• Le Honduras et l'Australie s'affrontent en barrage intercontinental. En jeu : une place pour Russie 2018 
  • C'est la première fois que la H dispute ce barrage
  • Des blessés et suspendus sont à déplorer côté australien

C'est maintenant ou jamais. Le Honduras et l'Australie ont commencé leur route vers la Russie il y a maintenant deux ans. Ils ne sont plus qu'à 180 minutes d'un dénouement. Catrachos et Socceroos s'affrontent  dans un barrage intercontinental dont le match aller sera disputé ce 10 novembre. Une véritable opposition de style avec, en jeu, une place en Coupe du Monde de la FIFA 2018.

Honduras
Pour décrocher une place en barrages, le Honduras devait réussir ce qu'il n'était pas parvenu à faire dans ces éliminatoires pour Russie 2018 : vaincre le leader du groupe, le Mexique. C'est ce qu'il a réussi à faire ce 10 octobre, lors de la dernière journée du 5ème tour des qualifications de la CONCACAF, et ce après avoir été mené deux fois au score (3:2).

Et comme face à El Tri, c'est sur des vertus telles que le courage, la hargne, et la discipline défensive, que la H va s'appuyer pour venir à bout de l'Australie. Il faudra bien exploiter les contres, ce qu'elle a l'habitude de faire, mais aussi gommer les petites erreurs de concentration qui ont coûté quelques points aux joueurs de Jorge Luis Pinto dans les éliminatoires. 

Australie
Avant ce barrage intercontinental, l'Australie a dû passer par un barrage continental qui l'opposait à la Syrie. C'est dans la douleur, à l'issue des prolongations lors du match retour, et grâce à un exploit de Tim Cahill que les Socceroos sont parvenus à atteindre ce stade des qualifications.

Cahill est d'ailleurs incertain pour ce match face au Honduras. Et s'il a tout de même fait le déplacement jusqu'à San Pedro Sula, d'autres cadres ne sont, eux, même pas du voyage. C'est le cas notamment du capitaine Mile Jedinak, mais aussi de Robbie Kruse, tous deux blessés. De leur côté, les habituels titulaires Mark Milligan et Matthew Leckie purgent un match de suspension. D'importantes absences donc, qui ne devraient toutefois pas modifier l'identité de jeu offensive de l'Australie, basée sur la possession du ballon.        

Joueur à suivre
Carlo Costly (Honduras)

Carlo Costly, malgré ses 35 ans, reste l'une des pièces maîtresse du Honduras. S'il est moins rapide qu'il y a quelques années, il a conservé sa science du placement. Avec sa taille - 1m90 - il devrait peser sur la défense australienne, et se servir de son expérience pour gérer la pression inhérente à ce genre de rendez-vous. 

La stat
6 - Comme le nombre de fois où l'Australie a disputé ces barrages intercontinentaux. La dernière fois, elle était parvenue à écarter l'Uruguay sur la route d'Allemagne 2006. Elle a connu l'échec lors des quatre tentatives qui ont précédé (1986, 1994, 1998 et 2002).

Le programme
Honduras - Australie 
10 novembre, Stade Olympique de San Pedro Sula.

Australie - Honduras
15 novembre, ANZ Stadium de Sydney.