• Joe Hart n’a pas encaissé le moindre but, jusqu'ici, lors des qualifications pour Russie 2018
  • Le gardien de l’Angleterre vient de rentrer au pays après un prêt d’un an au Torino
  • L’Angleterre affronte l’Écosse ce 10 juin à Glasgow

"Va bene !" Joe Hart part dans un éclat de rires et fait comprendre d’un signe des mains qu’il s’agit là des seuls mots qu’il prononcera en italien durant l’entretien. Si son avenir en club présente de grosses zones d’ombre depuis son retour à Manchester City, après un prêt d’un an au Torino, les choses sont bien plus favorables sur la scène internationale pour le gardien de l’Angleterre.

Avant d’affronter le rival écossais, ce 10 juin, Hart n’a plus encaissé le moindre but depuis neuf heures de jeu en matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Une série qui a débuté en octobre 2013, lors de la campagne qualificative pour Brésil 2014. L’Angleterre occupe la tête du Groupe F de la zone Europe avec quatre points d’avance sur la Slovaquie.

"Nous avons été solides", confie Hart au micro de FIFA.com. "Il y a un bon équilibre dans l’équipe et c’est dans cette direction que nous devons continuer à construire. Car si le groupe a beaucoup de talent, nous devons aussi assurer derrière."

Voilà donc le chantier qui attend Gareth Southgate, le troisième sélectionneur de l’Angleterre en à peine cinq mois. Un statut qu'il a endossé en novembre dernier après les départs successifs de Roy Hodgson et Sam Allardyce. Il devra se retrousser les manches, car on ne peut pas dire que l’Angleterre a brillé lors des derniers grands tournois. Les Three Lions ont été éliminés en phase de groupes de Brésil 2014, avant de subir une élimination face à l’Islande lors de l’UEFA EURO 2016.

"Nous devons changer notre manière d’aborder les grandes occasions et les matches à élimination directe", explique Hart. "Quand il est arrivé, l’entraîneur a rappelé à juste titre que l’équipe s’était qualifiée assez facilement pour les derniers tournois, contrairement à beaucoup d’autres nations. Nous devons d’abord décrocher notre billet pour la Russie, puis passer la phase de groupes et c’est à partir de là que les choses doivent commencer à changer."

Qu’est-ce qui doit changer, selon lui ? "Nous voulons ramener un trophée au pays", répond le gardien anglais. "Nous voulons gagner un titre pour nous-mêmes, pour nos familles. Voilà notre objectif. Le passé, c’est le passé. Qu’il s’agisse de nos prestations lors de la dernière Coupe du Monde ou du niveau affiché par l’Allemagne au Brésil. N’y pensons plus. C’est une nouvelle partie qui commence."

C’est un beau résumé de l’attitude affichée par cette jeune équipe soudée, renforcée récemment lors d’une visite au centre d’entraînement des commandos des Royal Marines. Une rencontre qui a permis, selon Hart, à "chaque joueur d’en apprendre un peu plus sur lui-même et sur ses coéquipiers". Le groupe a été formé par Southgate, qui s’occupait précédemment de la sélection U-21 anglaise. Près de la moitié des joueurs sélectionnés pour le match contre l’Écosse ont moins de 25 ans.

"Je suis assurément l’un des plus anciens", dit le trentenaire. "J’adore l’énergie et la fraîcheur qu’apportent ces jeunes. L’âge, c’est juste un chiffre pour certains d’entre eux. Regardez Marcus Rashford, il a déjà un beau petit palmarès et il n’a même pas 20 ans."

Émulation et compétition
Hart s'apprête à disputer contre l’Écosse, un nouvel épisode de la plus ancienne rivalité du football, qui a débuté en 1872. L’un de ses souvenirs d’enfance les plus marquants est le penalty de Gary McAllister arrêté par David Seaman lors de l’UEFA EURO 1996. "Je me souviens de l’arrêt de Seaman car c'était mon idole", confie-t-il. "Ce sera à nouveau une soirée spéciale. Ils ont un entraîneur très passionné, qui aura beaucoup réfléchi à cette rencontre. Nous devrons faire face à l’adversité, tout le monde sera contre nous dans le stade. Pour certains d’entre nous, c’est la meilleure des motivations."

Mais face à la concurrence de plusieurs jeunes portiers, Hart sait qu’il devra batailler pour conserver sa place. De retour d’une saison en Italie, qu’en est-il de son avenir ? "Il est évident que je ne peux pas défendre les couleurs de l’Angleterre si je ne joue pas en club", admet Hart. "Gareth Southgate n’a même pas besoin de le dire. Je vais devoir régler la question de mon avenir immédiat. Mais j’ai la chance en ce moment de faire partie de l’équipe nationale et je ne peux que donner le maximum sur le terrain et le reste suivra."

 

La série de Hart en chiffres

- 3 ans et sept mois depuis le dernier but encaissé en qualifications pour la Coupe du Monde (but de Dejan Damjanovic pour le Monténégro)
- 6 clean sheets d’affilée en qualifications pour la Coupe du Monde
- 559 minutes sans but encaissé en qualifications pour la Coupe du Monde