• La Suisse vise une quatrième Coupe du Monde de suite
  • L'équipe de Vladimir Petkovic affronte l'Irlande du Nord en barrages pour Russie 2018
  • Xherdan Shaqiri : "On doit prouver qu'on mérite d'y aller"

Lors de la Coupe du Monde de la FIFA™, Brésil 2014, Xherdan Shaqiri a maqué trois buts contre le Honduras dans le dernier match de groupe de la Suisse, signant le 50ème triplé de l'histoire de la compétition mondiale.

Le joueur de Stoke City n'est pas près d'oublier cette journée à Manaus. "Ça fait un bout de temps maintenant, mais je m'en souviens très bien", confie Shaqiri à FIFA.com. "Quelques jours avant le match contre le Honduras, on avait perdu 5:2 contre la France, alors on voulait rebondir. La situation n'était pas simple, mais c'est dans ces moments que les leaders doivent prendre leurs responsabilités. C'est ce que j'ai voulu faire."

Qualifiée pour les trois dernières éditions de la Coupe du Monde, la Suisse avait enregistré neuf victoires en neuf matches sur la route de Russie 2018 avant la dernière rencontre du Groupe B des qualifications européennes contre le Portugal. Défaite 2:0 à Lisbonne, la Nati a laissé la première place du groupe aux Portugais à la différence de buts.

"On savait qu'on n'avait pas marqué autant de buts que le Portugal et on espérait qu'ils feraient un ou deux matches nuls", avoue Shaqiri. "Mais le Portugal a lui aussi gagné neuf matches de suite. Il ne faut pas non plus oublier qu'on a fait de belles choses dans les qualifications, sauf sur un match. On n'a aucune raison d'être déçus. On peut garder la tête haute et se concentrer sur les barrages."

Envie de Russie
Pour valider son billet pour Russie 2018, la Suisse doit battre l'Irlande du Nord en barrage. "Il faut savoir accepter les défis que vous lance le tirage au sort", commente Shaqiri. "L'Irlande du Nord est l'adversaire le plus relevé que les têtes de série auraient pu affronter. Tout le monde respecte cet adversaire. Ce n'est pas un secret : ses qualités principales sont la puissance athlétique, la discipline et les coups de pied arrêtés."

Les Helvètes débutent par un déplacement à Belfast, le 9 novembre, avant d'accueillir les Nord-Irlandais à Bâle trois jours plus tard. Pion essentiel du onze de départ du sélectionneur Vladimir Petkovic, Shaqiri s'attend à une confrontation serrée face à une équipe qui n'a perdu qu'un match de compétition à domicile lors des quatre dernières années. Mais le milieu offensif juge la Nati suffisamment talentueuse pour se qualifier pour une quatrième Coupe du Monde de suite.

"Ce sera très équilibré et tout peut se décider à la dernière minute", prévoit Shaqiri. "Ceci dit, disputer le match retour à domicile pourrait jouer en notre faveur. En cas de prolongation par exemple, mais aussi pour fêter notre qualification chez nous. On sait qu'on doit remettre tous les compteurs à zéro. On dispose des qualités pour, mais on doit tout donner sur le terrain et prouver qu'on mérite d'y aller."