• Une victoire sur la République de Corée permettra à l’Ouzbékistan de se qualifier directement pour Russie 2018
  • Les Guerriers Taeguk sont la bête noire des Loups blancs
  • "Si nous ne battons pas la Corée, autant oublier le football dans notre pays", grommèle le capitaine ouzbek Odil Ahmedov

"C’est notre dernière chance. Si nous ne battons pas la Corée, autant oublier le football dans notre pays". Odil Ahmedov était encore sous le choc lors de l’analyse de la défaite 0:1 encaissée par l’Ouzbékistan contre la RP Chine le jeudi 31 août.

Le milieu du Shanghai SIPG exagère un brin : si l’affrontement à venir avec la République de Corée est le dernier match des Ouzbeks dans le Groupe A des qualifications asiatiques, ce n’est certes pas leur dernière chance d’atteindre la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Mathématiquement, un nul pourrait en effet leur ouvrir la porte des barrages. Ahmedov ne veut cependant pas entendre parler de repêchage.

"Nous sommes déjà passés par là il y a quatre ans", confie le capitaine ouzbek de 29 ans à FIFA.com, en se remémorant l’échec des siens aux portes de Brésil 2014. Nous avions empoché le même nombre de points que les Coréens, mais nous avons fini troisièmes à la différence de buts et la Jordanie nous a battus en barrage. Cette fois, nous voulons éviter ce scénario et nous qualifier directement pour la Coupe du Monde."

Les Guerriers Taeguk les avaient déjà privés de l’épreuve reine par le passé. Sur la route d’Allemagne 2006, ils les avaient relégués à la troisième place et donc aux play-offs, que les Ouzbeks ont perdus face à Bahreïn.

La République de Corée a pris des allures de véritable épouvantail pour les Loups blancs. Elle ne leur est pas seulement fatale en qualifications mondialistes, mais aussi en Coupe d’Asie de l’AFC. En 2011, elle s’est imposée 3:2 dans le match pour la troisième place et quatre ans plus tard, elle les a éliminés 2:0 au terme de la prolongation. Elle a remporté 10 matches de compétition sur 14, contre une seule victoire pour les Ouzbeks en 1994 (1:0). De telles statistiques ont de quoi démoraliser.

"C’est notre bête noire, c’est vrai, admet Ahmedov. Mais nous jouons à domicile et nous nous devons de ne pas décevoir nos supporters. Je crois que notre défaite contre la Chine va motiver les gars. Nous avons une équipe de premier ordre, capable de bien meilleures prestations."

L’Ouzbékistan a subi en Chine son quatrième revers consécutif à l’extérieur dans ces qualifications.

"C’est difficile de gagner quand on gaspille les aubaines. Combien d’occasions franches avons-nous eues face à la Chine ? Nous ne pouvons pas aborder les matches de cette façon. Je crois que nous offrirons un bien plus beau jeu à Tachkent. Seule une victoire nous satisfera devant notre public."

Le programme du Groupe A
Ouzbékistan-République de Corée, 5 septembre, Tachkent, 18h00 heure de Moscou.
Iran-Syrie, 5 septembre, Téhéran, 18h00 heure de Moscou.
Qatar-RP Chine, 5 septembre, Doha, 18h00 heure de Moscou.