Le troisième tour qualificatif asiatique pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ entre dans la phase des matches retour. Los de cette sixième journée, l'Iran et l'Arabie Saoudite tenteront de confirmer leur première place en tête des Groupes A et B respectivement. Les Iraniens seront en déplacement au Qatar et les Saoudiens chez des Thaïlandais qui n'ont pas gagné le moindre match dans ce troisième tour. Le Japon, de son côté, se rendra aux Émirats Arabes Unis avec la ferme intention de prendre sa revanche après avoir été battu à domicile à l'aller. La RP Chine est toujours à la recherche d'une première victoire qu'elle ferait bien d'obtenir face à la République de Corée si elle veut pouvoir encore croire à la qualification pour Russie 2018. 

L'affiche
Émirats Arabes Unis - Japon, Stade Hazza Bin Zayed, Al Ain

En cas de victoires à l'extérieur, le Japon et l'Arabie Saoudite, co-leaders du Groupe B, consolideraient leur place en haut du classement. À une longueur de ce duo, les Émirats Arabes Unis sont conscients qu'en cas de succès, ils passeraient devant leur adversaire du jour. Avec ses stars et l'expérience de cinq qualifications consécutives pour la Coupe du Monde, le Japon de Vahid Halilhodzic peut impressionner. Cela dit, l'avantage psychologique sera peut-être du côté de la formation entraînée par Mahdi Ali, qui reste sur deux victoires contre les Samouraïs bleus, à savoir un succès aux tirs au but dans la Coupe d'Asie de l'AFC 2015 et un autre 2:1 à Saitama, lors de la première journée de ce troisième tour.

Les visiteurs sont arrivés à Al Ain cinq jours avant le match pour affiner leur préparation. Halilhodzic pourra compter sur tous ses joueurs, dont 14 évoluent en Europe. Les Émirats Arabes Unis ont quant à eux un gros sujet d'inquiétude : Ahmed Khalil, vedette de l'équipe et auteur des deux buts émiratis à Saitama, n'est pas complètement remis d'une blessure. S'il venait à manquer ce match, les hôtes s'en remettraient à leur milieu de terrain Omar Abdulrahman, efficace dans l'animation du jeu.

Les autres rencontres
Toujours dans le Groupe B, l'Australie se déplace à Téhéran pour affronter l'Irak, qui a choisi le Stade Pas pour cette réception délocalisée des Socceroos. Troisièmes à un point du Japon et de l'Arabie Saoudite, les hommes d'Ange Postecoglou chercheront à signer une troisième victoire et à profiter ainsi d'un éventuel faux pas des leaders. Avec trois points en cinq sorties, les Irakiens savent que seule une victoire leur permettra de continuer à espérer. Les Australiens abordent cette huitième confrontation entre les deux équipes en qualifications mondialistes avec un bilan de cinq victoires, un nul et une défaite. L'attaquant Tomi Juric avait été l'auteur d'un but et d'une passe décisive dans la victoire 2:0 à l'aller. L'Irak, de son côté, attendra des miracles de son avant-centre Mohannad Abdul-Raheem, meilleur buteur de l'équipe avec cinq réalisations.

La dernière confrontation du Groupe B oppose la Thaïlande, lanterne rouge, et l'Arabie Saoudite, leader. Étroitement battus 1:0 à l'aller, les joueurs de Kiatisuk Senamuang tenteront de poursuivre sur la lancée de leur deuxième sacre consécutif dans l'AFF Suzuki Cup en décembre dernier. Lors de leur dernière sortie dans ce troisième tour, les Éléphants de guerre avaient créé la surprise en tenant en échec 2:2 l'Australie, championne d'Asie en titre. Même si les Thaïlandais ne jouent déjà plus quasiment que pour l'honneur, ils donneront tout pour empocher les trois points devant leur public.

Dans le Groupe A, l'Iran, leader, se rend à Doha pour affronter le Qatar pour un dixième face-à-face entre les deux formations en qualifications pour la Coupe du Monde. Malgré une défaite 1:0 contre l'Irak en match de préparation, les joueurs de Carlos Queiroz visent les trois points pour consolider leur place au sommet. Face aux Qataris, la Melli affiche un bilan de cinq victoires, un nul et trois défaites au cours des neuf dernières confrontations. Au match aller, les Perses s'étaient imposés 2:0 à domicile. Actuellement avant-derniers avec quatre points, les hommes de Jorge Fossati savent qu'un succès est impératif pour rester en vie.

Dernière du Groupe A, la RP Chine devra s'inspirer des performances de ses clubs face à la République de Corée. En Ligue des champions de l'AFC 2017, les trois représentants de la Chinese Super League n'ont jamais connu la défaite contre leurs adversaires de K-League. De quoi donner du baume au cœur aux hommes de Marcello Lippi. Mais les Guerriers Taeguk d'Uli Stielike ont enregistré 22 victoires en 35 confrontations toutes compétitions confondues contre l'Empire du Milieu. Avec un point de retard sur l'Iran, les Sud-Coréens savent qu'une victoire en RP Chine combinée à un faux pas de la Melli serait synonyme de tête du groupe. Avec deux points, les Chinois doivent gagner, à défaut de quoi ils pourraient faire une croix sur Russie 2018.

Dans la dernière rencontre du Groupe A, la Syrie accueille l'Ouzbékistan en Malaisie, dans un contexte de victoire obligée pour les deux équipes. Depuis le début de la compétition, les Syriens ont fait de la Malaisie une place forte, tenant notamment en échec la République de Corée et l'Iran. Côté syrien, on s'en tiendra probablement une nouvelle fois à l'organisation défensive qui a permis à l'équipe de n'encaisser que deux buts depuis le début du troisième tour. Mais l'Ouzbékistan n'est pas démuni sur le plan offensif, avec notamment son attaquant chevronné Alexander Geynrikh, auteur du seul but dans le précédent duel entre les deux équipes.

Le joueur à suivre
Sardar Azmoun est le meilleur buteur de l'Iran dans cette campagne qualificative, avec huit réalisations. Cependant, l'expérience de Reza Ghoochannejhad doit elle aussi être prise en compte. Il est le héros qui avait propulsé la Melli à Brésil 2014. Après avoir débuté le match sur le banc, l'attaquant de 29 ans a marqué contre le Qatar dans le temps additionnel, ce qui avait permis à l'Iran de s'imposer 2:0. Depuis son retour chez les Néerlandais d'Heerenveen en juin 2016, Ghoochannejhad a déjà marqué 12 buts, devenant en janvier dernier le premier Iranien à inscrire un triplé dans un match de première division européenne.

Le saviez-vous ?
Server Djeparov est le joueur le plus capé de l'histoire du football ouzbek, avec 121 sélections. Le joueur de 34 ans a participé aux trois dernières éditions des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde, et la présente campagne mondialiste pourrait aussi être sa dernière.

Entendu…
"Après notre défaite contre les Émirats Arabes Unis lors de la première journée, nous nous sommes battus à fond et avons gagné des matches très difficiles pour remonter jusqu'à la première place. Ces retrouvailles avec les Émirats Arabes Unis vont être cruciales pour nous. Un résultat positif pourrait nous rapprocher grandement de notre objectif." Shinji Okazaki, attaquant du Japon

Le programme (6ème journée)
23 mars
Groupe A
RP Chine - République de Corée
Qatar - Iran
Syrie - Ouzbékistan

Groupe B
Thaïlande - Arabie Saoudite
Iraq - Australie
Émirats Arabes Unis - Japon