• En neuf mois, Tite a conduit le Brésil de la 6ème à la 1ère place du classement, avec un billet mondialiste décroché à quatre journées du terme des qualifications sud-américaines pour la Russie
  • Avec lui, le Brésil a aligné 9 victoires en autant de sorties, y compris celle sur la Colombie (1:0) dans le match en hommage à Chapecoense
  • Ces 8 victoires consécutives en qualifications constituent un record absolu qui améliore les 6 succès d'affilée décrochés par le Brésil dans les éliminatoires pour Mexique 1970

Quand Adenor Leonardo Bacchi, Tite, est arrivé au poste de sélectionneur du Brésil le 20 juin 2016, l'équipe occupait la sixième place du tournoi préliminaire sud-américain, c'est-à-dire en dehors des places qualificatives, position de barragistes incluse, pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. L'humeur était sombre chez les supporters de la Seleção...

Neuf mois plus tard, la Canarinha est la première sélection à avoir décroché son billet pour le Mondial en passant par les éliminatoires, et la deuxième qualifiée pour l'épreuve avec la Russie. En outre, elle a désormais dans sa salle aux trophées une médaille d'or olympique qu'elle n'avait pas décrochée une seule fois dans son histoire avant 2016. Avec lui, l'humeur brésilienne a changé du tout au tout.

Mais qu'est-ce qui a changé au juste avec l'arrivée aux commandes de Tite ? Analysons les clés de la réussite de cet entraîneur qui dit admirer Carlo Ancelotti et le Brésil version 1982. Que révèle l'étude des huit matches disputés par la Seleção sous l'ère Tite ?

  • L'équipe s'est installée dans son schéma tactique favori, un 4-1-4-1
  • L'idée du collectif et d'un partage du rôle de leader s'est renforcée : au cours de ces 8 matches, il y a eu 6 capitaines différents (Neymar, Miranda, Fernandinho, Dani Alves, Filipe Luis et Renato Augusto)
  • Le Brésil a gagné en solidité défensive, avec seulement 2 buts encaissés au cours de ces 8 matches : 2:1 contre la Colombie et 4:1 devant l'Uruguay
  • Le jeune Marquinhos s'est imposé en défense centrale et Casemiro en milieu défensif
  • Paulinho est revenu à son meilleur niveau après deux années d'absence en Seleção
  • Gabriel Jesús a fait ses débuts avec les seniors brésiliens, devenant vite un rouage essentiel de la Canarinha.

La philosophie de Tite :
"On m'a appelé pour être l'entraîneur de la sélection, et selon moi la meilleure manière d'apporter quelque chose ici est de matérialiser les paroles qui ont guidé ma vie : transparence, démocratisation, excellence et modernité."

"J'appartiens à cette école d'un jeu basé sur le soutien, la collaboration, les triangles, les passes et la créativité dans le dernier tiers du terrain. Je préfère une équipe avec un peu moins d'impact physique et un peu plus de mobilité, avec des transitions rapides et de qualité."

Le saviez-vous ?
Au cours de ses 8 derniers matches en qualifications, le Brésil a marqué 24 fois. Neymar, avec 5 buts, et Gabriel Jesús et Paulinho, avec 4 chacun, en ont inscrit la moitié… plus un.