• Cela fait plus de 35 ans que Martin O'Neill et Age Hareide sont devenus amis et coéquipiers
  • Leurs chemins se sont croisés à Manchester City, puis à Norwich City
  • Les deux hommes sont sélectionneurs respectifs de la République d'Irlande et du Danemark 

Le Nord-Irlandais Martin O'Neill était en fin de carrière, après avoir notamment gagné deux éditions consécutives de la Coupe d'Europe des Clubs champions, lorsqu'il a croisé la route d'Age Hareide, alors international norvégien. Aujourd'hui, les deux hommes sont sélectionneurs respectifs de la République d'Irlande et du Danemark, et vont voir leurs trajectoires se croiser à nouveau, en barrage pour la Coupe du Monde la FIFA, Russie 2018™.

FIFA.com les a rencontrés pour évoquer les souvenirs qu'ils conservent l'un de l'autre, les raisons de leur choix de prendre comme adjoint une légende nationale et ce qu'ils considèrent comme être les principaux atouts de l'équipe qu'ils dirigent.

Le souvenir qu'ils ont l'un de l'autre...
Hareide :
"Lorsque je l'ai rencontré pour la première fois, il avait passé de nombreuses années à Nottingham Forest avec Brian Clough, donc son bagage footballistique était déjà impressionnant. J'ai adoré mon expérience en Angleterre et j'ai eu la chance de pouvoir compter sur de bons amis, comme Martin, qui ont facilité mon intégration. Martin m'a même loué une maison quand nous jouions ensemble à Norwich."

Martin O'Neill : "Et il pourrait préciser que je lui faisais cadeau du loyer ! (Rires) Plus sérieusement, j'aime beaucoup Age, il a un tempérament formidable. À cette époque, c'était assez inhabituel pour des joueurs étrangers de rejoindre le championnat d'Angleterre, et encore beaucoup plus inhabituel qu'ils le fassent avec succès. Mais les Scandinaves semblaient avoir beaucoup de facilité pour s'adapter au football britannique. Ce fut le cas d'Age."


Sur leurs adjoints Jon Dahl Tomasson (Danemark) et Roy Keane (République d'Irlande)

Hareide :
"Jon est une icône au Danemark. Il est à ce jour le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale. Il a évolué sous les ordres de quelques-uns des meilleurs entraîneurs et il connaît lui-même le football sur le bout des doigts. Pour moi, il facilite le lien avec les joueurs, car il est proche d'eux. Il a même joué avec la plupart d'entre eux et ils ont beaucoup de respect pour lui."

O'Neill : "Tout le monde sait quel joueur phénoménal était Roy. Il a été le joueur emblématique de Manchester United pendant presque une décennie. Certaines personnes ont dit que c'était un peu un pari de faire de lui mon adjoint, mais pour moi, sa contribution est très précieuse. J'ai besoin de lui dans la relation avec les joueurs, car il est beaucoup plus proche de leur génération que moi, et en plus, ils se souviennent de lui en tant que joueur et l'admirent pour cela, car c'était vraiment un joueur merveilleux."


Sur les points forts de leur équipe...

O'Neill :
"Nous ne baissons jamais les bras. Nous n'avons pas de superstar dans notre effectif, par conséquent, nous devons trouver d'autres moyens pour aller chercher la victoire. Ces deux dernières années, notre état d'esprit nous a permis d'obtenir d'excellents résultats, et j'en suis fier."

Hareide : "L'une de nos forces est de pouvoir pratiquer des styles de football assez différents. Dans le secteur offensif, nous avons des joueurs avec une grosse présence physique, mais nous en avons d'autres qui possèdent de grandes qualités techniques, à l'exemple de Christian Eriksen, qui est extraordinaire de ce point de vue. Il a été fantastique tout au long de ces qualifications, à la fois comme passeur décisif et comme buteur. Il donne cette impression de pouvoir créer une occasion par lui-même à n'importe quel moment du match. C'est le genre de joueur qui peut faire la différence dans un match très serré, et c'est particulièrement vrai contre des équipes aussi bien organisées que l'Irlande."


Sur leur adversaire en barrage...

O'Neill :
"J'ai regardé les matches du Danemark dans les qualifications. Des prestations comme leur victoire 4:0 contre la Pologne récemment me font penser que la tâche va être difficile. Ils vont être favoris, et à juste titre. Age a raison quand il dit qu'ils ont une grosse présence physique, en particulier devant. Il possède un meneur de jeu fantastique en la personne d'Eriksen. Il est le chef d'orchestre du milieu de terrain et il n'est pas exagéré de dire qu'il est aujourd'hui l'un des meilleurs joueurs du monde."

Hareide : "La force collective irlandaise est une qualité qui saute aux yeux. Ils jouent beaucoup là-dessus. C'est comme ça qu'ils ont arraché la qualification pour l'EURO et qu'ils ont réussi de bonnes performances en France. Ce genre d'expérience renforce encore les liens et on voit bien que l'union entre les joueurs est partout, dans le football qu'ils développent, quand ils se battent. Ils ont un formidable esprit d'équipe. Il va falloir se battre, nous en sommes parfaitement conscients."