. Le dernier en date est l'œuvre de Lionel Messi, sur penalty, contre le Chili. Ensuite, l'Albiceleste a aligné trois matches sans marquer jusqu'au nul 1:1 avec le Venezuela, où le but argentin avait été marqué contre son camp par le défenseur Rolf Feltscher.

Entendu…
"Nous avons retrouvé le chemin du but et nous sommes plus haut au classement après le match qu'avant. Mais rien n'est définitif. Nous allons continuer de nous battre. Il reste un dernier effort et nous avons confiance de pouvoir rivaliser avec le Brésil" - Juan Pizzi, sélectionneur du Chili


 

A suivre
10 octobre
Brésil - Chili
Equateur - Argentine
Paraguay - Venezuela
Pérou - Colombie
Uruguay - Bolivie