• Des revirements de situation et des buts dans le temps additionnel
  • Des héros nommés Messi, Torres, Kane et Badri  
  • Des pages d’Histoire écrites par le Panama, la Suède et la Syrie

À l’approche du tirage au sort final, qui aura lieu le 1er décembre 2017, FIFA.com revient sur six des matches les plus mémorables des qualifications à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

PANAMA 2:1 COSTA RICA
10 octobre 2017, Estadio Rommel Fernandez

C’est ce que l’on appelle une surprise. Quelques jours après avoir été battu 4:0 et doublé par les États-Unis au classement de la zone CONCACAF, le Panama se qualifiait pour sa toute première Coupe du Monde de la FIFA, laissant les Stars & Stripes sur le bord de la route pour la première fois en 32 ans. Les Canaleros ont concrétisé leur rêve au bout du suspense, remontant leur but de déficit face au Costa Rica pour arracher la victoire à deux minutes du coup de sifflet final. Roman Torres a été le héros de cet exploit. S’improvisant avant-centre, l’athlétique défenseur central s’en est allé inscrire le but de la victoire au bout d’une puissante chevauchée. 

Entendu...
"Le Panama est en train de vivre un pur bonheur, comme il n’en avait jamais vécu. Roman Torres qui marque le but qui envoie le Panama à la Coupe du Monde… Ça restera gravé à jamais dans la mémoire des gens." - Roman Torres, défenseur du Panama

Le saviez-vous ?
Le président du Panama a décrété un jour férié au lendemain de cette victoire. Les fonctionnaires et les employés du secteur privé ainsi que les écoliers et étudiants ont ainsi pu fêter l’événement comme il se doit.

SUÈDE 2:1 FRANCE
9 juin 2017, Friends Arena

Ce choc entre deux poids lourds du football européen a été marqué par des buts spectaculaires. Olivier Giroud a donné le ton en ouvrant le score d’une splendide volée, avant que Jimmy Durmaz ne riposte peu avant la pause d’un boulet de canon du gauche. Mais la vedette de ce 9 juin est Ola Toivonen. Alors que l’on joue la troisième minute du temps additionnel, il profite d’un dégagement raté d’un Hugo Lloris excentré pour marquer depuis son propre camp. 

Entendu...
"Dès que j’ai vu Ola prendre le ballon, je me suis dit qu’il allait marquer. C’est une de ces soirées dont on va se souvenir jusqu’à la fin de nos jours." - Janne Andersson, sélectionneur de la Suède

Le saviez-vous ?
La Suède est la première nation européenne à se qualifier pour la Coupe du Monde après avoir affronté trois anciens finalistes de l’épreuve mondiale en qualifications : la France et les Pays-Bas en phase de groupes ; l’Italie en barrage.

ÉQUATEUR 1-3 ARGENTINE
10 octobre 2017, Estadio Olimpico Atahualpa

L’enjeu et la pression étaient à leur comble. Avant le coup d’envoi à Quito, l’Argentine était consciente que seule une victoire lui permettrait de rester en vie. Problème : dès la 38ème seconde, elle s’est retrouvée menée 1:0. Dos au mur, il lui fallait s’en remettre à un héros. Tous les regards se sont alors portés sur Lionel Messi, qui a pris ses responsabilités. Auteur d’un triplé, le buteur du FC Barcelone a évité un échec aux finalistes de l’édition 2014 et doubles champions du monde. 



Entendu...

"Aujourd’hui, nous avons la chance que le meilleur joueur du monde soit argentin. Messi ne doit pas une Coupe du Monde à l’Argentine, c’est le football qui doit une Coupe du Monde à Messi. C’est le meilleur joueur de l’Histoire." - 

Jorge Sampaoli, sélectionneur de l’Argentine


Le saviez-vous ?

Grâce à son coup du chapeau, Messi est devenu le meilleur buteur de l’histoire des qualifications mondialistes de la CONMEBOL avec 21 unités. Plus tard dans la soirée, ce record a été égalé par son coéquipier au

Barça

Luis Suarez.



IRAN 2:2 SYRIE
5 septembre 2017, Stade Azadi

La Syrie est embourbée dans un conflit depuis six ans. La sélection est contrainte de disputer ses matches "à domicile" en Malaisie. Et pourtant, elle a écrit l’un des contes de fées de ces qualifications pour Russie 2018. En Iran, menés 2:1 et au bord de l’élimination, les Syriens ont égalisé par Omar Al Somah, qui faisait son retour dans l’équipe après cinq ans d’exil. Bien que les Australiens les aient privés d’un épilogue radieux en barrages, les Aigles de Damas ont été les acteurs d’une des histoires les plus mémorables de cette campagne préliminaire.

Entendu...
"Je le dis à nos supporters : ce que nous avons fait, ce n’est pas une réussite, c’est un véritable miracle." - Ayman Al Hakim, sélectionneur de la Syrie

Le saviez-vous ?
La Syrie a dû parcourir 22 500 kilomètres pour disputer ses matches à domicile en Malaisie.

RD CONGO 2:2 TUNISIE
5 septembre 2017, Stade des Martyrs

La Tunisie aura accédé à sa première Coupe du Monde en 12 ans en inscrivant deux buts en autant de minutes. Alors qu’elle semblait promise à une défaite, elle est allée chercher un nul et a empêché la RD Congo de lui voler la pole position du Groupe A. Les Aigles de Carthage étaient menés 2:0 à 13 minutes de la fin lorsque le remplaçant Anice Badri a enfilé la tenue de héros. Après avoir réduit l’écart sur une frappe déviée par Wilfred Moke, il a égalisé quelques secondes plus tard sur un contre-pied parfait. Ce résultat nul se révèlera décisif pour assurer la première place du groupe à la Tunisie, avec une longueur d’avance sur la RD Congo.

Entendu...
"Ce n’est pas facile d’être mené 2:0 au Congo et d’égaliser comme on l’a fait. Mais ce n’est pas de la chance, c’est le fruit de tout le travail qu’on a consenti dans tous les domaines." - Youssef Msakni, attaquant de la Tunisie

Le saviez-vous ?
Seule l’Écosse (8) a participé à davantage de Coupes du Monde sans jamais accéder au second tour que la Tunisie (4).

ÉCOSSE 2:2 ANGLETERRE
10 juin 2017, Hampden Park 

Le football international a vu le jour lors de la rencontre de ces deux nations, en 1872. Depuis, peu de confrontations entre les deux voisins ont engendré final aussi haletant. Ceux qui avaient décidé de quitter Hampden Park avant la fin ont été mal inspirés. Ils n’ont pas vu Leigh Griffiths, muet lors de ses 12 premières sélections avec l’Écosse, déflorer son compteur grâce à un magnifique coup franc, avant de récidiver de la même manière à la 90ème minute. Ce double exploit semblait avoir offert aux locaux une victoire de prestige, mais Harry Kane a surgi à la troisième minute du temps additionnel pour égaliser d’une reprise de volée. L’attaquant de Tottenham a ainsi maintenu l’Angleterre sur la voie de la Russie, tout en infligeant un coup dur aux espoirs d’accession aux barrages de l'Ecosse.

Entendu...
"Je viens de voir le plus beau coup franc du football écossais et le deuxième plus beau coup franc du football écossais." - Gordon Strachan, sélectionneur de l’Écosse

Le saviez-vous ?
Harry Kane a inscrit un but encore plus tardif que son égalisation à la 93ème minute sur la route de la Russie. Quatre mois plus tard, l’attaquant a signé un but tout aussi important à la 94ème minute pour offrir une victoire 1:0 aux Three Lions face à la Slovénie synonyme de qualification pour la Coupe du Monde.