La quatrième journée du tour qualificatif final de la CONCACAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ verra le Panama accueillir les États-Unis, après des performances diamétralement opposées lors de la précédente journée. Les Américains ont infligé un lourd 6:0 au Honduras, qui de son côté essaiera de rebondir face à un Costa Rica battu 2:0 au Mexique. Le Panama a quant à lui été défait 1:0 par Trinité-et-Tobago, qui accueillera le leader mexicain à Port d'Espagne.

La situation dans l'Hexagonal

L'affiche
Panama - États-Unis
Le classement est tellement serré dans l'Hexagonal après trois journées de compétition que chaque match revêt déjà une importance capitale. Cela est particulièrement vrai du choc entre le Panama et les États-Unis au stade Rommel Fernandez de Panama. Le Panama doit réagir après sa piètre performance sanctionnée d'une défaite contre les Soca Warriors. La tâche ne sera pas facile pour les protégés d'Hernan Dario Gomez, sachant que les États-Unis viennent de réaliser face au Honduras le plus gros score de leur histoire en Hexagonal. Les Américains auront comme motivation supplémentaire de passer devant les Canaleros, qui les devancent d'un seul point au classement.

Les autres rencontres
Le premier match de cette quatrième journée mettra aux prises à San Pedro Sula deux poids lourds du football d'Amérique centrale, le Honduras et le Costa Rica. Les locaux tenteront de reproduire leur performance de 2009 lorsqu'ils avaient dominé le Costa Rica 4:0 avant de se qualifier pour Afrique du Sud 2010. Pour cela, le sélectionneur Jorge Luis Pinto, qui avait emmené la sélection costaricienne jusqu'en quarts de finale de Brésil 2014, aura besoin de toute l'habileté devant le but adverse de joueurs offensifs comme Alberth Elis, Anthony Lozano ou encore Andy Najar. Le Costa Rica enchaîne quant à lui un deuxième déplacement compliqué après s'être incliné 2:0 à l'Azteca. Face au Mexique, les Ticos n'ont pas démérité, mais l'entraîneur Oscar Ramirez attendra plus d'efficacité de la part de Bryan Ruiz, Christian Bolanos et Johan Venegas dans la surface de vérité du stade Francisco Morazan.

Le deuxième match mettra aux prises Trinité-et-Tobago et le Mexique. Le nouveau sélectionneur trinitéen Dennis Lawrence, est conscient de la tâche qui attend ses joueurs. "Nous pouvons nous réjouir pendant cinq minutes et après, il faudra penser au Mexique", avait-il affirmé après la victoire de ses hommes sur le Panama. "Nous devons entrer dans ce match en étant persuadés que nous avons les moyens de le faire." Cela n'enlève rien au statut de large favori du Mexique qui, en l'absence d'Andres Guardado et Jesus Corona, a montré contre le Costa Rica qu'il avait de multiples possibilités dans le secteur offensif, à commencer par Javier Chicharito Hernandez, co-meilleur buteur de l'histoire d'El Tri.

Le joueur à suivre
Kevin Molino (Trinité-et-Tobago)
Sauveur des Soca Warriors contre le Panama, Kevin Molino a l'intention de garder le costume du héros contre le Mexique. Pour Trinité-et-Tobago, une victoire sur El Tri aurait des allures d'exploit historique. Le meneur de jeu de Minnesota United âgé de 26 ans avait inscrit le seul but de la partie contre le Panama, ravivant les espoirs trinitéens dans ces qualifications de la CONCACAF pour Russie 2018. Lorsque Molino évoluait encore à Orlando City, en 2015, son illustre coéquipier Kaka disait de lui : "C'est un bon attaquant. Il doit encore progresser et apprendre, mais il a tout pour réussir une très belle carrière".

Le saviez-vous ?
Le triplé de Clint Dempsey contre le Honduras était son deuxième en équipe nationale et fait de l'attaquant de Seattle Sounders le meilleur buteur de l'histoire des États-Unis en qualifications mondialistes, avec 17 réalisations. Dempsey a désormais inscrit 55 buts en équipe nationale, ce qui le place à deux longueurs du record absolu en sélection, détenu par Landon Donovan.

Entendu…
"Nous sommes à la place où nous méritons d'être, et où nous devrions être depuis le début selon moi. Maintenant, nous allons nous préparer le mieux possible pour les trois prochains points à prendre. Sur le terrain, ce groupe de joueurs a prouvé qu'il avait le talent et le courage de relever n'importe quel défi." - Juan Carlos Osorio, sélectionneur du Mexique

Le programme (Tour 5, Journée 4)
28 mars
Honduras - Costa Rica
Trinité-et-Tobago - Mexique
Panama - États-Unis