Nouvelle dynamique pour les Britanniques
© Getty Images

"C’est l'aboutissement d'un processus qui a commencé il y a 40 ans". Tels ont été les mots de Gordon Strachan lorsqu'il s'est vu confier les rênes de l'Écosse en janvier 2013. En guise de baptême du feu, il a eu droit à une victoire de ses hommes sur l'Estonie (1:0). La Tartan Army a ainsi gagné cinq places et occupe aujourd'hui le 64ème rang du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Mais la progression du Pays de Galles est encore plus impressionnante. Au bénéfice d'une victoire 2:1 sur l'Autriche, les Gallois ont fait un bond de 13 places jusqu'à la 68ème position.

Mais les deux nations restent loin de leur meilleure performance au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Le Pays de Galles avait atteint le 27ème rang, en août 1993. L’Écosse, quant à elle, occupait encore la 13ème place en octobre 2007. Force est donc de constater que les deux sélections ont connu une sérieuse baisse de régime ces derniers temps, n’ayant jamais intégré le top 30 au cours depuis 2010.

En 2011, le Pays de Galles avait enregistré la plus forte progression à l'échelle mondiale. C'était après le décès tragique de l'entraîneur de l'époque, Gary Speed. De la position la plus basse de son histoire (117ème), la sélection galloise avait grimpé jusqu'à la 37ème place (mi-2012) et trôné au-dessus de l'Écosse pendant huit éditions consécutives du classement. Cependant, plusieurs mauvais résultats dans les qualifications pour Brésil 2014 ont entraîné une nouvelle descente au classement pour l'équipe désormais dirigée par Chris Coleman.

Bale et Rhodes en héros
Aujourd’hui, l’optimisme règne. Chez les fans gallois, la principale raison vient de l'aile gauche et a pour nom Gareth Bale. Le milieu offensif de Tottenham affiche une forme exceptionnelle en ce moment. Sur 11 matches disputés en 2013, il a déjà trouvé le chemin des filets à 10 reprises, y compris contre l'Autriche. Les Écossais aussi possèdent un finisseur impitoyable en la personne de Jordan Rhodes. L'attaquant de Blackburn a déjà marqué huit fois en 13 rencontres en 2013. Fin 2012, Rhodes a marqué les deux buts de la victoire écossaise sur le Luxembourg.

Après un début de campagne qui laisse fortement à désirer, l'Écosse comptera donc beaucoup sur Rhodes pour tenter de redorer son blason. La Tartan Army occupe en effet aujourd'hui la dernière place de son Groupe A, avec seulement deux points glanés en quatre rencontres depuis le début du tournoi qualificatif pour Brésil 2014.

"Je ne peux pas demander plus que ça en ce moment", confie Strachan. "Nous allons aborder les matches à venir pour essayer de les gagner. Ma philosophie est de gagner des matches, comme Manchester United. La seule chose que je sais, c'est que les garçons, malgré les critiques, sont les meilleurs footballeurs à ma disposition. Ils jouent pour l'Écosse et nous devons trouver un système adapté pour que ces joueurs gagnent des matches."

Duel fratricide
À en croire la victoire de l'Écosse contre l’Estonie, le message de Strachan semble être passé. Le Pays de Galles n'a pas beaucoup mieux entamé sa campagne qualificative pour Brésil 2014. Ses seuls points à ce jour dans le Groupe A viennent d'un succès sur… l'Écosse ! Hormis cela, la sélection galloise a perdu tous les matches qu'elle a disputés en 2012. Mais avec Bale, le Pays de Galles et son manager Chris Coleman peuvent espérer mieux.

"S'il était argentin ou brésilien, beaucoup plus de gens diraient que c'est un joueur de classe mondiale", estime Coleman. "C'est un joueur incroyable, l'un des meilleurs avec qui il m'a été donné de travailler. Les plus grands joueurs gallois avec lesquels j'ai joué sont Neville Southall, Ian Rush et Ryan Giggs, des footballeurs de classe mondiale. Pour moi, Bale appartient à cette catégorie. La Belgique et la Croatie sont les deux meilleures équipes dans un groupe très compliqué. Il faudrait que ces deux-là perdent beaucoup de points et qu'une autre équipe réussisse une belle série de victoires pour que quelque chose change. Je ne dis pas que nous ne pouvons pas y arriver."

Étant donné leur net regain de forme, la confrontation à venir entre les deux nations britanniques à l'Hampden Park de Glasgow s'annonce passionnante. À l'aller, en octobre 2012, le Pays de Galles s'était imposé 3:1 grâce à deux buts de Bale. Quant aux Écossais, ils espèrent que le déclic provoqué par l'arrivée de Strachan réussira à contenir l'ailier gauche de Tottenham.