Alors que le dernier match des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA™ a été disputé et que l'on connaît les noms des 32 équipes qui seront présentes en Russie, la FIFA a également conclu que le premier système de veille antidiscrimination pour les qualifications avait été un franc succès.

En collaboration avec le réseau Fare, la FIFA a évalué l'intégralité des 871 matches qualificatifs et dépêché des observateurs antidiscrimination sur 177 rencontres présentant un risque plus élevé d'incidents discriminatoires. Le système a facilité le travail des arbitres et des instances disciplinaires de la FIFA en recueillant des éléments de preuve supplémentaires sur les incidents. Il a également sensibilisé les Associations membres à la discrimination dans le football et conduit à de nouvelles campagnes locales pour promouvoir la diversité et lutter contre la discrimination dans les stades.

"Nous sommes très satisfaits des résultats du système et de la manière dont il a contribué à renforcer l'application de la réglementation de la FIFA contre la discrimination", a déclaré Federico Addiechi, responsable de la Durabilité et de la Diversité à la FIFA. "Mais plus important encore, il a permis une plus grande prise de conscience par rapport à la discrimination, ainsi qu'aux nouvelles campagnes et aux projets destinés à l'empêcher. En fin de compte, c'est notre but dans la lutte contre la discrimination."

"Pour la première fois dans le monde du football, tous les incidents de discrimination ans les matches organisés par la FIFA ont été systématiquement recensés. Ceci a mené à une plus grande prise de conscience et à de nombreux débats aux niveaux national et international. Nous constatons désormais que toutes les associations membres de la FIFA dans toutes les confédérations rapportent tous les problèmes de racisme, sexisme, homophobie et de nationalisme extrême", a ajouté pour sa part Piara Powar, directeur exécutif du réseau Fare.

Le système a été introduit par la FIFA en mai 2015 et coordonné avec le réseau Fare, une organisation qui dispose d'une longue expérience dans la lutte contre la discrimination dans le football et le déploiement d'observateurs de match. Ces observateurs ont été déployés pour aider les arbitres et les commissaires de match de la FIFA lors de certaines rencontres présentant un risque plus élevé d'incidents discriminatoires. Au total, 140 observateurs et 350 commissaires de match ont été formés au nouveau système.

Afin de renforcer sa lutte contre la discrimination dans ses compétitions, la FIFA a introduit une nouvelle procédure en trois étapes en cas d'incidents discriminatoires et a également déployé des observateurs antidiscrimination lors de tous les matches de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017. Pour soutenir ce travail, la FIFA a chargé le réseau Fare de produire le premier Guide mondial des pratiques discriminatoires dans le football. La procédure en trois étapes pour les arbitres ainsi que la veille concernant la discrimination lors des matches se poursuivront lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 en Russie.

La discrimination et l'exclusion affectent la société dans son ensemble, et le football ne fait pas exception. La stratégie de la FIFA en matière de lutte contre la discrimination dans le football comprend également un Guide de bonnes pratiques sur la diversité et l'antidiscrimination, un Prix FIFA de la diversité qui récompense chaque année les organisations qui se sont distinguées dans la défense de la diversité, et la collaboration avec ses Associations membres pour éduquer et inspirer un message d'égalité et de respect.

Pour plus d'informations sur la stratégie de la FIFA contre la discrimination, merci de consulter également le document d'information générale.