• Le Nigeria n’a pas réussi à valider sa qualification mais reste en position idéale
  • Le Cameroun, champion d’Afrique en titre, est hors course
  • Bonnes opérations pour la Tunisie et le Burkina Faso

LE FILM DE LA JOURNÉE - Seul le Nigeria était en mesure de se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ lors de la quatrième journée, mais les Super Eagles devront patienter encore un mois. Leur match nul au Cameroun a une autre conséquence directe : les Lions indomptables sont éliminés de la course à la qualification.

L’Algérie, mondialiste en 2014, manquera aussi le rendez-vous russe et le Ghana pourrait connaitre le même sort. Quant à l’Egypte, elle a rattrapé son faux pas en Ouganda, tandis que la Tunisie et le Burkina Faso ont réalisé des miracles. Compte-rendu de la journée :

L’affiche
RD Congo - Tunisie

Battue 1:2 en Tunisie trois jours plus tôt, la RD Congo espérait remettre les compteurs à zéro en accueillant les Aigles de Carthage dans son bouillant Stade des Martyrs de Kinshasa. Tout se passait comme prévu quand les Léopards menaient de deux buts, signés Chancel Mbemba en début de match, puis Paul José Mpoku en deuxième période.

Mais c’est l’une des phrases préférées des joueurs : "Tout va très vite en football." Il ne reste qu’une grosse dizaine de minutes à jouer quad Wilfred Moke dévie dans ses filets un tir de Mohamed Amine Ben Amor. Et à peine une de moins quand Anice Badri envoie sa volée au fond des filets. Tout va très vite en football, tout est allé trop vite pour les Congolais, qui voient leurs adversaires du jour conserver leur fauteuil de leader.

A retenir
Groupe A : 
Dans l’ombre du choc entre les leaders tunisiens et leurs dauphins congolais, la Libye a effacé sa défaite en Guinée par une victoire 1:0 au retour, mais pour les deux équipes, les deux dernières journées ne pourraient servir qu’à décrocher la troisième place.

Groupe B : Malgré l’égalisation sur penalty de Vincent Aboubakar, après l’ouverture du score de Moses Simon pour le Nigeria, le Cameroun peut dire adieu à ses rêves mondialistes, et n’a toujours pas connu la victoire en quatre matches. Le nul relançait indirectement l’Algérie, qui devait s’imposer contre la Zambie pour croire au miracle. Mais les Fennecs ont encore chuté contre des Chipolopolos (0:1) qui ont toujours l’espoir de rattraper les Nigérians.

Groupe C : Trois jours après sa lourde défaite 0:6 au Maroc, le Mali a offert un meilleur visage au retour, tenant en échec les Lions de l’Atlas 0:0, qui ont pourtant bénéficié d’un penalty en fin de match manqué par Hakim Ziyech. Les hommes d’Hervé Renard ont manqué une occasion en or de prendre la tête du groupe, puisque la Côte d’Ivoire a chuté à la surprise générale 1:2 sur sa pelouse contre le Gabon, qu’elle avait pourtant balayé 0:3 trois jours plus tôt. Les Eléphants conservent un point d’avance sur les Marocains.

Groupe D : Le Burkina Faso auteur d’un bon nul au Sénégal, pouvait garder la tête du groupe s’il faisait aussi bien au retour. La mission a semblé se compliquer lorsque Sadio Mané a inscrit le but du 1:2 à dix minutes du terme face à des Etalons réduits à dix. Mais un but contre son camp du pauvre Pape Seydou N’Diaye a non seulement rendu aux Burkinabés la place de leaders, mais également fait chuter les Sénégalais en troisième position. Car un peu plus tôt en Afrique du Sud, le Cap-Vert s’est imposé 2:1, son deuxième succès en trois jours face aux Bafana Bafana, qui permet aux Requins bleus de prendre la deuxième place.

Groupe E : Battue en Ouganda 0:1, l’Egypte y avait laissé sa place de leader, et ses espoirs de revenir en Coupe du Monde. Elle les a en partie récupérés en s’imposant au retour grâce à un but précoce de Mohamed Salah. Le Ghana espérait revenir sur le duo de tête en profitant de leur affrontement direct, et sa victoire 5:1 au Congo lui permet de conserver encore un mince espoir.

La stat
4
 - Le Ghanéen Thomas Partey, international depuis juin 2016, n’avait encore jamais marqué en sélection. Rien d’illogique, puisqu’il évolue au poste de milieu défensif. Mais en l’espace de trois jours, il est devenu l’homme providentiel des Black Stars. C’est lui qui avait inscrit le but de l’égalisation contre le Congo à Kumasi, et au retour à Brazzaville, le joueur de l’Atlético de Madrid a inscrit un triplé. Ces quatre buts en quelques jours permettent au Ghana de continuer à croire à la qualification.