• Chaque semaine jusqu'à Russie 2018, FIFA.com vous présente une image légendaire de la Coupe du Monde de la FIFA™ 
  • La tête plongeante de Iordan Letchkov face à l'Allemagne en 1994 est cette fois à l'honneur
  • Seize matches, 0 victoires : le bilan de la Bulgarie en Coupe du Monde avant 1994

Championne du monde en titre, l'Allemagne a disputé les trois dernières finales de la Coupe du Monde de la FIFA™. Elle dispose d'un effectif de rêve avec Jürgen Klinsmann, Lothar Matthäus, Andreas Brehme, Andreas Möller ou Matthias Sammer. 

À son arrivée aux États-Unis, la Bulgarie reste pour sa part sur 16 matches sans victoire en phase finale. En guise d'entrée en matière, Hristo Stoichkov et ses partenaires rallongent cette triste série en s'inclinant 3:0 devant le Nigeria. Leur présence en quart de finale tient déjà du miracle et, à vrai dire, tout le monde s'attend à voir la Mannschaft mettre un terme à leur aventure au Giants Stadium de New York.

Tout le monde… sauf les Bulgares eux-mêmes. "Avant le début de la compétition, j'avais dit que nous irions en demi-finale", confie Iordan Letchkov, l'homme représenté sur cette image, au magazine FourFourTwo. "Je croyais en nous. La veille du match, nous avons fêté deux anniversaires, le mien et celui du sélectionneur Dimitar Penev. Nous nous disions que la pression était sur les Allemands. Sur le terrain, nous étions libérés et ça nous a plutôt bien réussi."  

Le parcours de la Bulgarie jusqu'aux demi-finales
Nigeria 3:0 Bulgarie
Bulgarie 4:0 Grèce
Argentine 0:2 Bulgarie
Mexique 1:1 (1:3 t.a.b) Bulgarie
Bulgarie 2:1 Allemagne


Penev dira plus tard que la victoire sur l'Allemagne a marqué "le plus beau jour de l'histoire du football bulgare". Un brin provocateur, Hristo Stoichkov préfère parler "d'une victoire assez facile" au moment d'évoquer cette rencontre. "Dès le début, nous étions un cran au-dessus", affirme l'ancien attaquant du FC Barcelone.

Les Bulgares concèdent pourtant l'ouverture du score en seconde période, sur un penalty transformé par Matthäus. Lorsque Rudi Völler double la mise d'une frappe à bout portant, on se dit que l'affaire est entendue. Mais l'arbitre assistant lève son drapeau pour signaler un hors-jeu, coupant court aux célébrations allemandes. À 15 minutes du coup de sifflet final, Stoichkov égalise sur coup franc. Le match est relancé.

Moins de trois minutes plus tard, Letchkov inscrit le but le plus important de sa carrière. Il devance Thomas Hässler sur un centre et se jette sur la balle. Sa tête plongeante catapulte le ballon dans la lucarne. Le milieu de terrain de Hambourg vient de sceller le sort des champions du monde en titre. "Après la partie, les Allemands se sont comportés avec beaucoup de classe", se souvient l'intéressé. "Ils sont venus nous féliciter. Leur sélectionneur Berti Vogts nous a serré la main. Ça témoigne d'une belle mentalité."

La Bulgarie s'incline en demi-finale face à l'Italie, sur un score identique, avant de chuter à nouveau dans le match pour la troisième place devant une Suède en pleine euphorie. Mais cette victoire inattendue contre l'Allemagne a déjà assuré aux héros du jour une place dans l'histoire. "Ce succès a rassemblé toute la nation", constate Letchkov. "À notre retour à Sofia, nous avons reçu un accueil inimaginable. Tous les footballeurs rêveraient de recevoir autant d'amour."

Le saviez-vous ?
Dans l'exposition consacrée à États-Unis 1994 au Musée du Football mondial de la FIFA à Zurich, on trouve des pièces de 1 et 5 dollars marquées du logo du tournoi. Celles-ci ont été frappées dans le cadre d'une série très appréciée des numismates.