• L’Arabie Saoudite signe son retour sur la scène planétaire
  • La République de Corée valide également son billet pour la Russie
  • L’Australie et la Syrie ont rendez-vous au tour suivant

LE FIM DE LA JOURNÉE - La République de Corée et l’Arabie Saoudite ont décroché les deux derniers billets directement qualificatifs de la zone Asie, rejoignant l’Iran et le Japon en phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Les Guerriers Taeguk ont été tenus en échec 0:0 par l’Ouzbékistan. Ce résultat, combiné au nul 2:2 de la Syrie en Iran, qualifie les hommes de Shin Taeyong pour leur dixième Coupe du Monde. Les Syriens, pour leur part, entrent dans l’histoire en atteignant le quatrième tour des qualifications. L’Arabie Saoudite et l’Australie ont gagné à domicile face au Japon et à la Thaïlande, respectivement. Les Saoudiens décrochent la deuxième place du groupe, signant leur retour sur la scène mondiale après 11 ans d'absence.

L’Australie et la Syrie s’affronteront en match aller-retour en octobre, avec à la clé le barrage intercontinental entre les zones CONCACAF et Asie.

Résultats
Groupe A : Ouzbékistan 0:0 République de Corée, Iran 2:2 Syrie, Qatar 1:2 RP Chine
Groupe B : Arabie Saoudite 1:0 Japon, Australie 2:1 Thaïlande, Irak 1:0 Émirats Arabes Unis

L’affiche
Iran - Syrie 2:2
Stade Azadi, Téhéran
Buts : Sardar Azmoun (45’, 64’ ) pour l'IRan ; Tamer Haj Mohamad (13’), Omar Al Soma (90’ +3) pour la Syrie

En arrachant le nul 2:2 en Iran, les Syriens ont chipé la troisième place à l’Ouzbékistan et conservent ainsi leurs espoirs de qualification. Les visiteurs ont ouvert le score par Tamer Haj Mohamad, signant le premier but concédé par l’Iran lors de ce troisième tour. Mais juste avant la pause, Sardar Azmoun a ramené l’équipe hôte à hauteur.

Le buteur de Rubin Kazan a doublé la mise juste après l’heure de jeu sur un service de la tête de Mehid Taremi. Mais alors que son rêve était en train de s’évaporer, la Syrie, grâce à Omar Al Soma, a fait trembler les filets dans les ultimes secondes.

Les autres rencontres
Toujours dans le Groupe A, la République de Corée a confirmé sa dixième apparition en Coupe du Monde de la FIFA™, malgré un nul vierge concédé en Ouzbékistan. En dépit des nombreuses occasions, les montants ont tremblé sans jamais pencher d'un côté ou de l'autre. Avec ce point, les Guerriers Taeguk s’ouvrent la route de la Russie, tandis que les Ouzbeks goûtent encore une fois à l’amertume d’une qualification ratée de peu.

De son côté, la RP Chine a vu ses derniers espoirs de barrage s’évaporer, malgré sa victoire à l’extérieur (2:1) sur le Qatar. Après l’ouverture du score signée Akram Afif pour les hôtes, Xiao Zhi et Wu Lei ont permis aux hommes de Marcello Lippi d’espérer. Les Chinois regretteront longtemps l’égalisation tardive concédée face à la Syrie en juin.

Dans le Groupe B, Tomi Juric et Mathew Leckie ont offert à l’Australie une courte victoire 2:1 sur la Thaïlande, même s'ils ont frappé 45 fois au but et touché les montants à trois reprises. En quête de buts, les Socceroos payent leur manque de réalisme au prix fort : l’Arabie Saoudite les coiffe de peu pour la qualification automatique.

Enfin, les Irakiens, déjà éliminés, achèvent cette campagne en l’emportant 1:0 sur les Émirats Arabes Unis, grâce à Ayman Hussein.

Le joueur 
Si Sardar Azmoun a inscrit un doublé pour l’Iran, Omar Al Soma a brillé côté syrien. L’attaquant d’Al Ahli est impliqué dans les deux buts, en tirant d’abord le coup franc qui a entraîné l’ouverture du score, puis en arrachant le nul sur une réalisation spectaculaire dans le temps additionnel. 

Le saviez-vous ?
Avant le dernier match du troisième tour, la cage iranienne était restée inviolée pendant 12 rencontres qualificatives d'affilée. Le dernier but encaissé remontait à novembre 2015, lors d'une victoire 3:1 sur le Turkménistan. Le Syrien Tamer Mohamad a mis un terme à cette série.

Entendu…

"Je ne peux pas blâmer les joueurs. Nous avons touché le poteau trois fois, sans compter quelques sauvetages sur la ligne. Le football se joue parfois à quelques centimètres. Cette campagne n’a pas été facile pour mes hommes mais au final, nous n'avons perdu qu'un match. Ils se sont tenus aux objectifs et aux défis que je leur avais fixés. Ils méritent de se qualifier" - Ange Postecoglou, sélectionneur de l’Australie