Quand la RD Congo a appris l'absence de Yannick Bolasie en Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2017, les supporters congolais se sont fait du souci, car le joueur d'Everton était supposé pour conduire l'attaque de leur équipe au Gabon. Mais Junior Kabananga a parfaitement assuré la relève, avec trois buts en trois matches au premier tour face au Maroc, à la Côte d'Ivoire et au Togo, terminant ainsi meilleur buteur de la compétition.

L'attaquant a fait tourner la tête des défenseurs grâce à son intelligence de jeu et son placement. Ses buts ont permis à son équipe de se qualifier pour le second tour en prenant la place de la Côte d'Ivoire, tenante du titre. "Je suis très heureux de ma performance au Gabon et encore plus de la performance collective de l'équipe. Je suis entré dans l'histoire en terminant meilleur buteur et je n'oublierai jamais cela", assure-t-il au micro de FIFA.com.

La RD Congo a certes été éliminée en quarts de finale mais les Léopards ont fait souffrir le Ghana, à tel point que Kabananga est encore rongé par les regrets. "La chance et l'efficacité n'étaient pas avec nous. Nous avons été éliminés et avons laissé passer une place dans le dernier carré", constate-t-il amèrement. 

Mais pas le temps de se lamenter sur son sort et les Congolais ont vite tourné la page de la CAN pour se concentrer sur les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018. Ils les ont débutées avec deux victoires, face à la Libye à Kinshasa et à la Guinée à Conakry. Les Léopards sont actuellement premiers du Groupe A, avec une meilleure différence de buts que la Tunisie. "Après la CAN, nous avons décidé de tourner immédiatement la page et de penser au futur", confirme le joueur d'Astana, au Kazakhstan. "Nous sommes tous motivés pour nous qualifier pour Russie 2018, afin de rentrer dans l'histoire du football congolais en qualifiant notre pays pour sa deuxième Coupe du Monde".

La RD Congo va livrer deux matches décisifs fin août et début septembre face à la Tunisie. Kabananga considère comme que cette confrontation aller-retour sera décisive dans le Groupe A. "La tâche ne sera pas facile, et la différence se fera sur des détails", prévoit-il. "Nous devrons être concentrés du début à la fin afin de récolter le maximum de points", annonce l'attaquant d'une RD Congo, qui a s'appuie sur un entraîneur local et un mélange de joueurs évoluant dans le pays et en Europe. Le sélectionneur Florent Ibenge a trouvé la formule du succès en misant sur des joueurs connaissant parfaitement le football africain et d'autres apportant leur expérience et leur condition physique acquises en Europe. "Le secret du succès de notre équipe est l'esprit collectif, ainsi qu'un sélectionneur ambitieux. Il ne faut pas oublier la modestie et l'engagement sur le terrain", révèle-t-il, avant d'assurer que sa progression est loin d'être terminée : "Nous n'avons pas encore atteint notre objectif. Nous savons que nous devrons travailler encore davantage pour décrocher notre sésame pour la Coupe du Monde".