Les Éléphants repartent en guerre
© AFP

La Thaïlande a décroché le bronze lors de la Coupe d'Asie de l'AFC 1972 et a représenté son continent lors des Jeux Olympiques de Melbourne en 1956 et de Mexico en 1968. Elle a donc un temps fait partie de l'élite asiatique.

Même si elle a quitté le feu des projecteurs, la Thaïlande demeure tout de même l'une des nations les plus titrées de la région, avec trois Coupes Suzuki de l'AFF (championnat d'Asie du Sud-est) à son actif. En 2010, les Éléphants de Guerre avaient été éliminés dès le premier tour, mais cette année, ils étaient bien déterminés à faire oublier cette désillusion sous la houlette de l'Allemand Winfried Schäfer.

Coorganisateurs de cette neuvième édition, ils ont tenu leur engagement en atteignant leur sixième finale, où ils se sont inclinés 3:2 sur deux matches face à Singapour. Malgré cette défaite, ils ont été récompensés de leur beau parcours par un bond de 16 places au Classement Mondial FIFA/Coca Cola qui les porte au 136ème échelon.

Si l'on est encore loin du meilleur classement du pays, qui avait atteint le 43ème rang en septembre 1998, la Thaïlande a tout de même signé la meilleure progression en Asie et elle a réintégré le top 20 du continent.

Cette promotion est d'autant plus remarquable qu'elle intervient au lendemain de l'échec thaïlandais dans la campagne qualificative pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Les Thaïlandais ont d'abord affiché un visage séduisant avec une large victoire 3:0 contre Oman et un nul vierge avec l'Arabie Saoudite, mais ils ont craqué au stade décisif. Pénalisés par leurs trois défaites lors des dernières journées, ils ont manqué de peu à l'accession au tour final.

Inverser la tendance
Après avoir pointé au 139ème rang en mars, les Asiatiques ont été relégués au 152ème échelon en novembre, leur plus bas niveau historique, la faute à un manque de compétition internationale. La Coupe Suzuki de l'AFF offrait donc aux protégés de Schäfer une occasion d'inverser la tendance.

Les Éléphants de Guerre ont battu les Philippines 2:1 avant d'infliger un 4:0 sans appel au Myanmar grâce à un triplé de leur attaquant vedette Teerasil Dangda. Leur victoire 3:1 face au Viêt-Nam, vainqueur en 2008, leur a ensuite permis de se qualifier en pole position de leur groupe. En demi-finale, les Thaïlandais avaient fort à faire face à la Malaisie, tenante du titre. À l'aller à Kuala Lumpur, Dangda a égalisé en fin de match alors que les Malaisiens menaient au score grâce à Norshahrul Idlan Talaha. Au retour à Bangkok, les locaux se sont imposés 2:0, réservant ainsi leur place pour la finale contre Singapour.

Dès la manche aller, les Éléphants de Guerre ont hypothéqué leurs chances en s'inclinant 3:1 à Singapour. Malgré la victoire 1:0 au retour le 22 décembre dernier, ce sont les Lions qui ont décroché le titre. Dangda s'est consolé en décrochant le titre de meilleur buteur de la compétition avec cinq unités. Quant à Kirati Keawsom, il a frappé à trois reprises, signant notamment un doublé contre le Viêt-Nam. Panupong Wongs a excellé dans son rôle de capitaine d'une équipe dont la performance collective invite à l'optimisme.

"La Coupe Suzuki de l'AFF a été positive pour la Thaïlande",estime Schäfer, ancien sélectionneur du Cameroun notamment. "Nous pouvons bâtir une belle équipe nationale en partant de ces bases. Nous avons assez de talent en Thaïlande et je veux stimuler notre progression. Il faut se tourner vers l'avenir et je suis convaincu que la Thaïlande a les moyens de franchir un palier. Nous ne pouvons pas nous arrêter là."