• Reprise des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 dans la zone Océanie
  • Trois nations se disputent un billet pour le barrage continental
  • Le vainqueur affrontera la Nouvelle-Zélande, qualifiée pour la Coupe des Confédérations de la FIFA

L’épilogue du troisième tour des qualifications de la zone Océanie pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ va dévoiler l’identité du deuxième participant au barrage continental. Toute l’attention se portera sur le double affrontement entre les îles Salomon et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, deux nations qui maîtrisent encore leur destin. Tahiti peut conserver la première place de ce groupe de trois équipes, à condition que les résultats de ses adversaires soient favorables.

Déjà assurée de la première place de son groupe, la Nouvelle-Zélande attend de connaître son futur adversaire pour pouvoir se concentrer sur la Coupe des Confédérations de la FIFA. Dans l’optique de la Coupe du Monde 2018, le vainqueur du barrage océanien affrontera le cinquième de la zone Amérique du Sud.

L’affiche
Le destin de trois nations sera scellé à l’issue de 180 minutes à Honiara et Port Moresby. Pour les îles Salomon et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, il suffira de quatre points cumulés sur les deux manches pour décrocher la première place du groupe, sachant que tout résultat moins favorable ouvrirait la voie de la qualification à Tahiti.

Les deux adversaires ont connu des hauts et des bas lors de ce troisième tour qualificatif. Les îles Salomon ont vu leur défaite 1:0 à Tahiti se transformer en un 3:0, infligé sur tapis vert pour avoir aligné un joueur inéligible en novembre dernier. Seule une victoire à l’arraché lors du match retour a permis aux Salomoniens de continuer à y croire. À Honiara, ils auront besoin du soutien de leur public pour égaler leur meilleure performance à ce jour, à savoir une finale continentale décrochée lors de la campagne qualificative pour Allemagne 2006.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a perdu de son côté plusieurs éléments-clés avant le double affrontement avec Tahiti l’an passé. Après s’être inclinés à domicile, les finalistes de la Coupe des Nations de l’OFC 2016 ont rebondi lors du match retour. Bien que privés de Nigel Dabinyaba, leur attaquant vedette, les Kapuls pourront s’appuyer sur un nouveau réservoir de joueurs évoluant à l'étranger.

Les autres rencontres 
Les îles Fidji et la Nouvelle-Calédonie ont enterré leurs derniers espoirs pour Russie 2018. Héroïques face aux Néo-Zélandais, les Néo-Calédoniens se sont néanmoins retrouvés hors course avec un seul point décroché à l’issue des deux manches. Un résultat décevant pour les Cagous, tout proches de valider leur place à la Coupe des Confédérations de la FIFA, au Brésil, il y a quatre ans.

Après deux revers consécutifs face aux Kiwis, leurs adversaires fidjiens ont également été éliminés. Le nouveau sélectionneur Christophe Gamel envisage toutefois un avenir radieux pour les Bula Boys. La victoire et le nul décrochés récemment contre les îles Salomon ont confirmé les progrès effectués par ce groupe fortement renouvelé.

Le joueur à suivre
Michael Foster, nouveau capitaine de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a donné l’exemple au sein d'une sélection confrontée à de nombreux bouleversements. Cet infatigable milieu de terrain, qui évolue en seconde division australienne, a repris le flambeau de David Muta.

La stat
17
- La sélection de Manav Permal, encore au lycée, témoigne des ambitions au long cours des îles Fidji. Le défenseur a étrenné sa première cape à l’âge de 17 ans.

Entendu…
"Ce serait un exploit pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée et pour le football dans notre pays. Nous n’avons encore jamais réussi à obtenir pareil résultat." Raymond Gunemba, attaquant de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

À venir
Mercredi 7 juin
Îles Fidji-Nouvelle-Calédonie (Lautoka)

Vendredi 9 juin
Îles Salomon- Papouasie-Nouvelle-Guinée (Honiara)

Dimanche 11 juin
Nouvelle-Calédonie-Îles Fidji (Nouméa)

Mardi 13 juin
Papouasie-Nouvelle-Guinée-Îles Salomon (Port Moresby)