• En cas de victoire à domicile, l'Iran validerait son billet pour Russie 2018
  • Le Japon pourrait porter son avance à trois points en tête du Groupe B, à condition de s'imposer 
  • La Thaïlande et l'Irak joueront pour l'honneur

Les préliminaires asiatiques de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ pourraient franchir un premier tournant avec la qualification de l'Iran. Un succès à domicile contre l'Ouzbékistan, troisième, suffirait aux hommes de Carlos Queiroz pour rejoindre le Brésil et la Russie, pays hôte de la compétition, en phase finale. De son côté, la République de Corée se rend au Qatar, bien décidée à prendre trois points qui la rapprocheraient de la deuxième place qualificative dans le Groupe A.

Dans le Groupe B, le Japon posera ses valises à Téhéran pour y défier l'Irak. Les Samouraïs Bleus savent qu'une victoire en déplacement porterait à trois unités leur avance sur l'Arabie Saoudite et l'Australie, actuellement à égalité de points. Relégués à sept longueurs de ce trio de choc, les Émirats Arabes Unis sont condamnés à la victoire, sous peine de voir s'envoler leurs derniers espoirs d'accrocher une place de barragiste. FIFA.com vous propose un tour d'horizon des affiches à venir en Asie.

L'affiche
Iran-Ouzbékistan, stade Azadi, Téhéran, 21h15 (heure locale)

L'importance de cette rencontre parle d'elle-même pour la Team Melli, qui accéderait directement à la phase finale de Russie 2018 en cas de succès. Carlos Queiroz et ses hommes ont de bonnes raisons de se montrer confiants. Outre le soutien du public local, ils peuvent s'appuyer sur des statistiques flatteuses, eux qui ont remporté cinq de leurs sept derniers matches face aux Ouzbeks. Les visiteurs rappelleront cependant que leur unique succès sur les Iraniens, une victoire acquise sur la plus petite des marges, était intervenu à Téhéran au même stade des qualifications pour Brésil 2014. L'équipe entraînée par Samvel Babayan sera d'autant plus motivée qu'une moisson de trois points lui permettrait de reprendre la deuxième place aux Guerriers Taeguk.

Les deux formations abordent en outre ce rendez-vous décisif dans d'excellentes dispositions. L'Ouzbékistan reste sur une victoire 2:0 face à la Thaïlande en amical, tandis que l'Iran s'est défait du Monténégro sur le même score, grâce à un doublé de Sardar Azmoun. Les Oq boʻrilar s'en remettront une fois de plus aux exploits du vétéran Alexander Geynrikh, qui excelle désormais dans un rôle de remplaçant de luxe. De son côté, Odil Ahmedov mènera les troupes à la bataille en tant que capitaine.

Les autres matches
Toujours dans le Groupe A, la République de Corée débarque à Doha avec la ferme intention de prolonger sa série d'invincibilité face au Qatar. Les Guerriers Taeguk restent en effet sur trois victoires et un nul contre cet adversaire. Le sélectionneur Uli Stielike a rappelé l'ancien Joueur de l'année de l'AFC Lee Keunho afin de renforcer sa ligne offensive. Le technicien allemand pourra également demander quelques conseils à son milieu de terrain Nam Taehee, élu Joueur de l'année par la Fédération qatarienne de football au lendemain du cinquième titre de Lekhwiya.

La Syrie reçoit pour sa part la RP Chine en Malaisie avec le secret espoir de revenir sur l'Ouzbékistan. Les Aigles du Qasioun auront certainement à cœur de rééditer la courte victoire (1:0) obtenue face aux Chinois en octobre. Pour ce faire, ils devront cependant se passer des services de l'attaquant Omar Kharbin, blessé. Désormais dirigés par Marcello Lippi, les visiteurs vont tout faire pour prendre les trois points, mais leur tâche sera compliquée par de nombreuses absences pour cause de blessure. L'attaquant Yu Dabao et le capitaine Zheng Zhi ont déjà déclaré forfait.

Suite à la victoire (3:2) de l'Australie sur l'Arabie Saoudite jeudi 8 juin à Adélaïde, la situation apparaît plus indécise que jamais dans le Groupe B. Les Socceroos en ont ainsi profité pour revenir à hauteur du Japon et de leur adversaire du jour. Victime collatérale de ce résultat, l'Irak est officiellement éliminé. À trois journées du terme, la compétition s'annonce extrêmement serrée. Toutefois, le Japon, qui conserve un mince avantage à la faveur d'une meilleure différence de buts, pourrait prendre une option sur la qualification en cas de succès sur l'Irak. 

Pendant ce temps, les EAU se retrouvent au pied du mur. Désormais, seul un succès à Bangkok préserverait leurs maigres chances d'être du voyage en Russie. Les visiteurs présentent cependant un bilan largement positif de quatre victoires en cinq matches face à leurs hôtes, dont un succès convaincant (3:1) à l'aller. Les EAU possèdent toutes les qualités requises pour l'emporter, mais l'histoire prouve qu'ils auraient tort de sous-estimer la Thaïlande. Sur la route d'Allemagne 2006, ils s'étaient lourdement inclinés 3:0 au stade Rajamangala.

Le joueur à suivre
Omar Abdulrahman incarne le retour au premier plan des Émirats Arabes Unis. Le meneur de jeu a été l'un des grands artisans de l'accession au dernier carré de la Coupe d'Asie de l’AFC 2015. Sous son impulsion, les EAU ont également retrouvé le tour final des qualifications asiatiques pour l'épreuve suprême. À 25 ans, il occupe actuellement la tête du classement des buteurs en Ligue des champions de l’AFC avec sept réalisations. S'il poursuit sur sa lancée, les EAU disposeront d'un atout de choix pour venir à bout de la Thaïlande.

Le saviez-vous ?
L'Irak et la Thaïlande, qui évoluent tous deux dans le Groupe B, sont d'ores et déjà éliminés à trois journées de la fin.

Entendu...
"Il est trop tôt pour se reposer sur nos lauriers. Quand on veut connaître le succès, il faut être prêt à en payer le prix. La victoire n'est jamais facile. Si la Team Melli veut atteindre le niveau dont elle rêve, d'importants sacrifices seront nécessaires" - Carlos Queiroz, sélectionneur de l'Iran

Le programme de la Journée 8
12 et 13 juin

Groupe A :
Qatar - République de Corée
Iran - Ouzbékistan
Syrie - RP Chine

Groupe B :
Australie 3:2 Arabie Saoudite
Irak - Japon
Thaïlande - Émirats Arabes Unis