Suivez nous sur
2018 Coupe du Monde de la FIFA™

Cherchesov : "Des adversaires plus forts au fil des matches"

(FIFA.com)

Dans un entretien accordé à FIFA.com, le sélectionneur russe Stanislav Cherchesov dresse le bilan du Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ et nous livre ses ambitions pour l'année à venir.

Stanislav Cherchesov, vous affronterez donc l'Arabie Saoudite, l'Egypte, l'Uruguay... Quelles sont vos impressions sur ce tirage ?
Je ne peux pas dire si le groupe est bon ou mauvais pour nous, je dois examiner tout ça plus en détail et collecter des informations. Le seul avantage qui me saute aux yeux c'est que nous aurons des adversaires plus forts au fil des matches avec le premier issu du Pot 4 et le dernier - un match contre une équipe du Pot 2.

La Russie ouvrira le bal contre l'Arabie Saoudite au Stade Luzhniki de Moscou le 14 juin. Que savez-vous déjà sur ce premier adversaire ?
Je ne vais pas vous mentir, je ne les ai encore jamais vus jouer. Je sais juste que Pizzi a pris la tête de l'équipe récemment. Dans quelques semaines, je pourrais probablement vous donner plus de détails.

Quelles sont vos attentes pour cette Coupe du Monde?
Notre objectif est très clair, il n'a pas changé après le tirage au sort. Nous devons nous qualifier pour la phase à élimination directe, puis nous verrons ce qui va se passer.

L*e récent match nul 3:3 face à l'Espagne, l'une des meilleures sélections du monde, a-t-il redonné le sourire à vos joueurs ? *Je crois que le résultat et, surtout, la manière ont beaucoup plu à nos supporters. Ils vont aborder la nouvelle année dans un état d'esprit positif, avec la certitude que nous sommes sur la bonne voie. L'optimisme et l'espoir sont de mise, après un tel match. Il faut avant tout rendre hommage aux dirigeants de la Fédération russe de football, qui ont réussi à trouver deux adversaires du calibre de l'Argentine et de l'Espagne en relativement peu de temps. En dehors de la Coupe des Confédérations, nous n'avons pas disputé de matches officiels cette année. Nous avons donc essayé de tirer le meilleur parti de notre situation actuelle.

*Qu'est-ce qui a changé en équipe de Russie depuis le mois d'août 2016, date de votre prise de fonctions ? *Principalement, deux choses. En premier lieu, nous avons rajeuni le groupe. Les jeunes ne sont pas seulement convoqués, ils sont également titularisés. Je pense par exemple à des joueurs comme Daler Kuzyayev, Roman Zobnin, Aleksandr Golovin, Georgi Dzhikiya, Andrei Lunyov et les frères Miranchuk. En second lieu, nous avons procédé à un ajustement tactique en passant à une défense à trois. Auparavant, la *Sbornaya *utilisait un autre système, mais les temps changent. Plusieurs anciens tauliers comme les frères Berezutsky et Sergei Ignashevich ont pris leur retraite internationale. Nous devons donc nous adapter à ce nouveau contexte. Les titulaires actuels en défense utilisent des formations assez similaires lorsqu'ils jouent en club.

*Sur le plan tactique, quels sont les aspects qui restent à améliorer ? *Il faut trouver le bon équilibre entre la défense et l'attaque pour enchaîner les résultats, tout en proposant un jeu attractif. Nous y sommes parvenus à plusieurs reprises mais contre l'Argentine par exemple, nous étions loin du compte. L'organisation était bonne et nous nous sommes montrés performants en défense mais, en revanche, nous n'avons pas réussi grand-chose en attaque. C'est un constat qui vient ternir la performance d'ensemble. Il faut toutefois souligner que nous avions face à nous de grands joueurs comme Lionel Messi, Sergio Agüero et Javier Mascherano. Je pense tout de même que nous aurions pu faire mieux en attaque. Nous avons posé beaucoup plus de problèmes à l'Espagne.

*Alan Dzagoev fait partie des footballeurs russes les plus talentueux de sa génération, mais il a déjà manqué plusieurs tournois pour cause de blessure. Fera-t-il partie des piliers de votre sélection pour Russie 2018 ? *Dzagoev ne fait pas partie des ces joueurs dont on peut dire qu'ils excellent dans certains domaines uniquement. Il possède toutes les qualités : il est à la fois technique, rapide, à l'aise balle au pied et en plus, il voit tout. Il est aussi efficace en passeur qu'en buteur. Malheureusement, c'est un footballeur très fragile. C'est dommage, pour lui comme pour nous. Je suis content de le voir enchaîner les matches avec le CSKA Moscou. C'est un joueur important pour nous et j'espère vraiment qu'il sera en forme l'été prochain.

*Igor Akinfeev sera-t-il encore capitaine de la Russie au moment d'aborder la Coupe du Monde ? *La question ne se pose même pas. Akinfeev est un titulaire incontournable en équipe nationale. Depuis de nombreuses années, il aligne les performances de très haut niveau en club et en sélection. Que ce soit en tant que gardien ou comme capitaine, il tient un rôle essentiel sur le terrain et en dehors. Il est toujours là pour nous tirer d'affaire et il a la capacité de changer le cours d'un match au moment où nous en avons le plus besoin.

*Pour cette Coupe du Monde, la Russie pourra compter sur le soutien de ses supporters. Est-ce un avantage important, par rapport à vos adversaires ? *C'est un avantage difficile à quantifier, mais il est certain que ça n'est pas un handicap. Nous avons déjà pu vivre cette expérience pendant la Coupe des Confédérations et j'ai le sentiment que, depuis quelques matches, notre lien n'a fait que se renforcer. D'ici la Coupe du Monde, nous allons tout faire pour convaincre d'autres personnes de nous rejoindre.

*Au niveau des performances, qu'attendez-vous de cette Coupe du Monde ? *La Coupe du Monde représente ce qui se fait de mieux dans ce sport. Nous nous devons de lutter pour aller le plus loin possible. En Coupe des Confédérations, nous voulions passer le premier tour et jouer le titre mais, malheureusement, nous n'avons pas atteint notre but. Néanmoins, l'équipe a livré des prestations suffisamment intéressantes pour susciter un certain optimisme parmi nos supporters. Sur le plan sportif, nous espérons connaître davantage de réussite en Coupe du Monde. Pour commencer, nous allons essayer de sortir de notre groupe. On verra ce qui nous attend ensuite.

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Les verdicts du Tirage au sort final !

01 déc. 2017

Coupe du Monde de la FIFA™

Prêts pour votre voyage en Russie ?

01 déc. 2017

2018 Coupe du Monde de la FIFA™

Groupe A : les hôtes épargnés, mais pas gâtés

01 déc. 2017

2018 Coupe du Monde de la FIFA™

RUSSIE

26 nov. 2017