• Le Nigeria est en tête du Groupe B avant sa double confrontation avec le Cameroun
  • Mikel a signé un but et une passe décisive lors de la victoire (3:1) sur l'Algérie
  • Le capitaine des Super Eagles a engagé une course contre la montre

Lorsqu'il s'agit d'évoquer les chances de qualification du Nigeria pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, John Obi Mikel fait preuve d'un optimisme à toute épreuve. Les sélections africaines encore en lice atteindront la mi-parcours entre la fin du mois et début septembre. À ce stade, le capitaine des Super Eagles constate que son équipe est encore maîtresse de son destin.

Le Nigeria compte déjà quatre points d'avance sur le Cameroun, son premier poursuivant dans le Groupe B. La Zambie et l'Algérie sont, quant à elles, reléguées à cinq longueurs. "Nous sommes très bien placés", juge le milieu de terrain de Tianjin Teda. "Nous avons gagné nos deux premiers matches et nous restons sur une victoire à domicile contre l'Algérie. L'équipe est jeune, elle peut compter sur des éléments de talent et elle joue bien. Si nous l'emportons contre le Cameroun à domicile, nous aurons fait un pas supplémentaire vers la Russie."

Malgré cette situation favorable, l'ancien joueur de Chelsea se sait attendu au tournant. Mais cette pression ne vient pas uniquement des attentes des supporters nigérians, très exigeants. "Ma femme est russe et nous avons de la famille et des amis en Russie. Ils espèrent tous que le Nigeria sera présent lors de la prochaine Coupe du Monde. Si je leur fais faux bond, ils vont me tuer", lance-t-il en riant.

Rendez-vous décisifs
Pour honorer ses obligations familiales, la double confrontation à venir contre les champions d’Afrique en titre, le 31 août et le 4 septembre, risque de peser lourdement au moment du décompte final.  Avec son brassard de capitaine, Mikel est omniprésent depuis le début de la campagne préliminaire. Il reste notamment sur un but et une passe décisive lors de la dernière sortie officielle de son équipe : un succès 3:1 sur l'Algérie en novembre.

Mais depuis plusieurs mois, le Nigérian est à l'arrêt pour cause de blessure. L'intéressé assure cependant qu'il fera tout son possible pour réintégrer le groupe avant cette double confrontation. "Avant cette blessure, j'étais plutôt en réussite. On peut dire que c'est mal tombé, mais ce sont les aléas du jeu. Maintenant, je me concentre sur ma convalescence pour revenir encore plus fort", annonce-t-il. "Mes partenaires en sélection me demandent souvent conseil. Je leur manque car ils ont besoin de moi. En tant que capitaine, c'est mon rôle de les aider et de partager mon expérience avec eux."

De fait, Mikel présente des états de service qui font rêver. Remarqué lors de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2005, il a mené son équipe en finale, avant de s'incliner devant l'Argentine de Lionel Messi. À l'échelon supérieur, il a remporté la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF en 2013. Il a ensuite aidé les Super Eagles à franchir la phase de groupes de Brésil 2014, un exploit qu'ils n'avaient plus réalisé depuis 1998.

En club, il a pratiquement tout gagné au cours des 11 saisons passées à Stamford Bridge. À son départ pour la RP Chine, il totalisait une Ligue des champions de l'UEFA, deux titres de champion d'Angleterre et quatre FA Cups. Loin d'être rassasié, Mikel en veut toujours plus. "Je suis fier de ce que j'ai accompli, mais je ne suis pas satisfait pour autant.  Je veux faire encore mieux et je dois donc repousser mes limites", estime-t-il. "La prochaine Coupe du Monde représente une belle opportunité pour faire encore mieux qu'au Brésil."