La septième journée des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ devrait permettre de réduire un peu plus le nombre des candidats au sésame pour Russie 2018, même si, mathématiquement, aucun ticket pour l'épreuve reine ne pourra être délivré à l'issue de ces matches. Un succès à domicile contre la RP Chine mettrait toutefois l'Iran dans les meilleures dispositions, dans le Groupe A. Dans le Groupe B, l'Arabie Saoudite et le Japon font toujours la course en tête, mais restent sous la menace de l'Australie. Il leur faudra s'imposer contre l'Irak et la Thaïlande, respectivement, pour se rapprocher de leur objectif.

Lancés à la poursuite de la Team Melli dans le Groupe A, la République de Corée et l'Ouzbékistan auront certainement à cœur de faire oublier leurs récents revers. Les deux équipes, qui évolueront à domicile, chercheront à se relancer aux dépens de la Syrie et du Qatar. Vainqueur surprise (1:0) des Guerriers Taeguk, la RP Chine de Marcello Lippi se déplace pour sa part en Iran, avec l'ambition de déjouer à nouveau les pronostics. De leur côté, les Australiens vont tout faire pour mettre un terme à une série de quatre matches sans victoire. Dans ce contexte, la réception des Émirats Arabes Unis s'annonce cruciale. FIFA.com se penche pour vous sur les duels à venir aux quatre coins du continent.

L'affiche
Iran - RP Chine, stade Azadi, Téhéran
L'Iran a décidé de miser sur son douzième homme pour faire la différence contre la RP Chine. En effet, les dirigeants ont annoncé que le match de ce 28 mars au stade Azadi de Téhéran serait gratuit. En cas de victoire, la Team Melli se rapprocherait grandement de sa deuxième qualification consécutive pour l'épreuve suprême sous les ordres de Carlos Queiroz. Le technicien portugais préside actuellement à l'une des campagnes les plus tranquilles de ces deux dernières décennies pour la sélection iranienne. Non contents d'être invaincus à ce stade de la compétition - une caractéristique qu'ils partagent avec l'Australie - les Iraniens n'ont toujours pas encaissé le moindre but.

Les visiteurs, quant à eux, rêvent sans doute de signer un second succès de rang avec Lippi à leur tête. Si le triomphe face à la République de Corée n'a servi qu'à sauvegarder leurs chances de qualification, une victoire en Iran relancerait complètement la course à la troisième place. Pour l'heure, les statistiques plaident fermement en faveur de la Team Melli, qui reste sur onze victoires et six nuls sur les 21 dernières rencontres entre les deux pays. Mais après avoir obtenu leur premier succès contre les Guerriers Taeguk, les Chinois apparaissent plus décidés que jamais à bousculer l'ordre établi.  

Les autres rencontres
En s'inclinant face à la RP Chine, les Sud-Coréens ont vu les Iraniens s'échapper à quatre longueurs en tête du Groupe A. Les hommes d'Uli Stielike n'ont désormais d'autre choix que de s'imposer devant la Syrie s'ils veulent se maintenir à la deuxième place. Avec un petit point d'avance sur l'Ouzbékistan, les Guerriers Taeguk pourraient rétrograder en troisième ou quatrième position en cas de mauvais résultat devant leurs supporters. Ils auront cependant tout intérêt à se méfier des Syriens, en embuscade à deux unités. S'ils venaient à l'emporter, les visiteurs passeraient donc devant leurs adversaires du jour.

Toujours dans le Groupe A, l'Ouzbékistan et le Qatar tenteront de faire oublier les déboires vécus quelques jours plus tôt. Les locaux, qui restent sur cinq victoires et un nul en sept confrontations face à cet adversaire, ont toutes les raisons de se montrer optimistes. Ils étaient d'ailleurs sortis vainqueurs (1:0) de la première confrontation. En prenant les trois points à domicile, les Ouzbeks seraient assurés de se maintenir sur le podium, quels que soient les autres résultats. En revanche, les Qataris sont condamnés à gagner pour continuer à espérer. L'Ouzbékistan devra se passer du défenseur Islom Tukhtakhodjaev, suspendu, tandis que le Qatar sera privé des services du milieu de terrain Boualem Khoukhi pour les mêmes raisons.

Dans le Groupe B, l'Arabie Saoudite et le Japon espèrent se donner de l'air en tête du classement. Il leur faudra pour cela prendre le meilleur sur l'Irak et la Thaïlande. À première vue, les Samouraïs Bleus partiront largement favoris face aux Thaïlandais : ils restent sur 14 victoires en 18 duels face aux Éléphants de Guerre, dont un récent succès à Bangkok au match aller. En l'absence de leur capitaine Theerathon Bunmathan, suspendu, les visiteurs se trouvent au pied du mur. S'ils s'inclinent et que, dans le même temps, l'Australie l'emporte ou partage les points, ils seront les premiers à être officiellement éliminés.   

Premiers à la différence de buts, les Saoudiens seraient bien inspirés de battre l'Irak à domicile s'ils veulent continuer à faire la course en tête. Malgré la défaite concédée à l'aller, les Lions de Mésopotamie n'ont pas à rougir de leur bilan face aux Faucons : 15 victoires en 32 duels. Ailleurs, l'Australie tentera de mettre un terme à sa série de résultats nuls en accueillant les Émirats Arabes Unis à Sydney. Les joueurs des EAU n'ont plus eu l'occasion de se rendre au pays des Socceroos depuis leur succès inattendu sur le Japon en Coupe d'Asie de l'AFC 2015. 

Le joueur à suivre
Pour se relancer face à la Syrie, la République de Corée s'en remettra certainement à Son Heungmin. L'ailier de Tottenham  a régulièrement joué les sauveurs depuis le début de ces préliminaires. Sous son impulsion, les Guerriers Taeguk avaient parfaitement débuté le troisième tour, en s'imposant (3:2) en RP Chine. En son absence, ils ont concédé un nul vierge à la Syrie, avant de s'incliner face à ces mêmes Chinois au retour. Son devra donc faire la différence pour remettre son équipe sur les bons rails.

Le saviez-vous ?
L'Arabie Saoudite et l'Irak se sont affrontés à 32 reprises au niveau international et forment à ce titre l'affiche la plus fréquente. À l'inverse, les duels entre l'Australie et les Émirats Arabes Unis restent une nouveauté, avec quatre occurrences seulement.  

Entendu…
"Marcello Lippi a tout connu dans le football. Avec lui, la Chine sera une équipe plus forte et plus intelligente. Nous nous attendons à trouver un adversaire bien organisé et compact en défense. Nous allons devoir faire preuve de patience pour trouver la faille. Il faudra aussi se méfier des contres" - Carlos Qureiroz, sélectionneur de l'Iran

Le programme de la Journée 7
28 mars
Groupe A :
République de Corée - Syrie
Iran - RP Chine
Ouzbékistan - Qatar

Groupe B :
Arabie Saoudite - Irak
Australie - Émirats Arabes Unis
Japon - Thaïlande