• Le Stade Loujniki de Moscou accueillera le 11 novembre un match Russie-Argentine
  • Le Zénith Saint-Pétersbourg compte quatre représentants au sein de l'Albiceleste
  • Le milieu de terrain Leandro Paredes annonce "une Coupe du Monde merveilleuse"

L'Argentine a connu des sueurs froides jusqu'au bout des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™. L'Albiceleste n'a validé son billet pour la Russie qu'à l'issue de l'ultime journée des préliminaires sud-américaines. Le noyau dur de la sélection qui s'était hissée en finale de Brésil 2014 reste inchangé : Sergio Romero, Javier Mascherano, Lionel Messi, Sergio Agüero et Angel Di Maria répondent toujours présent. Toutefois, Jorge Sampaoli estime que le groupe a besoin de sang neuf.

L'Argentine s'apprête à disputer deux matches amicaux contre la Russie et le Nigeria en novembre. Pour ces affiches, disputées dans le pays hôte de l'épreuve mondiale, le sélectionneur a fait appel à six joueurs âgés de moins de 25 ans, dont quatre pensionnaires du Zénith Saint-Pétersbourg. Le club russe compte plus de représentants au sein de l'équipe qu'aucun autre club.

Les milieux de terrain Mattias Kranevitter, Leandro Paredes et Emiliano Rigoni effectueront le court déplacement de Saint-Pétersbourg à Moscou en compagnie du défenseur Emanuel Mammana. "C'est une source de fierté", reconnaît Paredes, le plus chevronné de ce petit groupe, grâce à deux saisons passées à l'AS Rome. "Si on nous a appelés, c'est que nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes tous relativement jeunes et nous sommes conscients de pouvoir encore progresser."

Lors du match décisif contre l'Équateur en octobre dernier, Paredes était entré en seconde période, contribuant ainsi à la victoire (3:1) des siens. "Nous avons souffert pendant les qualifications", admet-il. "Jusqu'au bout, nous avons dû lutter pour notre place en Coupe du Monde. Nous avons remporté ce match incroyablement important. Pendant le match, j'ai essayé de garder la tête froide et de jouer le mieux possible."

Depuis l'arrivée de Sampaoli aux commandes, l'Argentine a disputé six matches. Elle s'est imposée à trois reprises et reste invaincue à ce jour. "Avec Sampaoli, il faut tout donner à chaque entraînement, comme si on entrait sur le terrain pour la dernière fois", raconte le milieu de terrain du Zénith. "Il sait transmettre sa passion, sa ferveur et l'importance de l'événement à ses joueurs."

Ces joueurs, justement, se retrouvent parfois cantonnés au rôle de faire-valoir de Lionel Messi et ce n'est pas son triplé contre l'Équateur qui risque de changer ce statut. Loin de s'en offusquer, Paredes voit dans cette situation un atout supplémentaire. "Bien sûr, tout le monde parle toujours de Messi. Ça me paraît logique. C'est tout de même le meilleur joueur de la planète !", estime-t-il. "Sa seule présence constitue déjà un énorme bonus. Nous en sommes conscients et nous nous en félicitons."

Si Messi peut résoudre de nombreux problèmes sur le terrain, Paredes et les Argentins du Zénith seront là pour répondre  à d'autres questions. "Nos coéquipiers s'interrogent beaucoup sur le climat et sur le froid. Nous sommes les seuls internationaux à évoluer si loin au nord. Mais pour le moment, nous ne parlons pas encore de la Coupe du Monde elle-même. Il reste encore pas mal de temps avant le début de la compétition."

Le match entre la Russie et l'Argentine du 11 novembre marquera sans doute une nouvelle étape sur la route de l'épreuve mondiale. Site emblématique de Russie 2018, le Stade Loujniki de Moscou rouvrira ses portes pour l'occasion, après d'importants travaux de rénovation. "C'est un stade incroyable", juge Paredes. "Il est à la fois moderne et élégant. Mais notre stade à Saint-Pétersbourg n'a rien à lui envier. Je suis sûr que la Coupe du Monde en Russie sera merveilleuse. Notre arène sera certainement l'un des clous du spectacle."

Paredes en bref

  • Né le 29 juin 1994 à San Justo, dans la banlieue de Buenos Aires
  • Vainqueur de la Coupe d'Argentine avec Boca Juniors
  • Passé par le Chievo Vérone, puis transféré à l'AS Rome
  • Révélé lors d'un prêt à Empoli, en Serie A
  • A signé un contrat de quatre ans avec le Zénith le 1er juillet 2017
  • A honoré deux sélections en équipe nationale ; buteur contre Singapour (6:0) pour ses débuts en sélection