• La Suède défie la France à Solna dans un match au sommet
  • L'Italie et l'Espagne poursuivent leur duel à distance
  • L'Écosse accueille l'Angleterre pour un derby qui sent la poudre

Deux des groupes des qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ proposent des rencontres entre les équipes en tête du classement. Ailleurs, les autres candidats à une place en Russie poursuivent leur duel à distance, à commencer par l'Espagne et l'Italie dans le Groupe G. Enfin, la Grande-Bretagne suivra avec intérêt le choc entre l'Écosse et l'Angleterre.

Dans le Groupe A, la Suède et la France s'apprêtent à en découdre, avec le fauteuil de leader pour enjeu. Le finaliste malheureux de l'UEFA EURO 2016 part favori dans la course à la qualification mais devra se méfier de son déplacement à Solna. Lors du match aller perdu 2:1 à Paris en novembre, les Scandinaves avaient ouvert le score avant de céder face aux assauts des Bleus. "Ce n'est pas une finale. Il reste encore beaucoup de matches à disputer", tempère le sélectionneur français Didier Deschamps. "C'est un rendez-vous important, mais surtout pour les Suédois. L'idéal serait de prendre les trois points."

La Bulgarie - en déplacement au Bélarus, qui n'a toujours pas gagné - et les Pays-Bas - qui recevront le Luxembourg, également sans victoire - doivent l'emporter afin de maintenir la pression sur les formations de tête.
La situation dans le Groupe A

En déplacement aux îles Féroé, la Suisse entend prolonger sa série victorieuse. De son côté, le Portugal, champion d’Europe en titre, souhaite profiter de son match en Lettonie pour procéder aux derniers réglages avant la Coupe des Confédérations de la FIFA. Opposée à Andorre, la lanterne rouge, la Hongrie guettera le moindre faux pas des leaders.
La situation dans le Groupe B

Le récent match nul (1:1) concédé en amical au Danemark semble indiquer que l'Allemagne est encore à la recherche d'une configuration idéale à l'approche du Tournoi des Champions. Sa prochaine sortie à domicile contre Saint-Marin pourrait lui permettre de procéder à quelques essais sans prendre trop de risques. "Nous voulons prouver au sélectionneur qu'il a eu raison de nous faire confiance. Nous allons livrer une belle performance contre Saint-Marin", affirme Julian Draxler. Si la Norvège veut conserver une chance d'accrocher la deuxième place, elle devra s'imposer à domicile devant la République tchèque. L'Irlande du Nord, qui se déplace en Azerbaïdjan, ne devance son adversaire du jour que de trois longueurs. Autant dire que le match de Bakou pourrait s'avérer décisif pour la suite des événements.
La situation dans le Groupe C

Dans le Groupe D aussi, la situation pourrait bientôt se décanter. La Serbie et la République d’Irlande, 11 points chacune, possèdent une confortable avance sur le Pays de Galles et l'Autriche (7 points). Les deux premiers se voient offrir l'occasion de creuser encore l'écart. En cas de succès à domicile des Irlandais sur les Autrichiens et des Serbes sur les Gallois, la suite risque de se résumer à un duel. La Moldavie et la Géorgie, qui se retrouveront à Chisinau, tenteront pour leur part de signer leur premier succès dans ces qualifications.
La situation dans le Groupe D

Dans le Groupe E, la Pologne compte six points d'avance sur ses premiers poursuivants, le Monténégro et le Danemark. Sa prochaine sortie à domicile contre la Roumanie, qui affiche sept unités de moins, devrait lui donner l'occasion de consolider encore son emprise. L'Arménie, à égalité de points avec la Roumanie, aimerait signer un coup d'éclat aux dépens des Monténégrins. De leur côté, les Danois se voient proposer une tâche a priori plus facile, avec un déplacement au Kazakhstan, actuellement dernier.
La situation dans le Groupe E

L'Angleterre a le sourire. Après cinq journées, les Three Lions n'ont toujours pas encaissé le moindre but et ils aimeraient prolonger leur série en Écosse. Toutefois, la Tartan Army n'a pas encore renoncé à ses espoirs de qualification pour Russie 2018. "Nous allons jouer pour gagner mais, tant que nous évitons la défaite, nous resterons en course pour la deuxième place", estime le sélectionneur écossais Gordon Strachan. La Slovaquie, qui occupe pour l'heure cette place, se déplace pour sa part en Lituanie. Dans le même temps, la Slovénie va tout faire pour maintenir la pression sur ses rivaux, en recevant Malte, toujours en quête de son premier point.
La situation dans le Groupe F

En tête du Groupe G, la situation paraît plus indécise que jamais. L’Italie et l'Espagne, deux anciens champions du monde, sont toujours au coude-à-coude. La Squadra Azzurra, qui accueille le Liechtenstein, possède toutes les cartes en main pour ajouter trois points de plus à son pécule. La Roja partira aussi favorite en ARY Macédoine, mais cette dernière avait donné du fil à retordre aux Italiens, chez elle en octobre, avant de s'incliner 3:2. Israël se tient en embuscade et rêve de se faufiler à la deuxième place, au cas où l'un des favoris viendrait à perdre ses nerfs. Pour rester dans la course, il lui faudra cependant l'emporter à domicile contre l'Albanie.
La situation dans le Groupe G

Dans le Groupe H, la Belgique (13 points) et la Grèce (11 points), toujours invaincues, font la course en tête. La prochaine journée s'annonce cependant plus ardue pour les Grecs, en déplacement en Bosnie-et-Herzégovine (10 points), que pour les Diables Rouges, qui se rendront en Estonie (4 points). Ces derniers bénéficient en outre du retour de Vincent Kompany, après 18 mois d'absence. Chypre, qui s'était déjà imposé 3:1 face à ce même adversaire, espère signer un nouveau succès aux dépens de Gibraltar.
La situation dans le Groupe H

Le Groupe I propose une opposition riche en suspense entre ses deux formations de pointe, à savoir l'Islande et la Croatie. Vainqueurs 2:0 à Zagreb en novembre, les Vatreni comptent trois points d'avance sur leurs adversaires du jour. Blessé, Ivan Rakitic n'est pas certain de pouvoir participer à cette affiche. "Il reste encore du temps pour évaluer la situation. Je ferai mon choix à l'issue des dernières séances d’entraînement", prévient le sélectionneur croate Ante Cacic. Avec huit points au compteur, l'Ukraine et la Turquie n'ont pas dit leur dernier mot. La première se rendra en Finlande, qui n'a toujours pas gagné, tandis que la seconde tentera de profiter du manque d'expérience du Kosovo pour se relancer.
La situation dans le Groupe I