• Dernière journée en Afrique, trois places à prendre : les scénarios
  • Le Nigeria et l’Egypte sont déjà qualifiés pour Russie 2018
  • Trois matches à disputer dans le Groupe D, avec Afrique du Sud-Sénégal à rejouer

Avec seulement cinq qualifiés dans la Zone Afrique pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, la lutte s’annonçait acharnée. La preuve, avant la dernière journée, la décision reste encore à faire dans trois des cinq groupes. Le Nigeria et l’Egypte ont déjà leur billet en poche, et la Tunisie, le Maroc et le Sénégal ont toutes les cartes en mains pour les accompagner.

FIFA.com présente les enjeux des rencontres de la sixième journée, - auxquelles s’ajoute le match à rejouer entre Afrique du Sud et Sénégal -, étalées entre le 10 et le 14 novembre.

RAPPEL : Seul le premier de chaque groupe se qualifie pour Russie 2018

Groupe A
La Tunisie a un pied et quatre orteils en Russie et n’est qu’à 90 minutes d’un retour sur la scène mondiale après 12 ans d’absence. Un point à domicile contre la Libye, déjà hors course, suffira au bonheur des Aigles de Carthage, qui peuvent même s’autoriser une défaite si dans l’autre rencontre, la RD Congo ne bat pas la Guinée. A noter que le latéral tunisien Ali Maaloul, blessé à la cuisse, est incertain, tandis que les Congolais seront privés de leur principale arme offensive, Cédric Bakambu, suspendu.

Groupe B
Pour le Nigeria, déjà qualifié, cette dernière rencontre de qualification sera aussi la première de la préparation pour le tournoi mondial. Les Super Eagles se déplacent en Algérie avec tous leurs cadres, mais aussi un nouveau gardien, Francis Uzoho, qui brille avec La Corogne. De leur côté, les Fennecs, avec à leur tête la légende nationale Rabah Madjer, sont déjà tournés vers la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2019. Même philosophie pour le Cameroun, en déplacement en Zambie.

Groupe C
Aurait-on pu rêver un meilleur final ? La Côte d’Ivoire et le Maroc sont en confrontation directe pour le seul billet du groupe pour la Russie. Léger avantage aux Marocains, qui peuvent se contenter du nul, alors que les Eléphants n’ont d’autre choix que de s’imposer. Le sélectionneur marocain Hervé Renard connait parfaitement la maison d’en face pour l’avoir menée à la victoire à la CAN 2015, mais il devra sans doute se passer de l’un de ses cadres, Mehdi Benatia, blessé avec la Juventus. Pour sa part, Marc Wilmots sera privé de deux joueurs d’expérience - Jean-Michael Seri, blessé, et Eric Bailly, suspendu -, mais pourra compter sur deux soutiens de poids puisque les légendes Didier Drogba et Yaya Touré se rendront à Abidjan pour apporter leur expérience durant la préparation. L’autre match du groupe entre le Gabon et le Mali n’aura que l’honneur pour enjeu.

Groupe D
La décision de rejouer le match entre l’Afrique du Sud et le Sénégal a relancé la course à la qualification puisque le Burkina Faso et le Cap-Vert peuvent eux aussi encore rêver. Mais tout pourrait être réglé en cas de victoire sénégalaise en Afrique du Sud, puisque les Lions de la Téranga seraient alors assurés de terminer premiers. Un partage des points pourrait aussi leur suffire si quelques jours plus tard, Burkinabés et Capverdiens se quittent sur un nul. Même en cas de victoire sud-africaine, les Sénégalais, qui enregistrent le retour de blessure de leur joueur-vedette Sadio Mané, auront encore une deuxième chance lors du match retour quatre jours plus tard.

Groupe E
A l’image du Nigeria, l’Egypte a déjà son billet en poche et peut donc disputer sa dernière rencontre de la compétition préliminaire - un déplacement au Ghana - en préparant déjà le tournoi russe. Dans l’autre rencontre, l’Ouganda, en déplacement au Congo, voudra conclure sur une bonne note un parcours qui restera de toute façon comme une grande réussite.

Au micro de FIFA.com
Retrouvez nos interviews des acteurs :
Khalid Boutaïb (Maroc)
Youssef Msakni (Tunisie)
Keagan Dolly (Afrique du Sud)