La 78ème édition du Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars aura lieu les 4 et 5 mai à Zurich. Une fois de plus, le casting s’annonce impressionnant. Le FC Lucerne sera présent pour défendre le titre remporté l’année dernière, malgré une compétition particulièrement rude. Outre le FC St. Pauli, club culte en Allemagne, les représentants de quatre grandes nations de football européennes ont confirmé leur participation : Anderlecht (Belgique), Benfica (Portugal), le Feyenoord (Pays-Bas) et West Ham United (Angleterre) feront le déplacement.

Comme St. Pauli, le Guangzhou Football Club effectuera ses grands débuts dans le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars en 2016. Sept ans après Beijing Guoan (huitième en 2009), les jeunes espoirs chinois seront les seconds représentants de leur pays à prendre part à cette prestigieuse compétition.

Le FC Zurich, le Grasshopper et les Blue Stars complètent le tableau cette année. Ensemble, ils comptent bien prouver une fois de plus que les jeunes joueurs suisses n’ont pas à rougir de la comparaison au niveau international.

Tradition et diversité
Le palmarès du Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars réunit des représentants de 14 nations, dont tous les anciens vainqueurs de la Coupe du Monde de la FIFA™ (à l’exception de l’Uruguay). D’autres grands pays de football comme la Russie, la Serbie et le Portugal s’y sont également illustrés. Quelques-uns des participants sont depuis entrés dans la légende : Bobby Charlton, Bobby Moore, Pep Guardiola, David Beckham, Nani, Kaka et Gerard Piqué, sans oublier les Suisses Köbi Kuhn et Xherdan Shaqiri. Tous ont marqué la compétition de leur empreinte.

Le FC Blue Stars, qui compte parmi les doyens du football suisse, organise ce tournoi depuis 1939. Celui-ci s’est rapidement imposé comme l’un des rares événements capables de rassembler des équipes aux styles très différents. Au fil des ans, il n’a rien perdu de son aura.

Les participants au Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars 2016
RSC Anderlecht (Belgique) : Ce poids lourd du football belge s’apprête à faire son grand retour en Suisse, après 12 ans ans d’absence. Le club traverse actuellement une passe délicate, mais comptera certainement dans ses rangs quelques jeunes talents extrêmement prometteurs, à commencer par Wout Faes, troisième de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA au Chili l’année dernière sous les couleurs de la Belgique.

Benfica (Portugal) : Troisièmes l’an passé, les Portugais n’ont plus remporté le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars depuis 1996. Les joueurs de Benfica allient traditionnellement technique et créativité. En tribunes, les nombreux supporters de la formation lisboète seront là aussi pour faire le spectacle.

Feyenoord (Pays-Bas) : Les Néerlandais ont fini cinquièmes l’an passé, ce qui ne les a pas empêchés de remporter le trophée du fair-play. La formation aux Pays-Bas est réputée pour mettre l’accent sur la technique et la tactique. Le centre du Feyenoord aborde donc cette nouvelle édition avec de grandes ambitions.

Guangzhou Football Club (RP Chine) : La RP Chine est l’une des places-fortes du football à l’heure actuelle. De son côté, Guangzhou Football Club est l’une des équipes les plus connues et les plus titrées du pays. Mais où en sont les Chinois au niveau de la formation ? Nous en saurons davantage sur le sujet en suivant les performances de Guangzhou, début mai à Zurich.

FC St. Pauli (Allemagne) : Le FC St. Pauli, qui reste l’un des clubs les plus populaires d’Allemagne, participe pour la première fois au Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars. L’institution hambourgeoise compte justement de nombreux supporters en Suisse. St. Pauli est réputé pour ses efforts dans le domaine de la formation. Les éducateurs insistent beaucoup sur le développement individuel, afin de préparer chaque pensionnaire aux exigences du haut niveau. L’objectif est d’intégrer au moins l’un d’entre eux à l’effectif professionnel chaque année.

West Ham United (Angleterre) : Les Hammers s’apprêtent à faire leur cinquième apparition dans ce tournoi, qu’ils fréquentent depuis 1959. À l’époque, ils comptaient dans leurs rangs trois futurs champions du monde : Bobby Moore, Geoff Hurst et Martin Peters. Les Londoniens sont connus et appréciés pour leur jeu résolument tourné vers l’offensive. Ce principe s’applique à tous les niveaux, y compris au sein des équipes de jeunes. Les spectateurs zurichois peuvent donc s’attendre à découvrir une équipe typiquement anglaise dans son approche.

FC Lucerne (Suisse) : L’an dernier, Lucerne a créé la surprise en s’adjugeant le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars. Son succès n’en est pas moins mérité pour autant, tant les jeunes du FCL ont impressionné par leur constance. Les protégés de Gerardo Seaone occupent actuellement la première place du Groupe 2 en quatrième division suisse.

Grasshopper (Suisse) : Les anciens internationaux de la Suisse Boris Smiljanić et Johan Vogel aligneront une équipe ambitieuse cette année. Compte tenu des excellents résultats obtenus en quatrième division, le GCZ se sait attendu au tournant. Les Zurichois pointent à la deuxième place du Groupe 3 à sept points de Baden, mais avec deux matches en moins.

FC Zurich (Suisse) : Le FC Zurich demeure l’équipe suisse la plus performante dans ce tournoi ces dernières années avec deux sacres (2012 et 2013) et trois deuxièmes places (2010, 2011 et 2015). Les joueurs d’Artur Petrosyan parviendront-ils à jouer les premiers rôles cette année encore ? L’avenir le dira. Pour l’heure, ils éprouvent quelques difficultés en troisième division.

FC Blue Stars (Suisse/club hôte) : Le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars est toujours le temps fort de l’année pour les hôtes, qui tenteront de déjouer les pronostics après avoir obtenu la dixième place en 2013, 2014 et 2015.