• L'Iran disputera sa deuxième Coupe du Monde de la FIFA™ consécutive
  • Victorieuse face à l'Ouzbékistan, la Team Melli rejoint le Brésil et la Russie en phase finale
  • Après huit journées dans le Groupe B, les hommes de Carlos Queiroz n'ont toujours pas encaissé de but

Téhéran a été témoin de scènes de liesse. Les membres de l'encadrement technique et les joueurs sont descendus sur le terrain pour fêter ensemble leur exploit. Pendant quelques minutes, les Iraniens ont donné libre cours à leurs émotions en agitant des drapeaux géants, en priant ou en s'étreignant. L'Iran est officiellement qualifié pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™. En s'imposant 2:0 devant l'Ouzbékistan, la Team Melli de Carlos Queiroz a validé son billet pour le rendez-vous mondial en Russie.

"Je tiens à remercier les supporters qui nous ont soutenus tout au long de cette campagne", a lancé l'incontournable milieu de terrain Alireza Jahanbakhsh en s'adressant à l'AFC après le match. "Nous leur dédions nos résultats et maintenant, nous allons tout faire pour gagner nos deux derniers matches. En ce moment, nos cœurs sont remplis de bonheur."

Le second but est signé Mehdi Taremi, auteur de huit réalisations sur la route de la Russie. "Cette deuxième qualification de suite pour la Coupe du Monde me fait très plaisir. Nous sommes fiers d'avoir apporté de la joie à tout le peuple iranien", s'est réjoui ce dernier au micro de l'AFC, quelques minutes après le coup de sifflet final. "Je suis si content d'avoir marqué et que ce but nous ait permis de gagner le match. Nous sommes vraiment très satisfaits. Ce résultat prouve que nous ne cessons de progresser au sein de la hiérarchie asiatique. J'espère que nous continuerons sur cette voie à l'avenir et que nous nous qualifierons pour la Coupe du Monde tous les quatre ans."

Parmi les meilleurs
Le technicien portugais, dont l'avenir apparaissait incertain au lendemain de Brésil 2014, a su diriger son groupe de main de maître tout au long des préliminaires. Toujours invaincue au troisième tour, sa défense n'a plus concédé le moindre but depuis près de 1 000 minutes.

"Carlos Queiroz et ses adjoints ont fait beaucoup pour la Team Melli", rappelle l'ancien international iranien Ali Daei. "Il a notamment lancé de nombreux jeunes joueurs au niveau international, tout en supervisant habilement la transition entre les générations. Nous comptons maintenant parmi les meilleures équipes du continent avec l'Australie. Nous n'avons plus perdu contre des adversaires asiatiques depuis plusieurs années."

Les Iraniens espèrent maintenant que cette cinquième participation sera la bonne : la Team Melli, qui n'a jamais franchi le premier tour de l'épreuve mondiale, se lancera à la conquête de nouveaux territoires en Russie.