LE FILM DE LA JOURNÉE – La première partie de la cinquième journée des qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a vu Gianluigi Buffon prendre encore une nouvelle dimension, les gros bras confirmer leur autorité, alors que la République d'Irlande et le Pays de Galles se quittaient en bons amis. FIFA.com revient sur les faits marquants de ces nouvelles étapes vers l'épreuve mondiale.

Les résultats
24 mars
Groupe D : Géorgie 1:3 Serbie, Autriche 2:0 Moldavie, République d'Irlande 0:0 Pays de Galles
Groupe G : Italie 2:0 Albanie, Liechtenstein 0:3 ARY Macédoine, Espagne 4:1 Israël
Groupe I : Turquie 2:0 Finlande, Croatie 1:0 Ukraine, Kosovo 1:2 Islande

L'affiche
République d'Irlande 0:0 Pays de Galles

Le duel entre la République d'Irlande et le Pays de Galles s'annonçait tendu dans le Groupe D mais il ne restera pas dans les annales. L'intensité a bien été au rendez-vous mais pas les occasions. Les gardiens ont rarement chauffé leurs gants dans le premier acte, la faute à deux dispositifs parfaitement rodés et à un dernier geste souvent approximatif.

Après avoir été neutralisé en première mi-temps, Gareth Bale a trouvé des espaces et des angles pour donner des sueurs froides au public local dans la seconde, sans pour autant faire la différence. L’exclusion de Neil Taylor ne permettait pas non plus aux Irlandais de trouver la clé du verrou gallois malgré une opportunité de James McClean. Les visiteurs tenaient bon dans les dernières minutes devant le siège irlandais et la volonté de Shane Long.

Les autres rencontres
La Serbie a envoyé un signal fort sur ses ambitions dans le Groupe D en s'imposant 1:3 en Géorgie après avoir été menée au score. Dusan Tadic a laissé sa marque sur chacun des buts. L'homme en forme des qualifications serbes a inscrit le penalty de l'égalisation avant d'offrir deux passes décisives. L'Autriche a, elle, éprouvé plus de difficultés à prendre le meilleur sur la Moldavie (2:0) et rester en course pour la qualification.

La situation dans le Groupe D

L'Espagne et l'Italie n'ont pas sorti leur calculette respectivement face à Israël (4:1) et l'Albanie (2:0). Les deux favoris avaient déjà fait tourner le tableau d'affichage au quart d'heure et imposé leur griffe sur le jeu malgré les efforts des visiteurs. Invaincus, les deux monuments du Groupe G sont partis pour se départager lors de leur duel en Espagne, le 2 septembre prochain. Pendant ce temps, l'ARY Macédoine laissait la lanterne rouge au Liechtenstein après un succès 0:3.

La situation dans le Groupe G


Deux buts de Cenk Tosun en 13 minutes avant de dresser un mur derrière : la Turquie a laissé l'initiative à la Finlande pendant plus d'une heure et décroché trois points précieux (2:0) dans la course à la première place du Groupe I. Les Nordiques n'avaient pas les armes pour bousculer les Turcs chez eux. Avec un bilan d'un point sur 15, ils n'ont sans doute plus beaucoup d'illusions d'aller en Russie non plus. Quand la Croatie peut compter sur des qualités individuelles et son collectif en même temps, elle fait souvent des étincelles, à l'image du chef d’œuvre de Nikola Kalinic pour l'ouverture du score face à l'Ukraine (1:0). De son côté, l'Islande a repris sa marche en avant dans la douleur grâce à son succès 1:2 au Kosovo.

La situation dans le Groupe I


Le joueur
Et si les cadres de l'Espagne prenaient leur revanche à Russie 2018, quatre ans après leur sortie de route précoce à Brésil 2014 ? Sergio Ramos, Gérard Piqué, Andrés Iniesta ont encore été au rendez-vous face à Israël. David Silva, lui, a toujours le dribble aussi facile et le sens du but. Le milieu offensif soigne encore ses statistiques à 31 ans. Il a inscrit son 29ème but avec la Roja, ce qui lui permet de rejoindre Fernando Hierro au classement des meilleurs buteurs de la sélection.

La stat
1000 – Comme le nombre de matches professionnels disputés par Gianluigi Buffon après sa nouvelle titularisation dans les cages italiennes contre l'Albanie. La légende vivante de 39 ans vient par ailleurs de dépasser le nombre de sélections avec l'équipe nationale (168) de son alter ego espagnol Iker Casillas (167). Personne n'a fait mieux en Europe. Le tout avec une nouvelle prestation sans concéder de but.

Le saviez-vous ?
Comme on se retrouve. A l'occasion du duel entre la République d'Irlande et le Pays de Galles, de nombreux joueurs connaissaient parfois mieux certains de leurs adversaires que leurs coéquipiers avec le maillot national. James McCarthy et Ashley Williams évoluent ensemble à Everton, Darren Randolph et James Collins à West Ham United, Stephen Ward, Jeff Hendrick et Sam Vokes à Burnley, James McClean et Hal Robson-Kanu à West Bromwich Albion alors que Glenn Whelan, Jonathan Walters et Joe Allen sont aussi coéquipiers à Stoke City.

Entendu...
"Nous savions que nous n'aurions pas facilement le ballon. Cela s'est confirmé en première mi-temps mais nous avons contrôlé le match dans la seconde avec des occasions à la clé. Si on considère nos 20 dernières minutes à 10, un point n'est pas le pire des résultats" - Gareth Bale, milieu offensif du Pays de Galles