• Chaque semaine, FIFA.com vous présente une image légendaire de la Coupe du Monde de la FIFA™
  • Focus sur le triplé de Paolo Rossi face au Brésil, en 1982
  • Rossi : "C'était le match le plus important de ma carrière"

Alors que le pays s'apprête à jouer sa qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ en barrage, l'Italie se cherche un nouveau héros.

Tout au long de son histoire, la Squadra Azzurra a toujours pu compter sur un homme providentiel dans les grands moments, de Silvio Piloa à Roberto Baggio, en passant par Gianni Rivera. Pour beaucoup de supporters, le plus célèbre de ces sauveurs n'est autre que Paolo Rossi.

Le fer de lance du triomphe italien en Coupe du Monde 1982 n'était pourtant pas destiné à jouer les premiers rôles. Sa simple présence au sein du groupe avait valu une pluie de critiques au sélectionneur Enzo Bearzot. Jugé à court de forme et à peine revenu d'une longue suspension, l'attaquant n'était clairement pas le bienvenu. Le scepticisme laisse la place à la colère au fil des matches. L'Italie se tire à grand peine du premier tour, après avoir aligné trois nuls décevants. Les médias comparent alors Rossi à un "fantôme".

Les Italiens se retrouvent aux côtés de l'Argentine, tenante du titre, et du Brésil pour la seconde phase de groupes. À cet instant, personne ne donne cher de leurs chances de qualification. Le destin de l'équipe d'Italie et de son attaquant décrié va pourtant basculer au moment d'affronter une formation brésilienne en état de grâce dans un match aussi décisif qu'inoubliable.

"Avant le match, Bearzot m'a conseillé de mettre la pression sur Oscar et Luizinho, les deux défenseurs centraux brésiliens, qu'il trouvait lents", raconte Rossi dans son autobiographie. "Il était certain qu'ils finiraient par commettre une erreur." La suite va donner raison au technicien italien. Rossi fait le spectacle, signe un fabuleux triplé qui laisse ses détracteurs sans voix et justifie la foi inébranlable de son sélectionneur.

"Une fois la partie terminée, je suis allé voir Bearzot. Je lui devais tout : cette victoire incroyable, ces moments inoubliables. Je l'ai serré dans mes bras, rien de plus. Les mots étaient inutiles" raconte-il. "Je crois qu'à cet instant, j'ai atteint le sommet du bonheur, le genre de bonheur qui vous fait décoller après des années de souffrance, de doutes et d'incertitudes. Pour moi, cette victoire sur le Brésil était le match du siècle"

Porté par ce succès, Rossi remporte le Soulier d’Or du tournoi. Dans la foulée de ce fameux triplé, il ajoute trois réalisations supplémentaires en demi-finale et en finale. Bien entendu, l'Italie  s'est adjugé le trophée. Pour savoir si la Squadra Azzurra aura l'occasion d'ajouter une cinquième couronne mondiale à son palmarès en 2018, il faudra encore patienter quelques jours.

Le saviez-vous ?
Le ballon du match de légende entre le Brésil et l'Italie est actuellement visible au Musée du Football mondial de la FIFA à Zurich. Il a été offert au musée la semaine dernière par l'arbitre du match, Abraham Klein, à l'occasion d'une cérémonie consacrée aux souvenirs de ses trois Coupes du Monde.