• L'Olympique lyonnais remporte le tournoi pour sa première participation
  • Alan Dzabana remporte le Ballon d'Or adidas
  • Anthony Racioppi est lauréat du Gant d'Or

Dès la phase de groupes du Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars, Alan Dzabana, de l'Olympique lyonnais, a montré qu'il faudrait compter avec lui cette année. Entre ses accélérations et ses dribbles, l'attaquant de 20 ans a mis les défenses adverses au supplice. Le Français est reparti avec le Ballon d’Or adidas, qui récompense le meilleur joueur du tournoi. Si Lyon a pu inscrire son nom au palmarès de l'épreuve dès sa première participation, il le doit en grande partie aux exploits de son attaquant.

"Nous sommes fous de joie. Nous ne nous attendions pas à gagner", confiait Dzabana quelques minutes après le triomphe de l'OL au complexe sportif Buchlern. "Nous étions venus à Zurich dans l'espoir d'aller le plus loin possible. Nous avons joué notre jeu, nous étions bien organisés et, au bout du compte, nous ramenons la coupe à la maison. Que demander de plus ?"

Son coéquipier Anthony Racioppi, lauréat du Gant d'Or, est évidemment sur la même longueur d'ondes : "Je ne réalise pas encore ce qui vient de se passer. Nous avons remporté le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars dès notre première participation et j'ai été élu meilleur gardien. C'est incroyable ! Je suis fier de n'avoir encaissé aucun but et d'avoir contribué au succès de mon équipe. En tant que Suisse expatrié en France, je suis évidemment très heureux de remporter ce tournoi dans ma patrie. C'est fantastique", conclut le Genevois d'origine, avant d'ajouter dans un sourire : "Maintenant, l'entraîneur va devoir organiser une fête à la hauteur de l'événement. Notre entraîneur est brésilien, il va falloir qu'il nous prouve qu'il sait danser la samba..."

La préparation paie
Le technicien lyonnais Cristiano "Cris" Marques Gomes ne se souvient pas d'avoir promis quoi que ce soit à ses joueurs, comme il s'en explique sur le ton de la plaisanterie. "Quoi ? Moi ? Danser la samba ? Je n'ai jamais rien dit à ce sujet ! Non, je ne sais pas danser. Chanter, je ne dis pas, mais je suis un piètre danseur."

Au vu des performances de son équipe, l'ancien défenseur aurait pourtant de bonnes raisons d'exulter. L'OL a pris un excellent départ dans le tournoi en dominant Independiente Santa Fe et West Ham, deux succès qui ont lancé le club rhodanien sur la voie de la finale.

"Nous étions venus à Zurich pour faire un bon tournoi. Nous avons travaillé dur et nous avons préparé ce rendez-vous prestigieux dans les moindres détails. Nous avons étudié tous nos adversaires. Nous étions parfaitement préparés", poursuit Cris, ancien international avec le Brésil. "Pour les joueurs, ces matches de 40 minutes ne sont pas évidents à maîtriser. Tout va très vite. Nous avons peut-être mieux géré la fatigue que les autres. Nous avons réussi à économiser nos forces jusqu'au bout. Mes joueurs ont tout de suite compris ce qu'il fallait faire. Je ne peux que les féliciter."