Suivez nous sur

Media Release

Fédération Internationale de Football Association
FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland
Tel: +41-(0)43-222 7777

Sydney 2008 : le Congrès soutient les objectifs du "6+5"

Sydney 2008 : le Congrès soutient les objectifs du "6+5"

Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777 - Fax: +41-(0)43.222 7880

Réuni aujourd'hui à Sydney, le 58 e Congrès de la FIFA s'est exprimé avec une large majorité (155 voix pour, 5 voix contre) en faveur d'une résolution sur la règle du « 6+5 » (voir résolution ci-dessous).

« Notre objectif n'est pas de transgresser les lois en vigueur. En ce qui concerne l'Europe, nous entendons nous appuyer sur la base juridique du Traité de Lisbonne qui entrera en vigueur au 1 er janvier 2009. Celui-ci reconnaît en effet la spécificité du sport, ses structures et organisations. Nous ne cherchons pas la confrontation, mais assurément une consultation », a souligné le Président de la FIFA dans son allocution au congrès.

Avant le vote, plusieurs intervenants ont exprimé leur soutien aux objectifs fixés par la règle du « 6+5 », et parmi eux, Michel Platini, Président de l'UEFA : « La règle du '6+5' est considérée comme illégale au sein de l'Union européenne. [Toutefois] l'UEFA partage totalement la philosophie et les objectifs de cette règle. L'UEFA soutient donc pleinement la résolution présentée. Nous ferons tout pour aider le Président de la FIFA à défendre les objectifs qui ont été exposés aujourd'hui. »

Franz Beckenbauer, président de la Commission du Football de la FIFA, s'est également exprimé sur la question : « Tout le monde regrette que l'Angleterre ne soit pas présente à l'EURO 2008. Nous avons accueilli des milliers de supporters anglais en Allemagne lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Ils faisaient partie de la fête. C'est malheureux qu'ils ne soient pas présents cette fois-ci. La situation actuelle ne touche pas seulement l'Angleterre. D'autres pays sont aussi concernés ou pourraient l'être bientôt, comme l'Allemagne. Nous avons débattu de la règle du '6+5' au sein de la Commission du Football de la FIFA et tous les membres se sont exprimés en faveur de ces objectifs. Nous devons absolument trouver un arrangement avec l'Union européenne. »

Theo van Seggelen, secrétaire général de la FIFPro, une organisation qui réunit 60 000 footballeurs professionnels du monde entier, pas seulement d'Europe, a pour sa part déclaré : « Avant de devenir professionnels, les joueurs doivent bénéficier d'un bon entraînement. Il est donc nécessaire que les clubs investissent du temps et de l'argent dans la formation des joueurs. Toutefois, si l'entraînement est nécessaire, la pratique l'est tout autant. Un joueur n'est véritablement formé que lorsqu'il a joué au moins deux ans avec son club et il est préférable que ce soit avec le club qui l'a formé. La FIFPro a appelé les Présidents de la FIFA et de l'UEFA à continuer à explorer toutes les voies possibles - dans la limite de la législation - pour atteindre les objectifs de la règle du '6+5'. »

Les associations membres d'Australie, du Guatemala et d'Arabie saoudite sont également intervenues lors du congrès et ont donné leur avis sur la règle du « 6+5 », confirmant que les objectifs visés ne concernaient pas seulement l'Europe mais aussi d'autres continents.

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR LE CONGRÈS DE LA FIFA

Le Congrès de la FIFA, réuni à Sydney les 29 et 30 mai 2008, a décidé :

  • ü de soutenir pleinement les objectifs de la règle du «6+5» telle que décrite lors de ce Congrès;
  • ü de demander au Président de la FIFA et au Président de l'UEFA de continuer à explorer pour l'Europe, avec le monde du sport - acteurs du football mais aussi Comité International Olympique et fédérations internationales - tous les moyens possibles, dans les limites de la loi, pour s'assurer que ces objectifs sportifs cruciaux soient atteints;
  • ü de donner mandat au Président de la FIFA d'entreprendre, si nécessaire, sur les autres continents des démarches similaires en coopération avec les confédérations compétentes.

Informations sur la règle du « 6+5 »

Éléments de fond

  • Le football repose sur un équilibre harmonieux entre le football des équipes nationales et le football de clubs.

  • La perte de l'identité nationale des clubs met en danger les premières et a provoqué un écart grandissant entre les seconds, accentuant le fossé financier et sportif existant entre eux, réduisant la compétitivité des compétitions de clubs ainsi que l'incertitude de leurs résultats.

  • La défense (i) de l'éducation et de la formation des jeunes joueurs, (ii) des clubs formateurs et (iii) des valeurs de l'effort et de la motivation au sein du football, pour les jeunes joueurs en particulier, est un élément fondamental de la protection des équipes nationales et du rétablissement de certains équilibres, sportifs et financiers, dans le football de clubs.

  • Le développement universel du football observé depuis un siècle ne pourra pas se poursuivre dans l'accroissement des inégalités entre les continents, entre les pays et entre les acteurs du football.

DÉFINITION DE LA RÈGLE DU « 6+5 »

  • Au début du match, le club devra aligner au moins six joueurs éligibles pour jouer pour l'équipe nationale du pays de son club.

  • Cependant, il n'y a pas de restriction :

    • concernant le nombre de joueurs non-éligibles sous contrat avec le club,
    • ni sur le nombre de remplaçants afin d'éviter toute contrainte non-sportive pesant sur les entraîneurs (possibilité de 3+8 à la fin d'un match).

CALENDRIER DE LA RÈGLE DU « 6+5 »

L'objectif est que cette règle soit applicable dès le début de la saison 2010/11 afin de permettre aux clubs d'avoir le temps d'ajuster leurs équipes sur une période de plusieurs années :

  • Ø 4+7 pour 2010/11
  • Ø 5+6 pour 2011/12
  • Ø et 6+5 pour 2012/13

Documents connexes

Articles recommandés

Histoire du Congrès de la FIFA

  • Sydney 2008 : le Congrès soutient les objectifs du "6+5"

    Sydney 2008 : le Congrès soutient les objectifs du "6+5"

     

    Réuni aujourd'hui à Sydney, le 58e Congrès de la FIFA s'est exprimé avec une large majorité (155 voix pour, 5 voix contre) en faveur d'une résolution sur la règle du « 6+5 » (voir résolution ci-dessous).
  • Port-Louis 2013 : Grassroots et 11 pour la Santé

    Port-Louis 2013 : Grassroots et 11 pour la Santé
    En marge du Congrès de la FIFA, juste devant le Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC) à Port Louis, deux animations étaient en place à l’extérieur : des activités Grassroots et un atelier 11 pour la Santé.
  • São Paulo 2014 : 900 millions de dollars investis dans le développement du football

    São Paulo 2014 : 900 millions de dollars investis dans le développement du football
    Suite à l'approbation du budget par le 64ème Congrès Ordinaire de la FIFA, tenu à São Paulo, l'entité de tutelle du football mondial va investir 900 millions de dollars dans le développement du football entre 2015 et 2018.
  • 2015

    2015
    Le Président sortant de la FIFA, Joseph S. Blatter, a été réélu pour un cinquième mandat par le 65ème Congrès de la FIFA tenu vendredi 29 mai 2015 à Zurich. À l’issue du premier tour de scrutin (206 votes valablement exprimés, 133 en faveur de Joseph S. Blatter contre 73 pour S.A.R. le prince Ali bin Al Hussein), S.A.R. le prince Ali bin Al Hussein a pris la parole afin d’indiquer au Congrès qu’il se "retirait de la course".
  • 2016 (Congrès extraordinaire de la FIFA)

    2016 (Congrès extraordinaire de la FIFA)
    Les associations membres de la FIFA réunies en Congrès extraordinaire ont approuvé une importante série de réformes structurelles qui vont permettre de contribuer à l’amélioration de la gouvernance du football mondial et Gianni Infantino a été élu en tant que neuvième Président de la FIFA par le Congrès extraordinaire de la FIFA réuni le 26 février 2016 à Zurich.
  • 66ème Congrès de la FIFA, Mexico 2016

    66ème Congrès de la FIFA, Mexico 2016
    Le 66ème Congrès de la FIFA a marqué le début d’une nouvelle ère pour la FIFA et le football mondial avec notamment l’annonce d’un tournant majeur dans la stratégie d’investissement de la FIFA en matière de développement, la nomination de Fatma Samoura en tant que Secrétaire Générale, un rapport sur les avancées dans la mise en œuvre des réformes, et une explicitation de la nature  programme relatif aux FIFA Legends.