L'ancien milieu de terrain du Pérou Nolberto Solano évoque ses souvenirs de l'épreuve reine, notamment les éditions 1978 et 1982 lorsque les Péruviens avaient enchanté le monde grâce à la génération dorée de Teofilo Cubillas.