Suivez nous sur
Russie 2018 - Japon

 Le Japon se sépare d'Halilhodzic 

(FIFA.com)
Vahid Halilhodzic, manager of Japan looks on
© Getty Images
  • Le Japon se sépare de Vahid Halilhodzic à deux mois de Russie 2018
  • L'ancien international Akira Nishino prend le relais sur le banc
  • Halilhodizic avait déjà connu la même situation avec la Côte d'Ivoire en 2010

Vahid Halilhodzic n'est plus le sélectionneur du Japon, qui a décidé de se séparer du technicien bosnien à deux mois à peine de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, et de l'entrée en lice des Samouraïs Bleus contre la Colombie.

L'ancien entraîneur de Rennes, Lille et du Paris-Saint Germain avait pourtant brillamment dirigé le Japon lors de la phase de qualification, terminant notamment en tête du Groupe E deuxième tour de qualification - terminant au passage invaincu et sans concéder le moindre but -, avant de confirmer lors du tour suivant en s'adjugeant la pole position du Groupe B du troisième tour de la compétition préliminaire asiatique.

Le bilan d'Halilhodzic en qualifications avec le Japon :
- Deuxième tour : Premier du Groupe E, 7 victoires, 1 nul, 0 défaite, 27 buts marqués, 0 encaissé
- Troisième tour : Premier du Groupe B, 6 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 17 buts marqués, 7 encaissés

Mais depuis ce bilan solide en qualifications, les Japonais ont connu une phase de préparation à la compétition mondiale mois brillante. Les deux derniers matches amicaux les ont vus s'incliner concéder le nul contre le Mali (1:1), avant de s'incliner contre l'Ukraine (1:2), deux équipes non qualifiées pour Russie 2018. Depuis qu'il a assuré sa qualification, le Japon n'a remporté qu'une seule des six rencontres disputées, un amical contre la Nouvelle-Zélande en octobre dernier.

Les derniers résultats du Japon depuis la qualification :
06/10/17 : Japon 2:1 Nouvelle-Zélande
10/10/17 : Japon 3:3 Haïti
10/11/17 : Japon 1:3 Brésil
14/11/17 : Belgique 1:0 Japon
23/03/18 : Japon 1:1 Mali
27/03/18 : Ukraine 2:1 Japon

Halilhodzic, 65 ans, restait sur une expérience probante en Coupe du Monde de la FIFA, après avoir qualifié l'Algérie pour Brésil 2014 et l'avoir menée en huitième de finale, où les Fennecs avaient tenu tête à l'Allemagne, future championne du monde, avant de s'incliner en prolongation. Il avait ensuite effectué un court passage sur le banc de Trabzonspor, en Turquie, fin 2014, avant de prendre les rênes du Japon en mars 2015.

La fin de l'histoire avec la sélection japonaise est cruelle pour le Bosnien, qui avait déjà connu la même désillusion avant l'édition 2010 de l'épreuve mondiale. Halilhodzic avait alors qualifié la Côte d'Ivoire pour le tournoi en Afrique du Sud, avant d'être remercié à quelques mois du coup d'envoi.

Pour le remplacer, les dirigeants japonais ont nommé l'ancien milieu de terrain international Akira Nishino, 63 ans, qui avait notamment dirigé les U-20 et U-23 par le passé, ainsi que plusieurs clubs japonais. A la tête de Gamba Osaka entre 2002 et 2011, il avait notamment atteint les demi-finales de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2008, perdue contre le Manchester United de Cristiano Ronaldo au terme d'une rencontre spectaculaire.

All related documents

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Le Japon fête sa qualification et se pose des questions

01 sept. 2017