L'inimaginable s'est produit devant 200 000 personnes au Maracanã en 1950 : le Brésil a perdu la Coupe du Monde sur ses terres contre l'Uruguay.