• L’Italie et l’Espagne ont assuré l’essentiel dans le Groupe G
  • Le choc au sommet du Groupe I entre l’Islande et la Croatie a accouché d’un succès islandais, acquis à la 90ème minute
  • Les équipes du Groupe D se sont neutralisées

LE FILM DE LA JOURNÉE - L'Espagne et l’Italie ont fait le métier, face à l’ARY Macédoine et au Liechtenstein respectivement, avant de se retrouver début septembre pour un choc du Groupe G qui promet déjà. Dans le Groupe D, les trois rencontres se sont terminées sur des scores de parité. Dans la poule I, le match au sommet entre l’Islande et la Croatie a souri aux insulaires.

Les résultats
11 juin
Groupe D : Moldavie 2:2 Géorgie, République d’Irlande 1:1 Autriche, Serbie 1:1 Pays de Galles
Groupe G : ARY Macédoine 1:2 Espagne, Israël 0:3 Albanie, Italie 5:0 Liechtenstein
Groupe I : Finlande 1:2 Ukraine, Kosovo 1:4 Turquie, Islande 1:0 Croatie

L'affiche
Islande 1:0 Croatie
Le leader croate du Groupe I et son dauphin islandais s’étaient donné rendez-vous à Reykjavik, sept mois après la victoire des Vatreni sur les insulaires, à Zagreb (2:0). Les hommes de Heimir Hallgrímsson ont pris leur revanche à l’issue d’un match intense, qui a vu les locaux faire la différence à la dernière minute du temps réglementaire. C’est Hordur Magnusson qui a enfilé le costume de héros. Inscrit de manière peu académique, son but de l’épaule suite à un corner, pourrait peser lourd à l’heure du bilan.

 

 

(Je pensais avoir marqué le but de ma vie contre l'Irlande. Mais je crois que celui-là passe au-dessus) 

Groupe D
C’est statu quo dans cette poule, toutes les équipes s’étant neutralisées ce 11 juin. La Moldavie est sans doute l’équipe du groupe qui peut nourrir le plus de regrets, ayant viré à la pause avec deux buts d’avance. Mais le coaching de Vladimir Weiss s’est avéré payant, deux de ses remplaçants ayant trouvé le chemin du but en deuxième mi-temps. Invaincu à Dublin en match officiel depuis 1993, le sélectionneur Martin O’Neill a dû douter que la série puisse encore se poursuivre, l’Autriche ayant eu l’avantage au score de la 31ème à la 85ème minute. C’était sans compter sur Jon Walters, auteur d’une magnifique volée. Le Pays de Galles a lui aussi pris les devants à l’extérieur face à la Serbie grâce à Aaron Ramsey sur penalty. Mais les Serbes et Aleksandar Mitrovic ont trouvé les ressources pour égaliser.

La situation dans le Groupe D

Groupe G
L’Espagne et l’Italie ont fait le métier et conservent ex-aequo la tête du Groupe G avant leur prochaine rencontre début septembre. Si cela été un peu plus dur pour la Roja, qui a vu revenir la Macédoine à 1:2, après des buts signés David Silva et Diego Costa, l’Italie n’a, elle, eu aucun mal à se défaire du Liechtenstein (5:0). L’Albanie reste positionnée au troisième rang, forte d’un succès convaincant en Israël, avec notamment un doublé d’Armando Sadiku.

La situation dans le Groupe G

Groupe I
On assiste à un resserrement en tête dans le Groupe I. Quatre équipes se tiennent en deux points. L’Islande rejoint la Croatie en tête, et suivent à deux unités la Turquie victorieuse du Kosovo 1:4, mais aussi l’Ukraine qui a arraché un succès en Finlande 1:2. Pour le Kosovo et la Finlande, toujours en quête d'une première victoire, la Russie s'éloigne sérieusement.

La situation dans le Groupe I

Le joueur
Si l’Espagne a pu étendre son impressionnante série à 59 matches de qualification pour la Coupe du Monde sans défaite - son dernier match perdu remontant au 31 mars 1993 face au Danemark (1:0) - elle le doit en partie à David Silva, auteur de la (superbe) ouverture du score. Le milieu de terrain de Manchester City est le premier joueur depuis David Villa, en 2010, à trouver le chemin des filets dans quatre matches consécutifs.

Entendu...

(La Décima de Nadal, la meilleure motivation pour nous ce soir. Il n'y a pas de mot, que c'est grand !)