Suivez nous sur
2018 Coupe du Monde de la FIFA™

Altafini en beauté

(FIFA.com)
June 1958, Brazil 3 v Austria 0, Brazil's Jose Altafini, (Mazola) centre, has beaten Austria goalkeeper Rudolf Szanwald, left to score a goal.
© Getty Images
  • En photo, l'un des deux buts de José Altafini pour l'entrée en lice du Brésil face à l'Autriche à la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958
  • À 19 ans, il devient le deuxième plus jeune champion du monde, après Pelé
  • Son transfert à Milan met un terme à sa carrière en équipe du Brésil ; en 1962, il défend les couleurs de l'Italie

La Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958™ vient de débuter et un jeune adolescent brésilien fait trembler les filets. Mais le héros du jour n'est pas forcément celui que l'on croit. Le buteur qui figure sur cette photographie est le deuxième plus jeune joueur de l'équipe du Brésil. Dans quelques jours, il soulèvera le trophée le plus convoité de la planète aux côtés d'un autre prodige mais, par la suite, leurs carrières suivront des chemins très différents.

On ne présente plus Pelé, triple champion du monde et joueur emblématique de l'épreuve suprême. José Altafini, lui, ne disputera qu'une seule autre édition du grand rendez-vous mondial, sous les couleurs de... l'Italie ! Ce changement pour le moins inattendu trouve sa source dans un choix de carrière très éloigné de celui d'O Rei. En effet, Pelé restera à Santos pendant près de 20 ans. Fils d'immigrés italiens, Altafini profite quant à lui de sa notoriété pour rallier l'AC Milan.

Malgré son jeune âge, il se taille un palmarès à la mesure de son talent lors de son passage chez les Rossoneri : deux Scudetti, une Coupe d'Europe et deux nominations pour le Ballon d'Or. Par la suite, il portera les maillots de Naples et de la Juventus. À ce jour, seuls trois joueurs - Silvio Piola, Gunnar Nordahl et Francesco Totti - ont fait mieux que ses 216 réalisations au sein de l'élite italienne.

Son instinct, sa vitesse, sa puissance et son sens du but lui permettent de s'imposer immédiatement dans son pays d'adoption. Mais son départ pour l'AC Milan a un coût. "À cette époque, partir à l'étranger signifiait mettre un terme à sa carrière en Seleção", confie l'intéressé. "Il n'y avait pas d'exceptions. Mais j'étais trop jeune pour renoncer à la Coupe du Monde. Alors, quand l'Italie m'a invité à rejoindre ses rangs, j'ai accepté."

Les autres joueurs qui ont représenté deux pays différents en Coupe du Monde de la FIFA™
Luis Monti (Argentine 1930 et Italie 1934)
Ferenc Puskas (Hongrie 1954 et Espagne 1962)
José Santamaria (Uruguay 1954 et Espagne 1962)

Les Brésiliens conservent leur couronne mondiale quatre ans plus tard. En revanche, l'Italie d'Altafani quitte la compétition par la petite porte. Les Azzurri sont éliminés dès le premier tour. Le buteur milanais, qui totalisait cinq buts en quatre matches dans cette épreuve, reste muet. Ses performances font l'objet de vives critiques dans la presse. Il ne sera plus jamais appelé par la suite, alors qu'il n'a pourtant que 23 ans.

Son parcours en Coupe du Monde, entamé de la plus brillante des manières, connaît donc une fin brutale. L'image ci-dessus le représente au sommet de sa gloire, pour ses grands débuts en équipe nationale. Sous son impulsion, le Brésil s'impose 3:0 devant l'Autriche. Relégué sur le banc en demi-finale puis en finale, il était titulaire en quart de finale contre le Pays de Galles pour assister au premier but de Pelé en Coupe du Monde.

L'aventure suédoise marquera à jamais l'apogée de la carrière mondialiste d'Altafani tandis que, pour Pelé, 1958 n'est qu'un début.

*Le saviez-vous ? *Altafani a visité le Musée du Football mondial de la FIFA à Zurich l'année dernière. Il est devenu à cette occasion le premier ancien champion du monde à signer le Mur des Champions.

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

L'œillade dorée du Roi Pelé

11 mai 2017

Coupe du Monde de la FIFA™

L'histoire derrière les records : Pelé

28 nov. 2016

Coupe du Monde de la FIFA™

Le jour où le Rei a déclenché le compteur

09 juin 2016

Coupe du Monde de la FIFA™

Classique : Brésil - Suède (1958)

29 juin 2014